Saine alimentation

Comment manger local en hiver?

Manger local à l’année, c’est possible. Même en novembre, lorsque la saison des récoltes tire à sa fin, et que les marchés publics saisonniers ferment leurs portes. Voici 7 trucs pour continuer à mettre le Québec dans votre assiette en hiver.

Comment manger local en hiver?
Thèmes abordés

 

1. Misez sur les légumes de conservation locaux

Quand on pense aux légumes de conservation, les premiers qui nous viennent en tête sont la pomme de terre, la betterave, la carotte et l’oignon. Mais il y en a bien d’autres qui sont récoltés l’automne au Québec et qui se prêtent bien à la conservation. On pense aux céleris-raves, navets, rutabagas, choux, topinambours, courges, radis d’hiver, panais, à l’ail et plus encore! Recherchez ces variétés locales aux endroits où vous vous approvisionnez. Des potages aux gratins, en passant par les purées et les salades d’hiver, ces légumes se cuisinent de mille et une manières. En plus de bien se prêter à un éventail de recettes, ils sont généralement abordables.

 

2. Inscrivez-vous à un panier bio d’hiver

Oui, les paniers de légumes sont offerts même l’hiver dans plusieurs régions du Québec. Contrairement aux paniers d’été, ils sont généralement livrés aux deux semaines et regorgent d’une jolie variété de légumes de conservation et même de fruits à l’occasion. Grâce à ce système d’approvisionnement, vous bénéficierez d’un approvisionnement régulier en légumes bio et locaux jusqu’à la prochaine saison des récoltes. Les fermiers vous proposent même des recettes pour vous inspirer à varier les méthodes de préparation!

 

3. Visez local côté fruits aussi

Du côté des fruits, on trouve des pommes québécoises fraîches à l’année. Bon an mal an, on trouve aussi des poires du Québec jusqu’en décembre ou janvier dans certains marchés publics ouverts à l’année. Profitez-en pour en faire provision en cuisinant des compotes ou des conserves! Au rayon des surgelés, canneberges et bleuets d’ici sont aussi offerts. Pour les autres fruits (fraises, framboises et compagnie), il suffit d’en vérifier la provenance sur l’emballage. Certaines épiceries fines offrent d’autres petits fruits locaux surgelés qui méritent la découverte : argouse, aronia, amélanche, camerise, etc. Demandez-les et osez les essayer!

 

 

4. Essayez la lactofermentation

Choux, carottes, betteraves, voici des exemples de légumes locaux qu’on peut utiliser pour faire de la lactofermentation. La lactofermentation, c’est ce procédé qui consiste à mettre les légumes dans une saumure (une eau salée) pour créer un milieu sans air. Dans ce milieu, les bactéries naturellement présentes sur les légumes se nourrissent des sucres des légumes et rejettent de l’acidité. Cela crée donc un milieu acide qui permet une longue conservation des légumes tout en leur donnant un goût unique. Comme ce fameux kimchi! Cette technique millénaire et peu coûteuse permet d’obtenir des légumes lactofermentés qui font de délicieux ajouts notamment aux sandwichs et aux salades d’hiver.

 

5. Jardinez dans votre cuisine

Jardiner l’hiver… dans sa cuisine? Oui, ça se peut! Comment? En faisant des germinations ou encore des pousses. Les premières sont des graines que l’on fait d’abord tremper dans l’eau, avant de les égoutter et les laisser germer dans un contenant. Les pousses sont semées dans un terreau où elles grandiront comme de petites plantes. Sur le site du MAPAQ, on trouve les étapes à suivre pour réaliser les deux techniques en toute sécurité. Une activité des plus amusantes à faire avec les enfants! Vous verrez, ils seront émerveillés de voir les petites graines germer et grandir!

 

 

6. Visitez un marché de Noël

Alliez l’utile à l’agréable en profitant de l’ambiance festive des marchés de Noël pour y dénicher des aliments locaux d’agriculteurs et d’artisans gourmands québécois. Ce sont des lieux par excellence pour trouver des cadeaux gourmands à offrir pour partager votre amour des aliments et des savoir-faire locaux! Mais vous pourrez aussi tout simplement y élargir votre sélection hivernale de produits locaux, des légumes marinés aux tartinades de fruits, en passant par les viandes, les fromages et tout un éventail d’autres délices d’ici.

 

 

7. Sortez les marinades, sauces et confitures

Enfin, vous avez fait des marinades pendant les récoltes? Des sauces tomates? Des confitures? Vous avez congelé des fruits et légumes? L’hiver, c’est le temps d’ouvrir ses pots et de se régaler de ses provisions! Combien de gens consacrent un temps précieux pour conserver des aliments… et finalement les oublient! Et puis, on n’attend pas les occasions spéciales pour les savourer. On les crée ces occasions en mangeant ces délicieux souvenirs gourmands de la saison des récoltes.

 

Calendrier de disponibilité des fruits et légumes

Pour savoir quels légumes ou fruits sont accessibles de novembre à mai (et le restant de l’année), rien de plus simple! Téléchargez le guide Manger local au fil des saisons, puis imprimez et affichez dans votre cuisine le calendrier qui s’y trouve à la fin. Vous saurez quoi mettre dans votre assiette chaque mois. Bon appétit!

 

Infolettre
Pour recevoir par courriel nos plus récents articles.
Abonnez-vous
Infolettre