Sports et plein air

14 endroits gratuits où faire de la randonnée pédestre au Québec

Article -

[Article mis à jour] Faire de l’activité physique en plein air gratuitement, c’est possible! La randonnée pédestre en famille, c’est génial! Voici 14 sites comportant des sentiers pédestres permettant de découvrir les beautés de la nature québécoise.  

14 endroits gratuits où faire de la randonnée pédestre au Québec

1. Le Mont Rigaud (Montérégie)

Crédit photo: Richard Dubois | Touché Dubois 2006

 

Le Mont Rigaud est une colline de 207 mètres d’altitude parcourue de sentiers d’une longueur de 27 kilomètres. On peut y faire de la randonnée pédestre, de la course à pied et de l’équitation. Vingt-cinq panneaux d’interprétation traitant de la faune, de la flore et de la géologie des lieux ont été installés le long des sentiers.

 

Le Mont Rigaud

15, Boisé des Franciscaines

Rigaud

450 451-0869 (poste 280)

514 978-0358 

 

2. Le Géoparc de Percé (Gaspésie)

Crédit photo: Marie Leblanc

 

Cet endroit enchanteur permet de découvrir la géologie particulière de la région de Percé. Il comprend une quinzaine de kilomètres de sentiers. Du Mont Sainte-Anne, les points de vue sur le Rocher Percé sont saisissants! Cette montagne comprend aussi une plate-forme vitrée suspendue à 200 mètres d’altitude (accessible à partir de la 3e semaine de juillet). Le Géoparc offre des excursions de géologie, du camping et une Tyrolienne.

 

Le Géoparc de Percé

180, route 132 Ouest

Percé

418 782-5112 

 

3. Le Parc de l’Île Melville (Mauricie)

 

Avec ses 15 kilomètres de sentiers, ce parc permet de s’immerger dans la nature et de découvrir les puissantes chutes du trou du diable. On peut y pratiquer d’autres activités ($) : Arbre en Arbre, camping et location d’embarcations (canot, kayak, pédalo). 

 

Le parc de l’Île Melville

1900, Avenue Melville
Shawinigan
819 536-7155/1 866 536-7155

 

4. Le Marais de la Rivière aux Cerises (Cantons-de-l’Est)

 

Le Marais de la Rivière aux Cerises est situé à mi-chemin entre le Parc national du Mont-Orford et le lac Memphrémagog. Ses sentiers traversent une forêt mixte, une cédrière et une érablière. Une tour d’observation de 6 mètres de haut permet d’admirer le paysage. Le marais constitue un endroit de choix pour observer des oiseaux, des amphibiens et des reptiles. On peut aussi pratiquer le kayak sur place.

 

Marais de la Rivière aux Cerises

69, chemin Roy

Magog
819 843-8118

 

5. Le Parc des Rapides (Montréal)

Crédit photo: Marie-Claude Ouellet

 

En visitant ce parc, on se balade tout près des tumultueux rapides de Lachine, un élément important de notre patrimoine naturel et historique. Cet îlot de tranquillité constitue un refuge d’oiseaux migrateurs. Des naturalistes de l’organisme Héritage laurentien sont sur place pour répondre aux questions des visiteurs.

 

Le Parc des Rapides

707, 75e Avenue

LaSalle

514 367- 6540

 

 

6. La Réserve nationale de faune de Pointe de l’Est (Îles-de-la-Madeleine)

Crédit photo: Club Vacances Les Îles

 

Située dans le secteur de Grosse-île, cette réserve recèle des habitats typiques des Îles-de-la-Madeleine : plages, dunes, lagunes et prairies salines. Elle comprend trois sentiers d’une longueur totale de 14 kilomètres. C’est une halte migratoire importante qui abrite plus de 150 espèces d’oiseaux. On peut aussi y observer des phoques. 

 

La Réserve nationale de faune de Pointe de l’Est

377, Route 199
Grande-Entrée

Îles-de-la-Madeleine 
418 985-2833

 

7. La montagne à Coton (Bas-Saint-Laurent)

Crédit photo: Pierre-Luc Rivard

 

À Saint-Pascal, dans la région de Kamouraska, se trouve la montagne à Coton. Celle-ci a été baptisée d’après le Père Coton, un ermite qui y a vécu dans les années 1850. Un sentier d’un kilomètre assez abrupt grimpe jusqu’au sommet situé à 150 mètres d’altitude. Cinq belvédères offrent de très beaux points de vue sur Saint-Pascal, les terres agricoles, fleuve et les montagnes de Charlevoix. Un bon endroit pour admirer le coucher du soleil! 

