Astuces cuisine

Recettes: 6 tendances Pinterest que nous avons essayées (et parfois échouées!)

Recette -

Les réseaux sociaux comme Facebook et Pinterest débordent d’astuces pour nous aider au quotidien en cuisine. Mais ces idées fonctionnent-elles vraiment? Avec un peu d’organisation et beaucoup d’humour, nous en avons testé 6 pour vous!

Recettes: 6 tendances Pinterest que nous avons essayées (et parfois échouées!)

1. La toast de patate douce

 

Pourquoi?

On a trouvé l’idée amusante et ludique. Peut-être pour faire changement de notre traditionnelle rôtie au pain de blé entier?

 

Comment faire?

On coupe des tranches à peu près symétriques d’une grande patate douce et on les insère dans le grille-pain. Dépendamment de la longueur du cycle de notre grille-pain, on peut remettre la toast de patate douce 2, 3 ou même 4 fois.

 

Le verdict?

Nous avons dû mettre la tranche de patate douce (qu’il faut couper assez mince) 4 fois dans le grille-pain. En fin de compte, le légume était cuit et la patate douce grillée, mais la couleur n’est certes pas aussi appétissante que quand on la fait cuire au four. Avec du beurre et un peu de fleur de sel, il faut avouer que c’était plutôt bon.

 

2. La pizza granola

 

Pourquoi?

Cette idée nous a intéressés en raison de sa belle valeur nutritive : des fibres et des glucides avec de l’avoine entière, des protéines avec le beurre d’arachides et le yogourt grec et des vitamines avec les fruits sur le dessus.

 

Comment faire?

Dans un bol, mélanger 1 ½ tasse de flocons d’avoine avec ¼ tasse d’amandes coupées et ½ tasse de beurre d’arachides. Former un disque et réfrigérer une heure, puis étendre ½ tasse de yogourt grec et parsemer de petits fruits.

 

Le verdict?

Soyons honnêtes : on est ici en présence de… granola bien ordinaire! La pizza ne se tient pas du tout et sa texture ressemble en tous points à des céréales maison. Mais le goût est bon et on a été rassasiés.

 

3. La pizza chou-fleur

Crédit photo: detoxinista.com

 

Pourquoi?

Nombreuses sont les recettes du web à proposer une croûte de chou-fleur pour remplacer la croûte de la pizza maison, en vue de rendre le repas moins riche en glucides.

 

Comment faire?

Réduire un chou-fleur en minuscules morceaux au robot-mélangeur, puis faire cuire quelques minutes dans de l’eau bouillante. Égoutter l’eau, puis placer le chou-fleur cuit dans un linge à vaisselle et tordre pour sortir toute l’eau (c’est le secret de la pâte qui colle). Mélanger avec un œuf, ½ tasse de parmesan râpé, du sel, du poivre et des épices à l’italienne. Former une boule, puis un disque pour faire une croûte de pizza. Cuire 40 minutes à 400°F. Garnir la pizza et la renvoyer une dizaine de minutes au four.

 

Le verdict?

Bof. La croûte est bien belle visuellement. On comprend qu’elle fasse un malheur sur les réseaux sociaux. Mais au goût, c’est décevant. Pour les prochaines fois, on mettra plutôt de la farine de blé entier dans notre recette de croûte maison pour la rendre plus santé. Et on mangera des choux-fleurs en accompagnement!

 

4. La culture de légumes à partir de retailles

 

Crédit photo: Pinterest

 

Pourquoi?

Parce qu’on rêve d’un petit jardin, même en hiver. Parce que sur les réseaux sociaux, différents sites suggèrent qu’on pourrait ainsi économiser sur notre facture d’épicerie.

 

Comment faire?

Nous avons choisi d’essayer avec un pied de céleri, soi-disant le légume le plus facile à faire repousser de sa base. On coupe la base du céleri et on remet la tige dans de l’eau tiède. Puis on attend. Et on attend. Et on attend…

 

Le verdict?

Il y a bel et bien quelques petites feuilles de céleri qui ont poussé sur notre pied de céleri, mais en même temps, celui-ci a pourri. Alors on a tout envoyé à la poubelle. Aucun succès de notre côté! Et après avoir consulté nos amis, on se rend compte qu’on n’est pas les seuls! La prochaine fois, on garde nos retailles pour faire un très bon bouillon de légumes. 

 

 

5. La crème glacée à 2 ingrédients

 

Crédit photo: twopeasandtheirpod.com

 

Pourquoi?

Parce qu’une rage de crème glacée, ça se prévoit rarement quand on est à l’épicerie. Ces recettes simples et faciles sont parfaites pour les envies imprévues.

 

Comment faire?

La méthode est simplissime. On coupe une banane en rondelles et on la congèle sur une plaque à biscuits pendant 1 heure. On l’envoie ensuite au mélangeur avec deux cuillères à soupe de beurre d’amandes ou d’arachides.

 

Le verdict?

Succulent! On se rend compte que la recette n’a besoin d’aucun sucre ajouté. Par contre, vaut mieux la manger illico. Quand on la remet au congélateur, la crème glacée perd sa belle texture onctueuse et se couvre de frimas.

 

6. La cuisson des œufs durs au four 

 

Pourquoi?

On se le demande bien! Cuire des œufs dans l’eau bouillante pendant une dizaine de minutes n’est pourtant pas une chose bien compliquée. Mais disons que c’est jour de grande cuisine et qu’on manque d’espace sur les ronds de la cuisinière.

