Rôle du parent

Jouer dans la rue: permis ou pas?

Article -

Saviez-vous qu’à certains endroits vos enfants pourraient écoper d’une amende parce qu’ils s’amusent dans la rue? Heureusement, un vent de changement souffle sur le Québec et les municipalités ont désormais le pouvoir de permettre le jeu libre dans la rue.

Jouer dans la rue: permis ou pas?

Jusqu’à tout récemment, le règlement provincial stipulait que nul ne pouvait occuper la chaussée de manière à entraver le passage des véhicules. Une joute de hockey improvisée pouvait donc prendre fin abruptement si un policier s’adonnait à passer par là. Bref, une belle incitation à ce que les enfants retournent à l’intérieur. Rien pour encourager un mode de vie très actif!

Mais l’adoption de la loi 122 en 2017 change heureusement la donne. Celle-ci permet aux municipalités de consentir au jeu libre dans les rues et de le baliser, tout en respectant le Code de la sécurité routière.

Sous certaines conditions

Bien entendu, ce ne sont pas toutes les rues qui peuvent accueillir les tournois de soccer et les courses de trottinettes, comme nous l’explique Corinne Voyer, directrice de la Coalition québécoise sur la problématique du poids. L’organisme qui fait entre autres la promotion d’un mode de vie actif a pris part à l’implantation du projet pilote Dans ma rue, on joue! à Belœil.

« La beauté de ce projet, c’est qu’il implique les citoyens, avance Mme Voyer. Les résidents sont invités à soumettre leur rue pour qu’elle devienne une aire permise pour le jeu. Les suggestions sont ensuite transmises à un comité consultatif pour en évaluer la sécurité. »

Parmi ces critères, la rue doit bénéficier d’une bonne visibilité, ne pas présenter de virage ni de pente, être bien éclairée et sa limite de vitesse doit se situer en bas de 50 km.

Quand les résidents de cette rue acceptent dans une proportion de 2/3, le projet est officialisé et une lettre leur est acheminée afin de leur exposer le code de vie pour un bon voisinage. Par exemple, le jeu est autorisé entre 7 h et 21 h. Des pancartes sont aussi installées pour inviter les conducteurs à redoubler de vigilance.

 

 

Des initiatives inspirantes

Si Belœil avait pour but d’être une figure phare en entamant ce mouvement, c’est mission accomplie. Plusieurs villes ont emboîté le pas et ont appliqué des mesures similaires, ou sont en voie de le faire. Ainsi, de Saint-Bruno à Laval, en passant par Gatineau, Rawdon ou Montréal, les dirigeants municipaux manifestent la volonté d’offrir aux jeunes et moins jeunes davantage d’espaces où ils pourront jouer entre amis.

« Ce ne sont pas toutes les familles qui ont accès à une cour arrière ou à un parc à proximité, soutient Corine Voyer. La rue devient donc un lieu de rencontre entre voisins. Et cela n’apporte que du positif : quand les enfants sont en groupes, ils sont plus actifs. C’est donc tout un schème de pensée qu’il faut revoir. Redonner la rue au citoyen et en faire des lieux publics, et pas seulement destinés aux voitures », conclut-elle.

Article réalisé en partenariat avec la Table sur le mode de vie physiquement actif (TMVPA)

Infolettre
Pour recevoir par courriel nos plus récents articles.
Abonnez-vous
Infolettre
Rôle du parent

Être actif: moins dispendieux qu’on le croit!

Opinion -

[Article mis à jour] Les activités ont un coût. Certaines ont un coût modeste, d’autres plus élevé. Ne devrait-on pas se faire un budget activité/santé? Investir dans notre capital santé en se payant des activités? C’est la proposition que je vous fais. Je vous ai déniché des loisirs actifs pour pallier notre fâcheuse tendance à la sédentarité.

Être actif: moins dispendieux qu’on le croit!

