Saine alimentation

Dire bye-bye au sucre raffiné, plus facile qu’on le croit!

Recette -

Deux ans après avoir sorti son premier livre Ces galettes dont tout le monde parle, Madame Labriski nous revient avec Bye-bye sucre raffiné, bonjour purée de dattes!, un superbe ouvrage dans lequel elle nous donne d’autres délicieuses idées pour nous sucrer le bec… sans culpabilité!

Psssiiit! On vous dévoile deux recettes du livre un peu plus bas!

Dire bye-bye au sucre raffiné, plus facile qu’on le croit!
Thèmes abordés
Recette de chocolat chaud à la purée de dattes
Recette de chocolat chaud à la purée de dattes
2 portions

Ingrédients pour une recette double (parce que c’est mieux à deux!)

  • 4 c. à soupe de purée de dattes
  • 460 g (500 ml) de boisson végétale chaude ou de lait chaud
  • 2 c. à soupe de cacao
  • 1/4 c. à thé de cannelle moulue (facultatif)

 

Préparation

Mettre tous les ingrédients au mélangeur et actionner jusqu’à consistance liquide. Déguster le bonheur… chocolaté.

Recette de gâteau blanc (à la poussière de licorne!)
Recette de gâteau blanc (à la poussière de licorne!)
8 portions

Un gâteau blanc qui goûte le gâteau commercial à la vanille ? C’est bien ça. Les confettis, c’est juste pour ajouter des étincelles dans les yeux des enfants. Magie, magie !

 

Ingrédients

  • 225 g (¾ tasse) de purée de dattes
  • 230 g (1 tasse) de boisson végétale (ou de lait)
  • 2 œufs
  • 1 ½ c. à soupe d’extrait de vanille pur
  • 1 c. à soupe de poudre à pâte
  • Une pincée de sel
  • 225 g (1 ½ tasse) de farine à pâtisserie
  • 40 g (¼ tasse) de graines de chia
  • 20 à 60 g (¼ à 3¾ tasse) de confettis à gâteau arc-en-ciel de style party mix

 

Préparation

  1.  Préchauffer le four à 180 °C (350 °F).
  2. Dans un bol, bien mélanger tous les ingrédients. C’est tout ? Oui.
  3. Recouvrir un moule tubulaire de 23 cm (9 po) de diamètre de papier parchemin
    ou l’enduire d’un léger corps gras, sinon tout va coller.
  4. Verser la pâte dans le moule. Si désiré, ajouter un peu de confettis à gâteau sur le dessus.
  5. Cuire au four environ 30 minutes.
  6. Laisser refroidir, démouler et récolter les éclats de joie intense.

 

« Je suis convaincue que partout où on peut mettre du sucre, on peut remplacer par de la purée de dattes », affirme Madame Labriski, avec un sourire dans la voix.

 

Madame Labriski, vous la connaissez n’est-ce pas? C’est Mériane Labrie, une maman, une entrepreneure, une marathonienne, une visionnaire et LA guerrière face au sucre raffiné. La purée de dattes est son arme secrète pour nous aider à prendre soin de notre santé.

 

 

Dans son nouveau livre publié aux Éditions de l’Homme la sympathique et dynamique Madame nous invite dans un univers unique. Le livre de 200 pages est coloré, le langage est tout simplement « fantasski » et les recettes… font saliver!

 

Afin de vous permettre de découvrir cette nouvelle publication et d’en finir avec le sucre raffiné (ou du moins, vous aidez à diminuer votre consommation), c’est avec plaisir que Madame Labriski a accepté de répondre à nos questions.

 

Que nous réserve votre nouveau livre?

Madame Labriski : Pour moi, c’est l’explosion des possibilités culinaires! En plus d’y faire un clin d’œil aux galettes, sujet de mon premier livre, je propose des recettes de muffins, gâteaux, tartes, smoothies, barres déjeuners, collations protéinées pour sportifs et plusieurs classiques épatants, dont une croustade aux pommes et des carrés aux dattes. Toutes les recettes sont sans sucre et sans gras. Et si vous avez des intolérances alimentaires ou vous êtes végane, ce livre est aussi pour vous.

 

Comment expliquer la « magie » de la purée de dattes?

