Pratico-pratique

Test: 10 000 pas par jour lorsqu’on est parent

Article -

Dix mille pas par jour pour être en santé, quand on est parent, est-ce réaliste ou utopique? Nous avons tenté le défi pendant une semaine.

Test: 10 000 pas par jour lorsqu’on est parent
Thèmes abordés

Pourquoi 10 000 pas? Parce qu’on entend souvent que c’est le chiffre magique pour être en bonne santé globale et pour prévenir certaines maladies graves.

 

Réglons une première chose : le fameux chiffre des 10 000 pas a été mis de l’avant par des publicitaires japonais dans les années 60, rappelle le site de l’Observatoire de la prévention de l’Institut de cardiologie de Montréal.

 

Ce que recommande l’Organisation mondiale de la santé, pour les adultes, c’est de pratiquer chaque semaine 150 minutes d’activité physique de niveau modéré ou 75 minutes d’activité physique de niveau intense ou une combinaison des deux.

 

Une étude récente de la Harvard Medical School a montré que le nombre de pas nécessaire pour vivre plus longtemps se situait plutôt autour de 7500.

 

Quoi qu’il en soit, tous s’entendent pour dire qu’il faut bouger plus et que marcher s’avère une excellente façon de bouger. Et tous les parents savent qu’avec les tâches familiales, prendre du temps pour marcher ou faire du sport est tout un défi!

 

 

C’est pourquoi nous avons décidé de tenter de faire 10 000 pas par jour pendant toute une semaine.

 

Qui suis-je?

Je suis une femme dans la trentaine, moyennement en forme, avec deux jeunes enfants. Je suis journaliste pigiste et je travaille souvent de la maison (ce qui va beaucoup m’aider dans mon défi!). J’habite sur l’Île de Montréal dans un arrondissement où les services sont plutôt loin. Il faut marcher une trentaine de minutes pour aller à l’épicerie la plus près de chez moi. Je me déplace la plupart du temps en voiture.

 

Jour 1 : 3422 pas

J’ai décidé d’entamer mon défi le jour où je recevrais par la poste ma toute nouvelle montre-podomètre. Après avoir compris comment la montre fonctionnait, j’ai commencé à marcher partout dans la maison tel un zombie pour vérifier qu’elle calculait bien mes pas.

 

J’ai continué ma journée normalement sans trop penser à mes pas. J’ai travaillé à l’ordinateur, suis allée chercher mes enfants à la garderie en auto, nous avons pris une petite marche en famille avant le souper.

 

Lorsque j’ai regardé ma montre à la fin de la journée, j’ai réalisé que je n’avais fait « que » 3000 pas. Je me suis dit qu’en ramassant les jouets qui traînaient et qu’en faisant quelques boîtes (je déménageais deux semaines plus tard), je bonifierais mon nombre de pas. Mais cela n’en aura ajouté que 400 au final.

 

Je suis surprise du petit nombre de pas que j’ai faits dans ma première journée, moi qui croyais que le fait d’avoir des enfants en bas âge augmentait le nombre de pas au quotidien.

 

Jour 2 : 17 026 pas

Bien déterminée à augmenter mon nombre de pas aujourd’hui, j’ai décidé d’aller à l’épicerie à pied. Cette marche d’une heure aller-retour, combinée aux multiples chassés-croisés pour terminer mes boîtes de déménagement, a fait exploser mon nombre de pas.

 

Il faut toutefois préciser que mon travail de pigiste fait en sorte que je peux prendre 1 h 30 de ma journée pour aller à l’épicerie. En contrepartie, j’ai dû travailler le soir, ce qui n’est pas envisageable pour tout le monde.

 

De plus, je me suis demandé comment je pourrais transformer l’aventure de l’épicerie en famille. Ma fille de 4 ans fait du vélo sur une distance de 1 kilomètre maximum, tandis que mon fils de 1 an rechigne à être plus de 15 minutes assis dans sa poussette. Pas évident d’abandonner l’auto pour aller à l’épicerie…

 

Jour 3 : 10 006 pas

Au troisième jour de mon défi, j’ai décidé de tenter le transport actif. Je suis allée reconduire mes deux enfants à leur garderie à pied (environ 2000 pas aller-retour). Puis, pour aller au travail, j’ai pris l’autobus et le métro au lieu de ma voiture.

 

Résultat de mon utilisation du transport en commun : un maigre 800 pas de plus… et un trajet qui m’aura pris le double du temps. Dès qu’on habite hors des grands centres, cela devient un défi imposant de ne pas utiliser l’auto même s’il existe des trucs pour faciliter le transport scolaire en milieu rural ou en banlieue.