 

La montagne à Coton

Rang 2
Saint-Pascal
418 492-2312

 

8. Le Parc des Appalaches (Chaudière-Appalaches)

Crédit photo: Parc des Appalaches

 

Le Parc des Appalaches comblera les désirs des amateurs de randonnées pédestres, de camping rustique, de vélo, d’équitation et d’activités nautiques (canot, kayak, baignade). Un réseau de 120 kilomètres de sentiers permet de découvrir des forêts, des milieux humides, des rivières, des ruisseaux, des lacs, des chutes et des plages. Certains sentiers offrent des vues imprenables sur les montagnes environnantes. Les chiens en laisse sont bienvenus dans ce parc.

 

Le Parc des Appalaches

105, rue Principale
Sainte-Lucie-de-Beauregard
1 877 827-3423/418 223-3423

 

9. Le Massif de Charlevoix (Charlevoix)

 

Ce centre de ski comprend une douzaine de kilomètres de sentiers pédestres à travers la forêt charlevoisienne. Des belvédères permettent d’admirer le panorama : montagnes à perte de vue et majestueux fleuve Saint-Laurent. Ces sentiers communiquent avec le Sentier des Caps de Charlevoix et le Sentier national, de beaux parcours de longue randonnée. 

 

Le Massif de Charlevoix

1350, rue Principale
Petite-Rivière-Saint-François

 

10. Le Parc de la Rivière-des-Mille-Îles (Laval)  

Crédit photo: Francis Allaire

 

Cette oasis de verdure comprend quatre écosystèmes : la forêt, la rivière et ses îles, les marais et le marécage. On peut visiter ce parc en empruntant ses 10 kilomètres de sentiers ou en louant un canot ou un kayak. En raison de la grande biodiversité qu’il recèle, le Parc de la Rivière-des-Mille-Îles a reçu le statut de refuge faunique.  

 

Le Parc de la Rivière-des-Mille-Îles

345, boulevard Sainte-Rose
Laval
450 622-1020

 

11. Le Sentier de la Roche du millénaire (Abitibi)

Crédit photo: Elvis Roy

 

La roche qui donne son nom au sentier est un énorme bloc erratique pesant 250 tonnes. Celui-ci a été arraché de la montagne et laissé sur place par le passage d’un glacier. Tout au long du parcours, des panneaux d’interprétation fournissent des informations au sujet de la faune, de la flore et de la géologie de la région. À proximité du sentier, une tour d’observation de 20 mètres de haut permet de voir les lacs et la forêt des environs.

 

Le Sentier de la Roche du millénaire

425, Avenue du Lac

Preissac

819 732-4938

 

12. Centre d’accès à la nature de l’UQAM (Laurentides)

 

Propriété du centre sportif de l’Université du Québec à Montréal, ce centre est situé sur les rives de la rivière Archambault. Il possède 25 kilomètres de sentiers de difficultés variables, dont certains offrent de beaux points de vue sur le Mont-Tremblant et le lac Rossignol. La chute Archambault est l’attrait principal du centre. On peut aussi y pratiquer le camping et la baignade au pied de la chute. 

 

Centre d’accès à la nature de l’UQAM

2424, chemin du Lac-Quenouille
Lac-Supérieur
819 688-3212

 

13. Le Sentier pédestre de Kénogami (Saguenay)

 

Cet endroit propose 41 kilomètres de sentiers de randonnée sillonnant les forêts mixte et boréale. Certains sentiers mènent à des lacs, des rivières et des ruisseaux, tandis que d’autres permettent d’admirer le lac Kénogami et la plaine du lac Saint-Jean. Un pont suspendu de 23 mètres de long enjambe la rivière Cyriac. De plus, une nacelle autotractée unique au Québec permet de franchir les 100 mètres qui séparent les deux rives de la rivière Pikauba. Des refuges et des emplacements de camping rustique sont disponibles.  

