Pratico-pratique

Comment ajuster un sac à dos

Article -

Il fait partie de notre quotidien familial : on le vide et on le remplit à la hâte, et les enfants l’enfilent tout aussi rapidement avant de prendre le chemin de l’école où ils le déposeront au fond de leur casier. Oui, on tient un peu ce cher sac à dos pour acquis. Pourtant, le chouchouter pourrait prévenir l’apparition de certains problèmes de santé.

Comment ajuster un sac à dos
Thèmes abordés

Dans son cabinet, le chiropraticien Guillaume Corbin rencontre de plus en plus de jeunes aux prises avec des maux au cou, aux épaules et au bas du dos, voire des déviations de la colonne vertébrale. « Lors de l’examen, on se rend bien souvent compte que ces problèmes découlent d’une utilisation inadéquate du sac à dos », affirme celui qui est également vice-président de l’Association des chiropraticiens du Québec. Il nous livre quelques trucs pour que cet élément indispensable à la vie scolaire de nos enfants ne nuise pas à leur condition physique.

1. Le bon modèle

Le bon modèle est léger et il est doté de larges bretelles (5 cm) rembourrées ainsi que d’une ceinture à la taille et plusieurs compartiments qui faciliteront la distribution du poids. Au moment de l’achat, l’enfant devrait être présent pour s’assurer que le sac présente les bonnes dimensions pour lui, c’est-à-dire qu’il n’est ni trop grand, ni trop petit. Une fois enfilé, le haut du sac ne devait pas dépasser le haut des épaules, alors que le bas devrait se poser à la taille, en haut du sacrum, et non sur les fesses.

 

2. Trop lourd?

Un calcul simple permet de savoir si un sac à dos respecte le poids recommandé : pour un enfant du primaire, celui-ci ne devrait pas excéder 10 % de son poids, et ce chiffre passe à 15 % pour un jeune du secondaire. Dans les situations exceptionnelles où les charges dépassent ces indications, l’enfant devrait retirer son sac dès qu’il en a l’occasion, à l’arrêt d’autobus par exemple.

 

 3. Répartition du contenu

 

S’il est impératif de bien enfiler les deux bretelles et d’ajuster celles-ci de façon à ce que le sac soit fermement maintenu près du corps, la façon dont on le remplit a aussi toute son importance. Les objets plus lourds, les livres et les cartables par exemple, doivent être déposés au fond et à l’arrière du sac, pour qu’ils soient près du corps et ainsi minimiser l’effet de la gravité. Les éléments plus légers doivent ensuite être ajoutés dans les portions avant (donc le plus loin du corps) ou sur le dessus. Si une gourde d’eau est placée sur l’un des côtés, il est suggéré de rééquilibrer le poids du sac en plaçant un item de poids similaire du côté opposé.

 

4. Quand ça ne va pas

Quelques signes ne trompent pas quant à une mauvaise utilisation du sac à dos. Si, lorsqu’il marche, l’enfant est penché vers l’avant, ou s’il place ses mains vers l’arrière pour supporter sa charge, c’est qu’il y a un problème. Si le sac ballotte, soit de l’avant à l’arrière ou de gauche à droite, c’est que quelque chose cloche aussi. Est-ce le type ou les dimensions du sac, les ajustements ou son contenu? Prenez le temps de mettre le doigt sur le bobo.

 

5. En cas de doute

Si malgré toutes nos précautions, notre enfant se plaint de tensions au dos, au cou ou aux épaules, on se rappelle qu’un chiropraticien n’accueille pas seulement des patients adultes. On peut prendre rendez-vous dans une clinique de notre localité (cliquez ici pour en trouver une), et veiller à y apporter le sac à dos en question afin que le professionnel procède à une vérification de celui-ci et de la façon dont il est utilisé.

Infolettre
Pour recevoir par courriel nos plus récents articles.
Abonnez-vous
Infolettre
Pratico-pratique

15 idées pour garder les enfants actifs lors d’un voyage en voiture

Article -

Vous partez sur la route des vacances avec votre enfant et vous avez plusieurs kilomètres à parcourir? Pour que votre voyage soit agréable, le secret du succès est de planifier des activités pour occuper votre jeune dans le véhicule, mais aussi d’autres qui sauront lui permettre de s’activer lors des pauses. Besoin de suggestions? Faites le plein d’idées!

15 idées pour garder les enfants actifs lors d’un voyage en voiture

Lors des pauses

Lors d’un long trajet, il est recommandé de s’arrêter au moins toutes les deux heures. Le temps d’arrêt permet d’améliorer la vigilance du conducteur sur la route. Et c’est l’occasion pour toute la famille d’en profiter pour aller aux toilettes, manger et se dégourdir les jambes. Un conseil : si vous souhaitez accroître les chances que votre enfant garde le sourire et son calme pendant tout votre périple, essayez de bouger lors des haltes. Voici quelques idées.

 

1. Faire un pique-nique dans un parc

 

Casser la croûte dans un parc. Choisissez un endroit où les enfants pourront se défouler avant ou après avoir mangé. Optez pour un site où il y a une aire de jeux, une plage ou une piscine.

 

2. S’amuser avec un aki

Prenez une dizaine de minutes pour vous délier les jambes avec un aki. Le but du jeu est de frapper à tour de rôle la balle avec les pieds en essayant de la garder dans les airs le plus longtemps possible. De plus, la balle aki prend très peu de place dans les bagages!