 

C’est plutôt le jogging que j’ai fait sur mon heure de lunch qui m’a aidée à arriver à mon objectif de pas quotidien.

 

 

Jour 4 : 5780 pas

Avec toutes mes tentatives pour augmenter mon nombre de pas quotidiens, j’ai pris du retard dans mon travail. Travailler toute la journée à l’ordinateur a évidemment eu un impact sur mon objectif.

 

Pourtant, après chaque demi-heure de travail, je me suis levée et j’ai fait des tâches dans la maison pendant 5 minutes.

 

En fin de journée, nous avons essayé de bouger en famille. Mais pendant que les parents maximisent leur nombre de pas, les enfants, eux, demeurent plutôt sédentaires. Pour marcher plus d’un kilomètre avec notre garçon de 1 an et notre fille de 4 ans, nous devons les installer respectivement dans la poussette et sur la planche à roulettes installée sur la poussette.

 

Si nous décidons de miser sur le niveau d’activité des enfants, nous les amenons au parc où, pendant que les petits bougent… les parents discutent sur un banc!

 

En y repensant, nous nous sommes dit que la solution idéale serait qu’un parent parte marcher autour du terrain de soccer adjacent au parc pendant que l’autre surveille les enfants. Nous l’essaierons la prochaine fois!

 

Jour 5 : 12 848 pas

Les 10 000 pas ont été facilement atteints et même dépassés au 5e jour alors que je suis allée dans un grand magasin de meubles suédois… Cette énorme surface et sa disposition obligeant les clients à passer à travers tout le magasin sont aussi payantes pour le détaillant que pour les marcheurs en herbe comme moi!

 

Sans même m’en rendre compte, j’ai obtenu presque 9000 pas dans la matinée en faisant mon magasinage.

 

montre-intelligente-enfant

 

Jour 6 : 6021 pas

La sixième journée de mon défi m’a fait prendre conscience d’une autre fausse croyance que j’entretenais : en réalité, aller au gym ne garantit pas qu’on atteindra notre objectif de pas.

 

Malgré ma visite de près d’une heure durant laquelle j’ai transpiré, je n’ai fait que 4000 pas. Comme le reste de ma journée a été plus sédentaire, je n’ai pas atteint mes 10 000 pas cette journée-là.

 

Jour 7 : je ne compte plus

Pour être honnête, c’est pleine de confiance que je m’étais lancée dans le défi des 10 000 pas par jour : après tout, je me considère comme étant active, j’ai deux enfants qui me font dépenser de l’énergie, nous marchons souvent en famille…

 

Mais j’ai réalisé qu’il fallait quand même investir un effort conscient pour réussir à marcher 10 000 pas à chaque jour. Le défi est d’autant plus difficile si on habite loin d’une station de métro, en banlieue ou en campagne.

 

Surtout, après une semaine à monitorer chaque jour mes pas, j’en ai eu marre. Mon amoureux aussi, qui m’a dit être vraiment tanné de m’entendre réciter mon nombre de pas à tout moment de la journée…

 

Je suis tout de même heureuse d’avoir calculé le nombre de pas que je fais actuellement et je retiendrai quelques pistes pour en faire plus chaque jour.

 

Avais-je vraiment besoin de ma montre-podomètre (qui calcule aussi ma fréquence cardiaque et qui me dit que je n’ai dormi profondément que 5 heures 22 minutes la nuit dernière)? Sûrement pas. J’aurais pu compter mes pas pendant quelques jours à l’aide de l’application podomètre qui vient avec mon téléphone intelligent.

 

Quelques conseils pour marcher plus au quotidien :

  • Sortir plusieurs fois dans la journée pour faire des petites marches.
  • Au travail, faire des réunions en marchant.
  • Profiter des rencontres sociales avec des amis pour marcher.
  • Débarquer de l’autobus ou du métro 2 arrêts avant ou après.
  • Stationner loin de notre point d’intérêt.
  • Organiser nos journées de congé en fonction du transport actif (par exemple : si se rendre à l’épicerie à pied prend une heure aller-retour, y aller le samedi).
  • Au bureau, marcher pour aller voir un collègue au lieu de lui téléphoner ou de lui envoyer un courriel.
  • Se lever régulièrement lorsqu’on travaille de longues périodes en position assise.
Infolettre
Pour recevoir par courriel nos plus récents articles.
Abonnez-vous
Infolettre