Sports et plein air

10 conseils pour la survie en forêt

Article -

Lorsqu’on s’aventure en forêt, la dernière chose qu’on souhaite est qu’il nous arrive une mésaventure. Comme on ne sait jamais ce qui peut survenir, mieux vaut prévenir. Une bonne préparation est essentielle, c’est une question de gros bon sens.

10 conseils pour la survie en forêt

Michael Lizotte, un passionné de la nature et fondateur de l’école de survie Redbeard Survival, nous donne donc quelques conseils pour planifier votre prochaine randonnée.

 

Michael Lizotte, fondateur de l’école de survie Redbeard Survival.
Crédit photo: Mélanie Dubé

 

Avant de partir…

 

1. Laissez un maximum d’informations

Laissez un maximum d’informations à un proche. Précisez votre itinéraire, l’endroit où vous allez, la durée prévue de votre escapade, avec qui vous partez, ce que vous avez comme équipement, etc.

 

2. Consultez la météo 

Vous serez ainsi mieux équipé pour faire face aux intempéries.

 

3. Habillez-vous en conséquence

Pensez notamment à un chapeau pour vous protéger du soleil et à un imperméable en cas de pluie. Privilégiez aussi le système multicouche.

 

4. Apportez de l’eau

Ayez au minimum un litre d’eau.

 

5. Constituez un kit de survie avec les « 5 C » indispensables

Qu’est-ce que les 5 C? Il s’agit de 5 essentiels pour vous aider dans une situation de survie en forêt.
 

Les 5 C
  • Couper

Avoir un couteau (idéalement avec une lame fixe, car c’est plus robuste qu’un canif), une hachette ou une sciotte, bref un outil qui vous permet de couper.

 

  • Contenir

Avoir une gourde ou autre contenant dans lequel vous pouvez mettre de l’eau, et si possible, la faire bouillir.

 

  • Combustible

Avoir des allumettes, un briquet ou un allume-feu pour faire un feu.

 

  • Cordage

Avoir une corde de type Paracord ou de la ficelle pour confectionner un abri.

 

  • Couvrir

Avoir une toile (exemple : toile de survie), un poncho ou une couverture de laine pour vous couvrir et maintenir le corps à une température normale.

 

Si vous vous perdez…

6. Ne paniquez pas et arrêtez-vous

Quand on se perd en forêt, il ne faut pas paniquer. Arrêtez-vous (près d’un gros arbre, par exemple). Ne gaspillez pas votre énergie, vous allez en avoir besoin. Assoyez-vous. Réfléchissez (est-ce que vous avez du réseau sur votre téléphone, une carte, une boussole?). Observez. Planifiez. Si vous continuez à marcher, vous pourriez vous éloigner davantage.

 

7. Restez au sec et au chaud

L’humidité est le pire ennemi du randonneur. Si la nuit approche, pensez à vous faire un abri de fortune pour vous garder au chaud, à l’abri du vent et des précipitations. Faites aussi un feu. Il faut éviter l’hypothermie.

 

Crédit photo: Mélanie Dubé

 

8. Mangez que ce que vous connaissez 

Vous n’avez plus de collations? Ne mangez que ce que vous connaissez, plusieurs plantes sont toxiques.

 

9. Marquez votre repère

Vous n’en pouvez plus d’attendre les secours? Ne marchez pas à l’aveuglette. Marquez votre repère avec un bandana ou autre, puis partez en ligne droite dans une des directions des 4 points cardinaux (nord, ouest, sud, est) en gardant ce dernier à distance de vue. Toujours personne, rien de familier? Revenez à votre point de départ, puis répétez cette technique du fil étendu dans les autres directions, puis les sous-points cardinaux.

 

10. Signalez

On vous appelle, répondez. Vous entendez des voix, criez. Vous avez un sifflet, sifflez. D’ailleurs, cet instrument ainsi qu’une lampe de poche devraient faire partie de vos incontournables lorsque vous partez en forêt. Enfin, dénichez le meilleur endroit pour signaler votre présence, que ce soit, par exemple, avec de la fumée ou un réflecteur.

 


Pour découvrir d’autres informations à propos de la randonnée, consultez notre dossier Randonnée pédestre en famille.

Infolettre
Pour recevoir par courriel nos plus récents articles.
Abonnez-vous
Infolettre
Sports et plein air

36 endroits pour faire du SUP au Québec cet été

Article -

La pratique de la planche à pagaie (que l’on appelle aussi SUP ou surf à pagaie) gagne de plus en plus d’adeptes et avec raison, car l’activité apporte son lot de défis et procure bien du plaisir. Vous voulez vivre l’expérience? Voici quelques endroits dans la belle province où vous pouvez louer l’équipement.

36 endroits pour faire du SUP au Québec cet été

Ce sport nautique, accessible à toute la famille, fait travailler tout le corps et teste l’équilibre. On peut le pratiquer en eau calme comme agitée.

 

Crédit photo: Mélanie Dubé

 

Dans plusieurs parcs de la Sépaq

Plusieurs parcs nationaux proposent la location, laquelle inclut la planche, la pagaie et la veste de flottaison. Pour savoir où faire du surf à pagaie sur un plan d’eau du réseau de plein air de la Sépaq, consultez la liste sur leur site Internet.

 

Abitibi-Témiscamingue

 

Bas-Saint-Laurent

 

Cantons-de-l’Est

 

Chaudière-Appalaches

 

Charlevoix

 

Côte-Nord

 

Gaspésie

 

Iles de la Madeleine

 

Lanaudière

Crédit photo: Écho Aloha – Toursime Laurentides

 

Laurentides

 

Laval

 

Mauricie

Crédit photo: Maïkan Aventure – Tourisme Mauricie

 

Montréal

 

Outaouais

 

Québec

 

Saguenay-Lac-Saint-Jean

 

Vous connaissez d’autres endroits où faire du SUP? Partagez vos bonnes adresses dans les commentaires ci-dessous!

 

Vous pouvez aussi en trouver d’autres en consultant les sites Internet des Associations touristiques régionales.


Pour découvrir toutes nos idées d’activités, consultez notre dossier Quoi faire durant les vacances d’été.

Infolettre
Pour recevoir par courriel nos plus récents articles.
Abonnez-vous
Infolettre