 

Le Sentier pédestre du Lac Kénogami

3110, boulevard Martel
Saint-Honoré

418 673-0994
 

14. Le Boisé de la Pointe St-Gilles (Côte-Nord)

 

Ce boisé situé en plein cœur de Baie-Comeau comprend une quinzaine de sentiers totalisant 11 kilomètres. Cet endroit est agrémenté de sculptures de bois, de panneaux d’interprétation et d’un étang à canards. Surplombant le fleuve Saint-Laurent, il permet aux marcheurs d’observer des phoques et des oiseaux marins. Accès aux battures et à la plage Champlain.     

 

Le Boisé de la Pointe St-Gilles 

70, Michel-Émond
Baie-Comeau
418 589-9229 poste 2764

 

Connaissez-vous d’autres sentiers pédestres accessibles gratuitement? C’est une super activité en famille à découvrir! 

 


 

Pour découvrir d’autres endroits où faire de la randonnée, consultez notre dossier Randonnée pédestre en famille.

 

Infolettre
Pour recevoir par courriel nos plus récents articles.
Abonnez-vous
Infolettre
Sports et plein air

La danse, un sport pour les filles et les garçons

Article -

Elle n’est ni réservée aux filles, ni un simple passe-temps artistique. La danse est plutôt un formidable moyen de bouger et de se découvrir!

La danse, un sport pour les filles et les garçons

Aimée Simard est professeure à l’École de danse Louise Lapierre, à Montréal, depuis 13 ans. Elle touche à pratiquement tous les styles de danse : hip-hop, contemporain, salsa ou reggeaton. La professeure et instructrice de Pilates est convaincue que la danse a des atouts physiques et psychologiques. « Oui, la danse est une activité sportive à part entière, mais je pense qu’elle peut aussi apporter une bonne dose de confiance en soi aux jeunes. »

 

Des parents estomaqués viennent régulièrement la remercier, après avoir vu leurs jeunes, parfois peu sûrs d’eux ou plutôt introvertis, se découvrir une nouvelle passion et l’exprimer devant un groupe. « Je vois beaucoup d’enfants ou d’adolescents laisser leur gêne au vestiaire en entrant dans leur cour de danse. Il y a une possibilité de s’affirmer, d’exprimer une émotion par la danse, qu’on ne trouve pas dans tous les sports. » La danse, un moyen de faire découvrir l’activité physique aux jeunes plus portés vers les arts que le sport? Pourquoi pas!

 

Mais la pratique de la danse apporte aussi des bénéfices physiques indéniables : endurance cardio-vasculaire, souplesse musculaire et articulaire, sens du rythme et de la coordination, équilibre. « Avec la danse, contrairement à un sport qui développerait uniquement les bras ou les jambes, c’est le corps au complet qui est sollicité », fait remarquer la professeure de 30 ans. Elle dit même observer des jeunes dont la posture s’est améliorée en dansant. Il faut dire que le tronc, en particulier les abdominaux, doit être solide pour bien danser.

 

Aimée Simard souligne aussi que durant une classe de danse, on ne fait pas qu’apprendre une chorégraphie : on débute par des exercices d’assouplissement, de musculation et des séances d’échauffement. « On fait des redressements assis et des push-ups en danse aussi! » ajoute-t-elle en riant.

 

Et les garçons?

Sans grande surprise, les cours que donne Aimée Simard sont majoritairement fréquentés par des filles. Mais les choses commencent à bouger dans les classes de danse. Notamment avec la popularité grandissante des cours de hip-hop, que plusieurs garçons n’hésitent plus à adopter. Chez Louise Lapierre, on a même mis sur pied un programme exclusivement réservé aux jeunes danseurs en herbe. Le programme explore différents types de danse et espère attirer les garçons plus réticents à se joindre aux groupes de filles. Il est offert aux garçons de 8 à 11 ans et de 11 à 15 ans.

 

De la danse, un peu partout

Voici un bref survol des écoles de danse de la province qui offrent des cours aux enfants et aux adolescents. Plusieurs écoles offrent des programmes de sport-études ou des camps de jour. Informez-vous!

 

Infolettre
Pour recevoir par courriel nos plus récents articles.
Abonnez-vous
Infolettre