Madame Labriski : En fait, la datte est le fruit séché au goût le plus neutre. Or, pour ceux qui n’aiment pas ça, je leur dis : « Bonne nouvelle! Les recettes de Madame Labriski ne goûtent pas les dattes ». Riche en fibres, la purée de dattes a le pouvoir de nous soutenir longtemps, comparativement à d’autres sucres naturels, comme le miel, le sirop d’érable ou encore le sirop d’agave.  La purée de dattes est aussi sans gluten, sans produits laitiers et sans noix ni arachides. Elle a une texture onctueuse. C’est pratiquement du rêve en bouche!

 

Vos recettes sont-elles difficiles à cuisiner?

Madame Labriski : Je me plais à dire que « si vous savez faire cuire un œuf, vous avez tout le talent du monde pour réussir ces recettes. » Ce sont des recettes simples. Je dis souvent aussi que je suis un monsieur-madame Tout-le-Monde, je ne suis pas une chef cuisinière de formation ni nutritionniste, mais juste une passionnée qui accorde une grande importance à la saine alimentation.

 

Dans le bas de certaines pages de son livre, Madame Labriski présente des astuces, trucs et autres informations pertinentes et surprenantes.

 

Pour les sceptiques, quelles recettes pourrions-nous suggérer?

Madame Labriski : Ohhhh mon dieu! Difficile… Il y a tant de recettes, peut-être les Tartinades à la folie, il y en a une qui goûte la Coffee Crisp, ou encore le Poussière de licorne, un gâteau blanc qui fait rêver ou le chocolat chaud.

 

Bien entendu, Madame Labriski nous explique dans son livre comment cuisiner soi-même sa purée de dattes.

 

 

Pour ceux qui préfèrent acheter la purée de dattes, celle de Madame Labriski est disponible en exclusivité chez IGA, Rachelle-Béry (galettes également en vente), Marché BoniChoix et dans Les marchés Tradition. Elle se décline en 4 saveurs : nature, vanille, chocolat et caramel.

 

Un rêve… qui se poursuit!

Pour Madame Labriski, c’est un rêve qui se poursuit. « Dans la vie, si on a des rêves, on peut les réaliser en travaillant fort et en ne se laissant pas dissuader par les autres personnes. Je crois que tout est possible, il suffit d’y croire et d’avoir confiance en soi », avoue la pétillante femme qui a encore des projets plein la tête pour continuer à se réaliser et aider les gens à mieux s’alimenter.

 

« Je suis persuadée qu’en mangeant mieux, on est de meilleurs êtres humains. Il faut manger avec appétit, il faut se faire plaisir. Quand ce sont des aliments sains, il n’y a pas de problème. En fait, il faut juste apprendre à ne pas manger… tout le gâteau! », termine-t-elle.

 

livre-madame-labriski-2
Crédit: Les Éditions de L’Homme

 

Articles reliés:

Infolettre
Pour recevoir par courriel nos plus récents articles.
Abonnez-vous
Infolettre
Saine alimentation

Desserts, sucre et sucreries: quelle attitude adopter en tant que parent?

Article -

La consommation de sucre ne doit pas devenir une habitude dans la vie de votre enfant ni être le principal aliment de son alimentation. Tout est dans la modération et dans la fréquence! Voici nos conseils pour développer une relation saine avec les desserts et sucreries.

Desserts, sucre et sucreries: quelle attitude adopter en tant que parent?
Thèmes abordés

La différence entre dessert et sucrerie

Il importe tout d’abord de faire la distinction entre dessert et sucrerie.

 

Le dessert n’est pas nécessairement un aliment sucré, même si l’on associe souvent dessert à sucre. Le dessert a sa place dans une alimentation équilibrée, en complément au plat principal. Par exemple, s’il n’y a pas de féculent au repas, il est intéressant de proposer un pain aux bananes pour le dessert. C’est une bonne idée de le cuisiner, et nous proposons quelques recettes de dessert santé ci-dessous.

 

La sucrerie fait référence aux bonbons, friandises, boissons sucrées, desserts sucrés (popsicles, crème glacée, gâteaux, biscuits, pâtisserie, pouding, etc.). Il faut faire attention de ne pas trop abuser des sucreries puisqu’elles sont souvent peu nutritives et contiennent beaucoup de gras et de sucre. Ces aliments ne doivent être mangés qu’à l’occasion.

