Rôle du parent

École à la maison: comment s’y retrouver (et 12 ressources en ligne pour vous aider)

Article -

Avec les écoles fermées depuis quelques semaines en raison de la pandémie de COVID-19, il est normal de s’inquiéter quant au développement de nos enfants. On voudrait bien les guider, mais devant la quantité de possibilités éducatives, il est facile de se sentir largué. Voici quelques pistes pour s’y retrouver et 12 ressources à consulter pour vous aider pendant la crise du coronavirus.

École à la maison: comment s’y retrouver (et 12 ressources en ligne pour vous aider)
Thèmes abordés

Dans certains pays, l’année scolaire n’a pas été suspendue et les enfants confinés continuent de recevoir des directives qui ont de quoi les occuper une grande partie de leurs journées. Au Québec, la situation est différente. La poursuite des apprentissages est proposée par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur sur une base volontaire.

 

Comme parents, difficile de savoir sur quel pied danser : quelle est la meilleure stratégie à adopter? Nos enfants peuvent-ils perdre leurs acquis? Sur quelles matières faut-il miser? Comment s’y retrouver parmi les ressources mises à notre disposition?

 

 

L’art de s’adapter

« À chaque rentrée scolaire, on observe un phénomène appelé “summer slide” qui consiste en une perte d’une certaine part des habiletés scolaires durant les vacances. C’est particulièrement vrai chez les enfants qui sont plus vulnérables pour toutes sortes de raisons, que ce soit leur situation familiale, certains diagnostics ou des difficultés d’apprentissage », explique Magalie Rivest, orthopédagogue et vice-présidente de l’Association des Orthopédagogues du Québec.

 

« Le mieux pour les garder motivés serait d’établir une planification diversifiée qui combine des exercices ni trop faciles, ni trop difficiles. Si on propose seulement des mathématiques à un jeune qui a de la difficulté dans cette matière, on risque de la rendre encore plus rébarbative. » – Magalie Rivest, orthopédagogue et vice-présidente de l’Association des Orthopédagogues du Québec.

Pas de panique toutefois si nos enfants n’ont touché à aucune matière durant les deux ou trois premières semaines de confinement. Il faut garder en tête qu’en cette période stressante, les énergies familiales sont surtout déployées pour s’adapter à ce nouveau mode de vie et que, tel qu’on l’expliquait dans cet article, l’auto-indulgence est de mise.

 

Comme point de départ, on pourrait par exemple s’assurer que nos enfants lisent chaque jour. « Si les enfants sont trop jeunes ou ont de la difficulté en lecture, on peut se tourner vers les livres sonores disponibles sur les sites des bibliothèques, par exemple. Leurs bienfaits ne sont pas négligeables, car ils permettent tout de même de développer des aptitudes en vocabulaires et en compréhension de texte », soutient Magalie Rivest.

 

 

Établir une routine

Déjà en temps normal, les devoirs et les leçons pouvaient parfois malmener l’harmonie familiale. Le défi de faire l’école à la maison s’avère donc énorme! « Pour motiver les enfants à effectuer des activités d’apprentissage, il est important d’établir une routine », avance l’orthopédagogue. 

 

Elle nous conseille par ailleurs de sonder les enfants pour établir le programme de la semaine afin que ceux-ci aient l’impression de faire partie du projet et non de se le faire imposer. « On s’assoit avec eux pour leur demander ce dont ils ont envie, quelles sont les matières qui les intéressent le plus et celles qui leur posent plus de problèmes. Le mieux pour les garder motivés serait d’établir une planification diversifiée qui combine des exercices ni trop faciles, ni trop difficiles. Si l’on propose seulement des mathématiques à un jeune qui a de la difficulté dans cette matière, on risque de la rendre encore plus rébarbative », avertie Mme Rivest.