 

3. Se divertir avec un ballon de plage

Sortez le ballon de plage et amusez-vous à le frapper chacun votre tour en essayant de le garder dans les airs pendant un temps donné ou le temps d’une chanson que vous ferez jouer.

 

4. Jouer à « cherche et trouve » ou à « Jean dit »

Allez cacher un objet ou une collation, l’enfant doit ensuite courir pour le trouver (bien sûr, l’endroit doit être approprié et sécuritaire). Sinon, jouer à « Jean dit ». Le meneur donne un ordre et les joueurs doivent s’exécuter seulement si la directive est précédée des mots « Jean dit ». Quoi demander? Jean dit… tenez-vous sur une jambe, sautez sur place ou en étoile (jumping jack), touchez vos orteils, tapez des mains, étirez-vous vers le haut en se tenant sur la pointe des pieds, alouette!   
 

Sur la route

5. Jeu de la carte routière

 

Faites une photocopie de la carte routière, en surlignant le trajet de votre point de départ au point d’arrivée. Votre enfant pourra ainsi mesurer l’avancée du trajet. Aussi, vous pourrez lui poser des questions sur les prochaines grandes villes que vous croiserez, sur les directions (Nord, Sud, Est, Ouest), sur les cours d’eau, etc. 

 

6. Jeu d’observation

Demandez à votre enfant d’observer. Créer des jeux d’observation :

 

  • avec les panneaux de signalisation;
  • avec les plaques d’immatriculation;
  • avec les lettres de l’alphabet.

 

7. Casse-tête de voyage

Crédit photo: Mélanie Dubé

 

Il ne s’agit pas de proposer à votre jeune de faire un casse-tête de 60 pièces, mais plutôt de s’amuser avec un jeu qui permet de faire travailler les méninges. Il en existe une panoplie, et ce, pour tous les âges. Dénichez un cube rubik ou un remue-méninges en métal ou en bois. 

 

8. Jeu des couleurs

Un adulte ou un enfant choisit une couleur. Les autres tentent de trouver quelque chose de cette couleur (voiture, pancarte, maison, etc.).

 

9. Apprendre des mots d’une langue étrangère

Amenez un livre ou trouvez une application sur votre téléphone intelligent ou votre tablette permettant d’apprendre le vocabulaire de base d’une ou de plus plusieurs langues étrangères.

Exemples :

  • Bonjour (français)  – Good morning (anglais) – Buenos dias (espagnol)
  • Merci (français) – Thank you (anglais) – Gracias (espagnol)
  • Au revoir (français) – Goodbye (anglais) — Adiós (espagnol)

 

10. Chanter

Avant le départ, tous les membres de la famille doivent choisir des chansons que vous pourrez rassembler dans une liste de lecture (playlist). Vous pourrez chanter chacun votre tour, faire du karaoké et découvrir les goûts musicaux de tout le monde.

 

11. Jeu des questions

À tour de rôle…

  • Chacun pose une question, puis les autres membres de la famille y répondent. Exemple : Quel est ton plus beau souvenir de vacances? Quelle activité aimes-tu le plus faire en vacances? Vous pouvez, par ailleurs, trouver en magasin des jeux de société de type « boîte à questions ».
  • Faites des devinettes.
  • Jouez à « ni oui ni non ». Le meneur de jeu pose des questions et les participants doivent répondre, mais sans dire « oui » ou « non ».    

 

12. Écrire, dessiner

Mettez des feuilles, des post-its ou un livre à colorier ainsi que des crayons dans un contenant de plastique assez grand sur lequel votre enfant pourra s’appuyer pour écrire ou réaliser son œuvre. Vous pouvez aussi lui acheter un cahier dans lequel il pourra dessiner, rédiger et coller des choses qui lui permettront de se souvenir de ses vacances.

 

13. Lire

Parce qu’il est toujours plus agréable et motivant de lire quelque chose qui nous intéresse, faites choisir un livre ou un magazine à votre enfant. Si ce dernier n’aime pas lire en voiture, car cela lui donne mal au cœur, optez pour un ouvrage avec des images, il pourra alors prendre un moment pour regarder ces dernières.

 

14. Sortir les écrans

Bien qu’on veuille limiter le temps d’écran, avouons que donner la permission à notre enfant de regarder un film ou de jouer sur une tablette permet d’offrir aux parents quelques minutes de quiétudes. Cela peut être une alternative pour un moment. Prévoyez des films, des dessins animés, des documentaires ou encore téléchargez des applications éducatives sur un appareil électronique (certaines permettent d’apprendre des mots de vocabulaires, les drapeaux du monde, les animaux de la faune, etc.).

 

15. Faire des exercices

Demandez aux enfants de tenir leur bras devant, de fermer les poings, puis d’ouvrir largement les doigts. Faites des étirements des épaules ou des bras ou encore faites des exercices de respirations. Pour le conducteur, vous trouverez quelques idées dans l’article 7 exercices faciles à faire dans la voiture.

 

Vous avez d’autres propositions? Partagez-les avec nous ci-dessous.

 

Bonne route!
 

 

Infolettre
Pour recevoir par courriel nos plus récents articles.
Abonnez-vous
Infolettre