 

Quelques idées de dessert santé

 

 

boule-denergie-chocolat-beurre-de-peanut

 

Que faire si mon enfant n’a plus faim, mais veut du dessert?

Oui, votre enfant a droit à une portion de dessert (pas deux ni trois)! Le dessert doit être présenté comme faisant partie d’un repas complet. En tant que parent, il vous appartient de choisir la qualité du repas et du dessert. L’enfant prendra la quantité qui satisfait sa faim.

 

Toutefois, faites attention de ne pas présenter le dessert comme une récompense. Votre enfant risque de développer une attraction au dessert au détriment du repas principal.

 

Que faire en visite chez des amis ou lors des occasions spéciales?

C’est correct de déroger aux règles lors des occasions spéciales. On peut lâcher prise; ça fait partie du moment spécial de l’enfant en visite chez les amis ou la famille. On célèbre et on a du plaisir!

 

En devenant parents, on se familiarise rapidement avec le concept du « lâcher-prise ». On apprend à accepter les écarts une fois de temps en temps. La famille et les amis aiment gâter nos enfants, et c’est parfait ainsi.

 

D’ailleurs, dites-vous que votre entourage peut jouer un rôle très positif face à la nourriture. Grâce à lui, votre enfant découvrira certainement de nouvelles saveurs et de votre côté, vous découvrirez peut-être de nouvelles stratégies pour faire aimer certains aliments à vos enfants.

 

Si vos enfants se font régulièrement garder, il est toutefois important d’établir des règles que vous aimeriez qu’ils respectent. Dès le départ, partagez-les avec vos proches ainsi que la routine alimentaire que vous aimeriez qu’ils suivent avec vos enfants. L’important est de vous écouter et de respecter vos valeurs. 

 

Quoi qu’il en soit, les choix que vous proposez à la maison auront une influence sur les choix que votre enfant fera à l’extérieur!

 

Halloween approche, on fait quoi avec la montagne de bonbons?

jeune-fille-sucon

 

L’Halloween est une occasion spéciale. C’est à vous de voir les règles que vous souhaitez établir. Toutefois, il faut faire attention avec les interdits. Tous les aliments sont permis, tout est une question de fréquence et de quantité. Il est important d’expliquer à votre enfant, avant de passer l’Halloween, qu’il ne pourra pas manger tous les bonbons d’un coup. Il devra d’abord les trier avec vous et vous vous entendrez sur un nombre à consommer le jour même et les jours suivants. Il n’y a pas de règles ici; à chacun sa méthode. De plus, il ne faut surtout pas oublier de se brosser les dents par la suite pour éviter les caries.

 

Mon enfant adore le sucre, dois-je m’inquiéter?

Le goût du sucre est inné. On naît avec une préférence pour ce qui est sucré. Plus les enfants mangent sucré, plus ils augmentent leurs préférences pour les aliments sucrés au détriment des autres aliments. D’où l’importance de les aider à développer leur goût pour les aliments peu sucrés dès leur plus jeune âge. On peut leur apprendre à faire de bons choix alimentaires; un yogourt avec fruits, des fruits frais, un pouding au riz maison, un pouding au chocolat maison à base de lait… C’est mieux que des biscuits et des gâteaux du commerce. D’ailleurs, il est important de favoriser les aliments le moins transformés possible : un grand plus pour la santé de nos petits!

 

3 conseils à garder en tête

Évitez d’utiliser des phrases comme « si tu ne manges pas tout le contenu de ton assiette, tu ne pourras pas avoir de dessert ». 

L’enfant pourrait alors se forcer pour finir son plat, même s’il n’a pas assez d’appétit. Cela pourrait aussi avoir comme conséquence de brouiller ses signaux de faim et de satiété et de développer l’habitude de manger plus qu’il n’en a besoin.

 

Tous les plats servis méritent de bons commentaires.

Pas uniquement les desserts. « Miam, que la soupe sent bon! » ou « regarde comme les légumes ajoutent de la couleur à ton assiette! ». Aucun aliment n’est donc mis en vedette au cours du repas.

 

On ne peut pas manger parfaitement à tous les repas.

L’important, c’est d’éviter de se culpabiliser. Il faut viser l’équilibre plutôt que la perfection.

 

 

Infolettre
Pour recevoir par courriel nos plus récents articles.
Abonnez-vous
Infolettre