 

Comment faire?

Sans les craquer, on dépose des œufs dans un moule à muffins. On enfourne 25 minutes à 325°F, puis on rince à l’eau froide.

 

Le verdict?

Ça marche! Le résultat équivaut à cuire ses œufs à l’eau bouillante. C’est vraiment une question de préférence sur la méthode.

 

Infolettre
Pour recevoir par courriel nos plus récents articles.
Abonnez-vous
Infolettre
Astuces cuisine

Insectes: 4 raisons pour essayer cette super source de protéine

Article -

Depuis quelques années, on entend parler d’une nouvelle source de protéines : les insectes. Grillons, ténébrions, sauterelles : sommes-nous vraiment près du jour où l’on remplacera notre hamburger par une galette d’insectes grillée? Vous pourriez être surpris! Suivez notre guide pour connaître toutes les qualités de la protéine de l’avenir.

Insectes: 4 raisons pour essayer cette super source de protéine

1. Écologique

Les insectes constituent une protéine hyperécologique. Leur production pollue beaucoup moins que celle des poissons et de la viande. À titre d’exemple, l’élevage d’insectes dégage 100 fois moins de gaz à effets de serre que l’élevage de bovins. Aussi, élever des insectes se fait relativement facilement et rapidement, ce qui permet d’avoir un produit local. On réduit donc l’empreinte écologique du transport des aliments.

 

2. Économique

Même si les insectes ou les produits à base d’insectes sont assez chers pour le moment (voir encadré), leur élevage demeure économique. Il en coûte beaucoup moins cher de produire des insectes que de produire de la volaille, du bœuf ou même du poisson. C’est que les grillons, les sauterelles et autres ténébrions requièrent bien peu de choses : on les garde à une température assez élevée (25 °C) et on peut les nourrir avec des déchets organiques.

 

En fait, la production d’insectes est si accessible et économique que les experts disent même qu’elle pourrait pallier certains problèmes de famine à travers le monde dans les années à venir.

 

 

LA POUDRE DE GRILLONS ARRIVE AU QUÉBEC

Des entreprises québécoises vendent déjà des grignotines à base d’insectes entiers ou des barres énergétiques aux insectes, mais il existe depuis l’hiver dernier un nouveau produit vendu par la chaîne de magasins Provigo : la poudre de grillons. 

 

Présentée en sachet de 113 grammes, son prix de 15,99 $ est assez rébarbatif. Les experts s’entendent cependant pour dire que c’est l’effet de nouveauté et la rareté du produit, pour le moment, qui font grimper les prix. On s’attend à ce que ceux-ci baissent significativement au cours des prochaines années.

 

3. Bons pour la santé

À un moment où les spécialistes en santé publique énoncent qu’il faut réduire notre consommation de viande, les insectes arrivent en vrais sauveurs de l’alimentation! C’est leur teneur en protéines qui en fait de telles vedettes.

 

Si le bœuf contient 50 % de protéines pour un poids donné, les insectes, eux, en contiennent 65 %. En gros, on a besoin d’une plus petite quantité d’insectes que de bœuf pour être rassasié. En plus, ils sont une bonne source d’acides aminés, ces éléments responsables du transport des nutriments partout dans notre corps.

 

Les insectes conviennent aussi aux végétariens ainsi qu’aux personnes qui ne peuvent ou ne veulent consommer de produits laitiers ou de soya. Enfin, ils contiennent de la vitamine B12, qui manque souvent aux végétariens, puisqu’elle se trouve essentiellement dans la viande, le poisson et les fruits de mer.

 

4. Une réputation à parfaire

Si les fans de nouvelles tendances alimentaires et les nutritionnistes sont enchantés par la mode des insectes, il reste que, pour le commun des mortels, il faut quand même un peu de volonté pour accepter l’idée de manger… des « bibittes »! Même l’Organisation mondiale de la santé (OMS) reconnaît que ce sera un défi que de convaincre les populations de manger les insectes.

 

Les experts racontent qu’il en était de même lorsqu’on a commencé à manger du homard et du crabe : les consommateurs étaient au départ dégoûtés à l’idée de manger ces bêtes qui sont aujourd’hui considérées comme des produits de luxe. Alors, vous imaginez, dans quelques années, un souper aux grillons, avec du beurre à l’ail et un bon petit verre de Sauvignon?!

 

Testé: la poudre de grillons

 

Fébriles devant notre découverte, nous nous sommes empressés de cuisiner des muffins aux bleuets et grillons. Résultat? Au goût, on dénote une drôle de saveur. Mais impossible de savoir que notre collation contient de la poudre de grillons.

 

Peut-être est-ce le fait que nous avons diminué le sucre dans la recette proposée par Entomo Farms, le producteur qui fournit la poudre de grillons à Provigo? La prochaine fois, nous en mettrons un peu plus. Reste que nous avons trouvé charmante l’idée d’ajouter une nouvelle source de protéines à nos muffins préférés. Attention! Les personnes allergiques aux crustacés peuvent être allergiques aux grillons.

 

Vous avez envie de tenter l’expérience? Consultez notre article 3 recettes à faire avec de la poudre de grillons.

 

Infolettre
Pour recevoir par courriel nos plus récents articles.
Abonnez-vous
Infolettre