 

Elle souligne que le temps consacré aux matières scolaires variera selon l’âge de l’enfant et de sa capacité de concentration. Bien que l’idéal serait de multiplier les apprentissages, par exemple d’y consacrer une heure tous les jours, elle soutient que la qualité de ceux-ci doit primer la quantité. « Si un enfant a du mal à se concentrer au-delà de 15 minutes, il ne faut pas pousser plus loin. »

 

Profiter des ressources en ligne

Pour obtenir des conseils pour encadrer adéquatement les enfants ainsi que des idées d’activités à faire avec eux, la spécialiste suggère aux parents de visiter le site Alloprof parents un complément au site pour les jeunes Alloprof. En plus de l’important répertoire de ressources d’apprentissage pour les jeunes, le site L’école ouverte offrira sous peu une section destinée aux parents qui voudraient par exemple guider un enfant aux prises avec des difficultés d’apprentissage. « De manière générale, les parents d’enfants qui bénéficiaient d’un suivi particulier en classe peuvent s’adresser à l’enseignante, à l’orthopédagogue ou à tout autre intervenant qui supervisait son cheminement afin d’établir une stratégie appropriée. »

 

Le contenu des trousses pédagogiques hebdomadaires mises à la disposition des enfants via leur enseignante ou leur commission scolaire par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur depuis le 6 avril peut être suivi à la lettre ou pas du tout, ou encore servir de base à partir de laquelle on peut bâtir un programme mieux adapté à notre enfant.

 

Car l’idée à retenir : en ce temps d’incertitude et de réorganisation de la vie familiale et professionnelle, le concept d’école à la maison ne sera sans doute pas de tout repos, et connaîtra même des ratés. Ce n’est pas grave! Le lendemain, on réajuste le tir, et le surlendemain aussi, tout comme les jours qui suivent s’il le faut.

 

Des ressources à consulter pour aider les élèves (et les parents!)

  1. L’École ouverte: ressources permettant aux élèves de continuer à apprendre sur une base volontaire, autonome et ludique, selon leur niveau scolaire. Les ressources présentées ont été validées par une équipe d’experts du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur.
  2. Télé-Québec en classe, qui vous accompagne les élèves pour les aider à maintenir les acquis et les apprentissages.
  3. Allô prof, qui offre gratuitement de l’aide aux devoirs et aux leçons à tous les élèves du primaire, du secondaire et de la formation générale aux adultes, ainsi qu’aux parents d’élèves du Québec.​​​​ On propose aussi aux parents et élèves un nouveau jeu éducatif visant à maintenir les acquis et à stimuler de nouveaux apprentissages : Parcours Alloprof
  4. Carrefour éducation, qui met à la disposition des parents des ressources gratuites, ciblées et organisées, sélectionnées par une équipe de pédagogues et s’adressant aux enfants et adolescents.
  5. Campus RÉCIT, un réseau de conseillers pédagogiques pour le développement des compétences des élèves par l’intégration des technologies. 
  6. La CLEF, une communauté de parents qui échangent et apprennent des trucs pour aider leurs enfants à compter, lire et écrire en famille grâce à des contenus divertissants, variés et pratiques
  7. La Fabrique pédagogique, une page Facebook qui propose des activités d’écriture et de création.
  8. Bibliothèque nationale, où l’on peut trouver une foule de contes et livres audio.
  9. Table de multiplication, un site internet éducatif et ludique qui permet d’apprendre les tables de multiplication.
  10. Netmath, un univers de maths interactives qui inspire les élèves, et un outil au service des enseignants, conçu pour les niveaux primaires et secondaires.
  11. La classe de Marie-Ève qui propose des ateliers quotidiens de révision de 30 minutes en français et en mathématiques aux élèves du primaire.
  12. Aidersonenfant.com, plateforme francophone regroupant une solide équipe de professionnels ayant pour but d’outiller et de soutenir les parents d’enfants d’âge scolaire et préscolaire, les aidant à faire une différence importante dans la progression pédagogique de leur enfant.

 

Infolettre
Pour recevoir par courriel nos plus récents articles.
Abonnez-vous
Infolettre