Pratico-pratique

Comment ajuster un sac à dos

Article -

Il fait partie de notre quotidien familial : on le vide et on le remplit à la hâte, et les enfants l’enfilent tout aussi rapidement avant de prendre le chemin de l’école où ils le déposeront au fond de leur casier. Oui, on tient un peu ce cher sac à dos pour acquis. Pourtant, le chouchouter pourrait prévenir l’apparition de certains problèmes de santé.

Comment ajuster un sac à dos
Thèmes abordés

Dans son cabinet, le chiropraticien Guillaume Corbin rencontre de plus en plus de jeunes aux prises avec des maux au cou, aux épaules et au bas du dos, voire des déviations de la colonne vertébrale. « Lors de l’examen, on se rend bien souvent compte que ces problèmes découlent d’une utilisation inadéquate du sac à dos », affirme celui qui est également vice-président de l’Association des chiropraticiens du Québec. Il nous livre quelques trucs pour que cet élément indispensable à la vie scolaire de nos enfants ne nuise pas à leur condition physique.

1. Le bon modèle

Le bon modèle est léger et il est doté de larges bretelles (5 cm) rembourrées ainsi que d’une ceinture à la taille et plusieurs compartiments qui faciliteront la distribution du poids. Au moment de l’achat, l’enfant devrait être présent pour s’assurer que le sac présente les bonnes dimensions pour lui, c’est-à-dire qu’il n’est ni trop grand, ni trop petit. Une fois enfilé, le haut du sac ne devait pas dépasser le haut des épaules, alors que le bas devrait se poser à la taille, en haut du sacrum, et non sur les fesses.

 

2. Trop lourd?

Un calcul simple permet de savoir si un sac à dos respecte le poids recommandé : pour un enfant du primaire, celui-ci ne devrait pas excéder 10 % de son poids, et ce chiffre passe à 15 % pour un jeune du secondaire. Dans les situations exceptionnelles où les charges dépassent ces indications, l’enfant devrait retirer son sac dès qu’il en a l’occasion, à l’arrêt d’autobus par exemple.

 

 3. Répartition du contenu

 

S’il est impératif de bien enfiler les deux bretelles et d’ajuster celles-ci de façon à ce que le sac soit fermement maintenu près du corps, la façon dont on le remplit a aussi toute son importance. Les objets plus lourds, les livres et les cartables par exemple, doivent être déposés au fond et à l’arrière du sac, pour qu’ils soient près du corps et ainsi minimiser l’effet de la gravité. Les éléments plus légers doivent ensuite être ajoutés dans les portions avant (donc le plus loin du corps) ou sur le dessus. Si une gourde d’eau est placée sur l’un des côtés, il est suggéré de rééquilibrer le poids du sac en plaçant un item de poids similaire du côté opposé.

 

4. Quand ça ne va pas

Quelques signes ne trompent pas quant à une mauvaise utilisation du sac à dos. Si, lorsqu’il marche, l’enfant est penché vers l’avant, ou s’il place ses mains vers l’arrière pour supporter sa charge, c’est qu’il y a un problème. Si le sac ballotte, soit de l’avant à l’arrière ou de gauche à droite, c’est que quelque chose cloche aussi. Est-ce le type ou les dimensions du sac, les ajustements ou son contenu? Prenez le temps de mettre le doigt sur le bobo.

 

5. En cas de doute

Si malgré toutes nos précautions, notre enfant se plaint de tensions au dos, au cou ou aux épaules, on se rappelle qu’un chiropraticien n’accueille pas seulement des patients adultes. On peut prendre rendez-vous dans une clinique de notre localité (cliquez ici pour en trouver une), et veiller à y apporter le sac à dos en question afin que le professionnel procède à une vérification de celui-ci et de la façon dont il est utilisé.

Infolettre
Pour recevoir par courriel nos plus récents articles.
Abonnez-vous
Infolettre