Rôle du parent

Écrans à l’école: une utilisation adéquate?

Article -

L’éducation par des outils numériques est de plus en plus ancrée dans les pratiques. Alors que des études démontrent que les enfants passent beaucoup de temps devant les écrans (comme de nombreux adultes!), faut-il s’en inquiéter? L’utilisation des écrans à l’école est-elle adéquate? Et à la maison, comment gérer le temps d’écran pour les devoirs versus les loisirs? Pistes de réflexion.

Écrans à l’école: une utilisation adéquate?
Thèmes abordés

Écrans à l’école : de plus en plus présents

On ne peut le nier, le numérique est de plus en plus présent dans les classes. Du tableau noir, on est passé au tableau interactif, à l’utilisation de la tablette, de l’ordinateur, avec des ressources et outils en ligne. Un virage numérique qui a été, force est de constater, accéléré par la pandémie. Profitable l’éducation par le numérique? Les études portant sur l’impact sont encore peu nombreuses, mais on recense dans différentes littératures des avantages et des inconvénients.

 

On peut lire que le bon usage d’outils technologiques peut être une source de motivation, contribuer à améliorer la communication au sein d’une classe ainsi qu’en dehors, permettre de faire des apprentissages impossibles à faire autrement, stimuler l’engagement, accroître la performance scolaire et développer des compétences pour évoluer dans le monde professionnel de demain, entre autres.

 

L’utilisation du numérique pour les élèves ayant des troubles d’apprentissage est par contre bien démontrée. « De plus en plus, on utilise des aides technologiques pour des enfants qui ont des problèmes de dyslexie, dysorthographie, dyscalculie et autres troubles « dys ». Ce sont des outils prouvés qui vont vraiment aider à l’apprentissage et rassurer l’enfant », explique Julie Mayer, coordonnatrice du volet familles de la campagne sociétale PAUSE de Capsana.

 

jeune-ado-ordinateur

 

Uniquement lorsqu’ils sont le meilleur outil

Les écrans devraient être utilisés en éducation uniquement lorsqu’ils sont le meilleur outil pour enseigner la matière, estime l’auteur principal du tout premier rapport international pour combattre la sédentarité des enfants et des jeunes à l’école.

 

Dans l’ouvrage intitulé « International School-Related Sedentary Behaviour Recommendations for Children and Youth », le professeur Travis Saunders de l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard précise que l’utilisation des écrans doit être justifiée et servir un objectif pédagogique en améliorant l’apprentissage par rapport à d’autres méthodes et qu’ils doivent stimuler l’activité mentale ou physique au lieu d’être utilisés à des fins d’apprentissage passif.

 

Mme Mayer est du même avis. « Les écrans ne sont pas une panacée, ça ne répond pas à tous les besoins. Ça peut être pratique, mais si ce n’est pas le meilleur outil, l’interaction humaine est importante au niveau éducatif », ajoute-t-elle. 

Dans le rapport international pour combattre la sédentarité des enfants et des jeunes à l’école, on recommande, par ailleurs, de limiter le temps d’utilisation des appareils, en particulier pour les élèves de 5 à 11 ans. En outre, on déconseille le multitâche des médias dans la salle de classe et en faisant ses devoirs. Également, on suggère que des périodes d’activités physiques libres ou dirigées viennent entrecouper les périodes sédentaires à l’école. Une période d’activité toutes les 30 minutes pour les 5-11 ans, et au moins toutes les heures pour les 12 à 18 ans.

 

 

Les écrans : pas sans risques pour la santé et le bien-être

Les écrans ne sont pas sans risques pour la santé et le bien-être. Il importe de se montrer vigilant. Lorsque les écrans sont mal utilisés ou surutilisés, ils peuvent engendrer de nombreux impacts négatifs sur le plan physique, psychologique et social.

 

L’usage de la technologie en classe comporte ainsi bien des défis, que ce soit au niveau de l’utilisation des écrans, de la gestion des appareils, de l’effet de distraction comme de la diminution d’interactions sociales associées, de l’accès égal aux ressources et, entre autres, de l’accessibilité à des pages inappropriées.

 

Départager le temps d’écran pour les devoirs et les loisirs

Comment départager le temps d’écran pour les devoirs et les loisirs après une journée d’école? Il convient de dresser un portrait de la situation. « C’est important de se renseigner. On peut poser des questions à son enfant et, bien sûr aussi, s’informer auprès de l’enseignant », indique la coordonnatrice du volet familles de la campagne Pause.

 

On peut questionner sur :

 

  • la place qu’occupent les écrans dans la classe;
  • le nombre d’heures passées en ligne (est-ce chaque jour?);
  • le type d’activités réalisé, etc.

 

À la suite, le parent peut regarder la meilleure façon de s’ajuster pour gérer les activités en ligne.

 

Un rappel pour la période des devoirs : pas de multitâche! Pas de texto. Pas de vidéos YouTube. Niet! Des recherches montrent que le multitâche nuit entre autres à la concentration, à la capacité d’apprentissage et, du même coup, à la productivité et aux performances scolaires.

 

Les temps d’écran ont des valeurs différentes

Ce qu’il est intéressant de savoir, précise Mme Mayer, c’est que le temps d’écran dédié à des fins académiques et celui dédié aux loisirs ont des valeurs différentes. Ils n’occasionnent pas les mêmes conséquences au niveau psychologique ou social, de là, l’importance des contenus visionnés.

 

Les impacts sont différents si l’enfant utilise une application éducative ou s’il visionne des contenus violents qui isolent ou qui exposent l’enfant à du contenu inconvenant.

 

Au niveau physique, les impacts seront, quant à eux, les mêmes : augmentation de la sédentarité, manque de sommeil, problèmes de posture, etc.

 

 

Viser un équilibre numérique

Bref, l’éducation par le numérique offre des avantages. Les technologies et les ressources peuvent être un apport précieux lorsqu’elles sont utilisées de façon adéquate : sécuritaire, éthique et pertinente. Cela dit, il est vital de limiter les effets néfastes des écrans. Il est aussi essentiel de miser sur un équilibre entre les moments d’utilisation des écrans et les moments de déconnexion.

 

 

Références :

 

 

À propos de PAUSE

La mission de l’organisme PAUSE est de favoriser une utilisation équilibrée des écrans pour prévenir les risques liés à l’hyperconnectivité. Le site Internet pausetonecran.com propose une multitude d’informations, de conseils, d’outils et de ressources pour les parents. L’organisme invite aussi jeunes et adultes à participer à des événements 24 h de déconnexion. Seriez-vous capable de relever le défi?

 

 

Infolettre
Pour recevoir par courriel nos plus récents articles.
Abonnez-vous
Infolettre