Rôle du parent

Écrans durant la petite enfance: des impacts à l’école

Article -

Le temps d’écran durant la petite enfance aurait un impact sur les nouveaux écoliers.

Une étude de l’Université de Calgary s’est penchée sur l’impact d’une durée excessive devant les écrans pendant la petite enfance lors de l’entrée à l’école.

Écrans durant la petite enfance: des impacts à l’école
Thèmes abordés

Entre 2011 et 2016, les habitudes de 2500 foyers de la région ont été scrutées à la loupe. Ont été enregistrées des moyennes de 2,4 heures par jour devant les écrans à l’âge de 2 ans, une de 3,6 heures par jour à 3 ans et une de 1,6 heure par jour à 5 ans. Cette consommation dépasse la limite recommandée par la Société canadienne de pédiatrie chez les plus petits, fixée à une heure par jour.

 

jeune-fille-regarde-television

 

Retards dans différentes sphères

Selon l’étude, ces enfants ayant passé trop de temps devant un écran accusent aujourd’hui à leur entrée à l’école des retards dans les cibles de développement de langage, de communication, de résolutions de problèmes et de motricité.

 

Au Canada, un enfant sur quatre commencerait son parcours scolaire avec un tel déficit.

 

Peu importe la nature des programmes télévisuels consultés par les jeunes enfants de moins cinq ans, ce temps passif passé devant un écran réduirait leurs occasions développement, par exemple en nuisant aux essentielles interactions des petits auprès de leurs parents et de leurs pairs et en les forçant à une sédentarité incompatible à leur besoin de bouger.

 

 

Jamais trop tard

Enfin, les deux chercheuses se veulent rassurantes : bien qu’il y ait des impacts à long terme d’une consommation excessive d’écran pendant la petite enfance, le cerveau des enfants se développe encore longtemps et toute amélioration dans les habitudes sera aussi bénéfique… à long terme !

 

Source

Infolettre
Pour recevoir par courriel nos plus récents articles.
Abonnez-vous
Infolettre