Rôle du parent

COVID-19: comment préparer le retour des enfants à l’école?

Article -

C’est le retour en classes dans plusieurs région. Si votre enfant n’est pas retourné à l’école depuis mars dernier, la peur et le doute viendront possiblement s’immiscer entre la joie et la fébrilité.  Voici quelques conseils pour préparer vos enfants à ce retour à la réalité. 

COVID-19: comment préparer le retour des enfants à l’école?
Thèmes abordés

En parler avec les enfants

Si vos enfants reprennent pour la première fois le chemin de l’école ou de leur milieu de garde, il est tout à fait normal que vous ressentiez du stress et de l’anxiété à l’égard de cette réalité. « Devant ce retour, l’un des grands défis consiste à reprogrammer notre cerveau, soutient le psychologue Johan Autruc-Colcombet. On nous a dit de faire très attention et d’adopter de nombreuses mesures. Tout ça a été très exigeant. Et tout à coup, on nous dit qu’au contraire, il faudra prendre le risque de s’exposer. Il est donc normal que le chemin inverse le soit aussi et que le processus prenne un certain temps. »

 

UNe maman parle de la maladie avec son enfant

 

Les premiers jours d’école ou de garderie seront donc peut-être éprouvants tant pour vous que pour les enfants, et c’est pourquoi il est primordial de les préparer en discutant avec eux. 

Comme parent, montrez-vous confiant en utilisant un discours positif et sécurisant. Montrez-vous aussi sensibles à ce qu’ils ressentent, en ne minimisant pas leurs émotions.

Demandez-leur comment ils se sentent, à quoi ils ont hâte et s’ils ont des questions ou des inquiétudes. 

 

Être honnête avec vos enfants

Il faudra aussi dresser aux enfants un portrait honnête de ce retour à la normale qui, pour le moment, ne sera peut-être pas si normal. Vous pouvez vous renseigner à savoir si l’école a des mesures particulières. Si c’est le cas, discutez-en avec vos enfants, et expliquez-leur les raisons de ces nouvelles règles. Profitez-en aussi (même s’il y a fort à parier qu’ils en ont assez de vous entendre le répéter depuis près des mois!) pour leur parler du lavage de main et de l’importance de tousser dans leur coude.

 

 

Faire le point

Le confinement et les vacances qui ont suivi ont peut-être eu quelques bons côtés, comme un assouplissement de la routine, avec des heures de coucher et de lever plus tardives, une charge mentale allégée, des horaires moins essoufflants ou davantage de moments de jeu ou de séance de cinéma en famille.

 

Johan Autruc-Colcombet voit là un bon moment pour initier les enfants au concept de la résilience. « Il s’agit d’une belle occasion de leur montrer que dans la vie, il nous arrive parfois des choses que l’on ne choisit pas et qui nous sont imposées. Mais que malgré tout, on peut réussir à s’adapter à la situation et même en tirer du positif.

 

Le psychologue nous suggère en ce sens d’en profiter pour remettre les pendules à l’heure. « Avec l’autre parent, mais aussi avec les enfants, on peut par exemple se demander ce qu’on désire conserver de ce confinement et comment on pourrait mettre en place des stratégies pour en garder du positif. Si on a apprécié le fait d’accorder plus de place aux jeux de société, on peut se dire que dorénavant, on tentera de jouer un soir par semaine. »

 

 

Reprendre la routine

 

Comme on le fait chaque année à la fin du mois d’août en vue de la rentrée, essayez aussi de revenir graduellement à une routine plus stable, en couchant notamment les enfants plus tôt, et à heures fixes. Et quand le jour J sera venu, montrez-vous enthousiaste et confiant envers l’équipe de l’école pour que les enfants ne retournent pas à l’école à reculons. À leur retour, ne les questionnez pas avec trop d’insistance quant au déroulement de la journée, ce qui pourrait générer de l’anxiété. Enfin, allez-y une journée à la fois et soyez indulgents envers les autres et envers vous-mêmes. Tout le monde avance vers l’inconnu, encore une fois.

 

Infolettre
Pour recevoir par courriel nos plus récents articles.
Abonnez-vous
Infolettre