Chaque fois que je demande aux enfants ce qu’ils veulent faire comme activité, ils répondent en chœur : on va au cinéma! J’ai donc décidé de trouver une série d’activités moins sédentaires… qui coûtent sensiblement le même prix qu’une sortie au ciné. J’ai divisé le tout en 3 échelles de prix : cinéma (5 $ à 15 $), avec popcorn (15 $ à 25 $) et précédé d’un repas (25 $ à 40 $). 

 

Une entrée au cinéma (5 $ à 15 $)

Le coût d’une entrée au cinéma peut varier entre 5 et 15 $. Pour le même prix, vous pouvez pratiquer plusieurs activités qui nécessitent un effort léger, moyen ou intense. À vous de choisir! Voici des suggestions d’activités que je fais à l’occasion à Montréal et en périphérie. Mais peu importe votre région, vous saurez sans doute y trouver une source d’inspiration.

 

Tout d’abord, vous pouvez marcher en visitant des lieux qui intéressent vos enfants. Que ce soit pour découvrir le monde des insectes, la richesse de la faune du Québec ou n’importe quel centre d’intérêt de votre région, l’émerveillement se vivra au rythme de leurs pas. 

 

Aussi, vous pouvez aller nager un après-midi à la piscine municipale. Certaines proposent même des glissades intérieures.

 

Vos enfants aiment sauter? Allez faire du trampoline avec eux. Ils aiment les jeux d’adresse? Planifiez quelques parties de quilles pour dénicher l’as de l’abat. Certains salons créent des ambiances survoltées avec lasers et musique disco qui attirent les plus jeunes. Ou encore, faites une partie de mini-putt à l’extérieur. Si vous aimez les jeux d’aventure, vous pouvez même participer à 1 ou 2 parties de survie dans le noir, armé de votre fusil laser.

 

Lorsque la température le permet, et si vous n’avez pas peur de vous mouiller, vous pouvez faire une promenade sur un lac ou une rivière, que ce soit en canot, en kayak, en pédalo ou en chaloupe.

 

Jamais sans mon popcorn (15$ à 25$)

En ajoutant à votre billet de cinéma du popcorn, des friandises et des boissons, le prix grimpe rapidement jusqu’à 15 $ à 25 $ par enfant. Il s’agit d’un montant considérable qui peut être investi dans un loisir actif. Pour ce prix, vous pourriez, par exemple, faire de l’escalade. Ou encore, aller dans un centre d’amusement pour que vos enfants glissent, sautent, escaladent… bref, pour qu’ils dépensent leur trop-plein d’énergie.

 

Soirée cinéma, souper inclus (25$ à 40$)

À l’occasion, vous arrive-t-il de jumeler un repas avec le cinéma? La facture peut alors frôler 35 $, voire 40 $ et plus par enfant pour la soirée. Pensez-y, ce montant peut être utilisé pour des activités qui semblent chères au premier coup d’œil, mais qui équivalent, en bout de piste, à une soirée de cinéma précédée d’un repas.

 

Alors, pourquoi ne pas troquer le ciné pour un parcours d’hébertisme ou pour une journée à glisser dans un parc aquatique?

 

S’activer pour le prix d’un billet de cinéma

En faisant cet exercice de comparaison, j’ai été étonné de trouver autant de possibilités à moins de 15 $. Je n’ai désormais plus d’excuses. Même si j’aime beaucoup m’asseoir devant un bon film avec mes enfants, je réalise qu’il est possible de faire des activités physiques en famille sans se ruiner, et qu’il peut être agréable de troquer un moment cinéma pour un loisir plus dynamique. 

 

Il se peut, bien entendu, que mes suggestions ne s’appliquent pas à votre région, mais je vous invite à faire le même exercice pour voir les possibilités qui s’offrent à vous. N’hésitez surtout pas à me suggérer d’autres activités pour chaque échelle de prix. Je suis toujours à l’affût de nouvelles façons de bouger.

Infolettre
Pour recevoir par courriel nos plus récents articles.
Abonnez-vous
Infolettre