Sports et plein air

Pourquoi envoyer vos enfants au camp d’été?

Saviez-vous que l’expérience du camp d’été exerce une influence positive sur le développement et l’épanouissement des jeunes?

Pourquoi envoyer vos enfants au camp d’été?

Il y a quelques années, le Dr Troy Glover et son équipe de recherche de l’Université de Waterloo, en Ontario, ont publié les résultats d’une recherche pancanadienne menée pendant cinq ans et intitulée « Projet de recherche sur les camps d’été au Canada ».

 

Cette recherche, qui avait pour but d’évaluer les bienfaits associés à la fréquentation des camps, conclut que la fréquentation d’un camp certifié favorise une évolution positive dans cinq composantes clés du développement de la personne :

 

  • l’intégration sociale et la citoyenneté
  • la conscience environnementale
  • l’intérêt pour l’activité physique
  • l’intelligence émotionnelle
  • la confiance en soi et le développement personnel.

 

Vous pensez envoyer votre enfant au camp?
Consultez notre article 220 camps de vacances et camps de jour pour faire bouger votre enfant cet été.  

 

Les principales conclusions de l’étude

65 % des enfants connaissent une évolution positive de leurs aptitudes à créer de nouvelles amitiés, parfois avec des personnes qu’ils jugent différentes, et à régler les conflits qui peuvent survenir. Le camp se révèle un environnement sécuritaire favorisant un fort sentiment d’appartenance.

 

  • 69 % des campeurs présentent une croissance positive de leur intelligence émotionnelle, cette capacité à reconnaître et à examiner leurs émotions et celles de leur entourage en fonction de l’âge.

 

  • 67 % de l’ensemble des campeurs ressentent une augmentation de leur autonomie et de leur confiance en soi.

 

  • 52 % des campeurs savent mieux protéger l’environnement et adoptent des attitudes et des comportements en conséquence.

 

  • 61 % des campeurs se sont montrés plus enclin à la pratique de l’activité physique à la fin de leur séjour au camp. Au moment où l’on se préoccupe davantage des styles de vie sédentaire et de l’obésité infantile, ce résultat est significatif.

 

En somme, tous les campeurs connaissent des progrès positifs, indépendamment de l’âge, du sexe et de l’expérience de la vie en camp. Même les campeurs expérimentés poursuivent leur évolution à chaque nouveau camp. Dans tous les domaines, l’évolution de l’enfant est supérieure à 50 %, avec un impact encore plus positif sur les filles que sur les garçons.

 

Chaque fois qu’une fille ou un garçon fréquente un camp, il ou elle est confronté(e) à de nouveaux défis et à des expériences positives qui favorisent son développement.

 

La recherche a été effectuée auprès de quelque 1300 enfants, de 4 à 18 ans.

 

Source : Association des camps du Canada

 

 

Concours

Gagnez un séjour au camp pour votre enfant!

 

Ces statistiques vous donnent envie d’offrir l’expérience camp à votre enfant? Ça tombe bien, WIXXMAG et l’Association des camps du Québec font présentement tirer un séjour dans un camp de vacances certifié de votre choix. Un prix d’une valeur de 500 $

 

Participez d’ici le 15 mars!

 

Rédigé par l’Association des camps du Québec

 


Pour d’autres idées d’activités à faire cet été, consultez notre dossier Quoi faire durant les vacances d’été au Québec.

Infolettre
Pour recevoir par courriel nos plus récents articles.
Abonnez-vous
Infolettre
Sports et plein air

Petit guide 101 pour s’initier à l’escalade de glace

Article -

Le Québec est un magnifique terrain de jeu pour les sports d’hiver. Vous recherchez une activité hors de sentiers battus à faire avec votre adolescent. Pourquoi ne pas essayer l’escalade de glace? Frissons garantis!

Petit guide 101 pour s’initier à l’escalade de glace

L’escalade de glace est un sport qui fait travailler le corps et l’esprit. « C’est une discipline qui amène les adeptes à sortir de leur zone de confort », reconnaît Dominic Asselin, grimpeur passionné, guide de montagne et propriétaire de l’entreprise Attitude Montagne.

 

Difficile ou pas?

Vous vous demandez si grimper une paroi glacée c’est pour vous et pour votre ado? André St-Jacques, directeur des opérations à la Fédération québécoise de la montagne et de l’escalade (FQME) explique entre autres que c’est une activité qui demande de fournir un effort physique. « En outre, il faut pouvoir conjuguer avec la température froide, le défi de l’ascension sur une paroi glacée naturelle ou artificielle et l’équipement qu’on doit porter ou maîtriser, comme les piolets qu’on doit être capable de planter dans la glace », dit-il.

 

Mais qui ose vivre l’expérience pourrait en devenir accro. Brandon Heckmann, 15 ans, qui a testé l’activité avec Attitude Montagne sur une paroi à la base du Mont-Tremblant, a adoré son expérience. « C’était réellement cool. Ça fait travailler les jambes, les bras, les mains et la tête. C’est une belle activité de plein air qui nous amène à nous dépasser, qui est différente et enivrante », a confié, sourire aux lèvres, le jeune homme qui demande maintenant qu’à retourner grimper.

 

Crédit photo: Mélanie Dubé

 

Être bien habillé et bien équipé

Pour grimper, de quoi a-t-on besoin? Collé sur les parois glacées, il importe d’avoir des vêtements chauds, imperméables et pas trop amples. Idéalement, on s’habille en multicouche. Quand on monte, on peut enlever une couche, puis la remettre lorsqu’on assure. On apporte aussi des gants (au moins deux paires) et si on est frileux, des mitaines pour les périodes au bas de la paroi. Également, il faut une tuque sans pompon (pour mettre sous votre casque), des lunettes soleil ou de ski pour protéger les yeux des éclats de glace ainsi que des bottes propices à l’activité. Certains endroits demandent qu’on apporte ou loue des bottes de ski alpin. Enfin, prévoir aussi des bas de rechange pour s’assurer de rester au sec.

 

Côté matériel : vous aurez entre autres besoin d’un harnais, de piolets, de crampons et d’un casque. De l’équipement qui est habituellement fourni lors des activités encadrées.

 

Crédit photo: Mélanie Dubé

 

Endroits pour s’initier

Pour vivre une belle expérience, il est recommandé de recourir aux services d’une école reconnue par la FQME.

 

 « Les guides reconnus sauront vous donner de judicieux conseils. Aussi, ils doivent respecter des règles de sécurité et d’encadrement des pratiquants. Qui plus est, ils fournissent habituellement une bonne partie de l’équipement », souligne M. St-Jacques.

 

Où faire de l'escalade de glace?

Pour faire de l’escalade de glace sur des falaises ou cascades glacées ou bien encore sur des paradis artificiels, on trouve plusieurs endroits dans la belle province :

 

 

Vous trouverez d’autres lieux en consultant le site Internet de la FQME.

 

Prêt à grimper? Cette activité ne vous laissera pas de glace, c’est certain!

 

 « Chaque ascension est une mini-expédition. On s’expose parfois à des peurs, mais on apprend à les surmonter. Et ce qui est fascinant quant à moi, c’est que ce sentiment de dépassement qu’on vit, on le transpose ensuite de différentes façons dans la vie de tous les jours », exprime Dominic Asselin.

 

Infolettre
Pour recevoir par courriel nos plus récents articles.
Abonnez-vous
Infolettre