Astuces cuisine

Manger pour moins cher : 4 astuces pour y arriver

Article -

Vous vous arrachez les cheveux en planifiant vos repas de la semaine? Vous voulez des menus équilibrés, que toute la famille va aimer, qui soient sains et… pas trop chers? Voici 4 conseils pour en faire plus avec votre argent, histoire de garder votre budget en santé!

Manger pour moins cher : 4 astuces pour y arriver

1. Cuisiner

Simple, non? Mais efficace! Cuisiner ses repas soi-même représente une économie substantielle. Les aliments transformés coûtent beaucoup plus cher. Faire soi-même, ça peut aussi vouloir dire : faire son lunch pour le bureau, apporter son café de la maison dans une tasse de type Thermos, cuisiner soi-même les collations comme les muffins, barres tendres ou granolas.

 

2. Congeler

Bon, très bien. Vous avez lu le premier paragraphe et vous êtes dit que vous ne passeriez quand même pas tous vos dimanches à faire des muffins au son?! On est bien d’accord! Faites une corvée cuisine (plats mijotés, légumes pré-coupés, muffins, desserts, sauce à spaghetti) une fois par mois et congelez. Le peu de travail supplémentaire qu’apporte la gestion de grandes quantités est inversement proportionnel aux économies que vous ferez.

 

La congélation est aussi une bonne façon de contrer le gaspillage alimentaire. Voici 4 aliments qui, de façon surprenante, se congèlent :

 

  • Le vin. Congeler des restes dans des bacs à glaçons et utiliser pour déglacer une tombée de chou kale ou pour faire un risotto.
  • Le fromage. Râper soi-même et mettre dans un grand sac de congélation. Beaucoup moins cher que les fromages râpés vendus à l’épicerie.
  • Le beurre. Facile à acheter lorsque soldé et à mettre directement au congélateur. Peut se décongeler en quelques secondes au micro-ondes.
  • Les pâtes cuites! Une fois cuites, passez-les sous l’eau froide, puis congeler en petites portions. Ajouter directement aux soupes.

Source : Journal Mirror.

 

3. Bien assaisonner

Un jour, un chef m’a conseillé de bien saler et poivrer, même les plats les plus simples et modestes… (Ok, c’était à la télé, dans une émission de cuisine, mais j’avais l’impression qu’il me parlait!). Sérieusement, l’assaisonnement peut faire la différence entre un repas de semaine fade et un grand plat. Même les mets les plus simples et les moins chers gagneront à être bien salés et poivrés pour rendre tout leur bon goût.

 

4. Trouver des recettes rapides et peu chères

Notre truc? En remplaçant la viande dans des recettes, on économise souvent. Par exemple, en mettant moitié viande hachée, moitié sans-viande hachée (des petits paquets disponibles dans les épiceries, près du tofu) dans notre sauce à spaghetti. Ou encore, en mélangeant un reste de braisé avec des haricots blancs dans une soupe italienne.

 

Voici une recette que nous aimons beaucoup, dans l’esprit moitié-viande, moitié-tofu. Sachez que les bouteilles de sauce à l’ail et aux haricots noirs sont facilement trouvables en épicerie, dans l’allée des produits asiatiques. Suffit d’ouvrir l’œil!

 

Tofu Mapo de soir de semaine


Crédit photo : Bon Appétit

 

(Recette tirée du site Bon Appétit)

 

Ingrédients pour 4 portions :

  • 2 c. à soupe d’huile végétale
  • ½ livre de porc haché
  • 1 piment jalapeno, tranché finement
  • 4 gousses d’ail, tranchées
  • Un racine de gingembre d’environ 4 centimètres, râpée finement
  • 4 oignons verts, tranchés finement
  • 1 c. à soupe de pâte de tomates
  • 1 c. à thé de poivre
  • 2 tasses de bouillon de poulet réduit en sel
  • 3 c. à soupe de sauce à l’ail et aux haricots noirs
  • 1 c. à soupe de fécule de maïs
  • 1 livre de tofu soyeux
  • Feuilles de basilic et riz

 

Préparation :

  • Faire chauffer l’huile dans un poêlon à fond épais. Faire revenir le porc haché sans trop le bouger, environ 5 minutes, jusqu’à ce qu’il ait bruni.
  • Cuire 3 minutes de plus en remuant.
  • Ajouter le jalapeno, le gingembre, les oignons verts et l’ail et cuire 3 minutes.
  • Ajouter la pâte de tomates et le poivre et cuire 1 minute en brassant.
  • Ajouter le bouillon et la sauce à l’ail et aux haricots noirs, puis porter à ébulition.
  • Dans un petit bol à part, mélanger la fécule de maïs avec une cuillère à soupe d’eau froide. Verser dans la casserole avec le mélange bouillonnant.
  • Ajouter le tofu et mélanger délicatement.
  • Servir sur du riz, avec du basilic.

 

 

Infolettre
Pour recevoir par courriel nos plus récents articles.
Abonnez-vous
Infolettre
Astuces cuisine

7 idées faciles pour cultiver le goût du jardinage chez vos enfants

Article -

Vos enfants ont de la graine de jardinier? Bonne nouvelle, c’est un excellent entraînement en plein air! 

7 idées faciles pour cultiver le goût du jardinage chez vos enfants

Sans parler que c’est l’une des meilleures façons de leurs montrer d’où viennent nos beaux légumes et de les convaincre d’adopter de saines habitudes alimentaires. À go, on développe son pouce vert!

 

1. Avant toute chose, expliquez l’importance (et le plaisir!) du jardinage à vos enfants.

Il y a presque autant de bonnes raisons de jardiner que de variétés de légumes. D’abord, c’est un excellent moyen de bouger. En se promenant entre les rangées, les enfants travaillent leur équilibre. En plantant des graines, leur motricité fine. En soulevant des sacs de terre, leur endurance musculaire. Et, en pelletant, leur santé cardiovasculaire. Sans oublier que c’est l’activité parfaite pour apprendre à vos enfants que les légumes ne poussent pas à l’épicerie…

 

2. Donnez-leur la piqûre!

 

Pour leurs transmettre l’envie de se mettre les deux mains dans la terre, pourquoi ne pas organiser une visite dans un jardin botanique ? S’il n’y en a pas dans votre région, vous pouvez également emprunter un livre sur le sujet à la bibliothèque. Rien de tel pour les préparer mentalement et les aider à visualiser leur jardin.

 

3. Laissez-les choisir ce qu’ils feront pousser.

Plus ils se sentiront impliqués, plus ils auront envie de mettre la main à la pâte. Par contre, rien n’empêche que vous les orientiez en leurs fournissant les règles du jeu, comme l’espace dont ils disposent. Si vous voulez qu’ils restent motivés, encouragez-les aussi à choisir des fruits et légumes qui poussent rapidement, comme des radis, des tomates cerises, des fraises ou des courgettes. Et pourquoi pas des fleurs qui grandissent à vitesse grand V comme les tournesols?

 

4. Équipez-les avec des outils à leur taille.

C’est une étape essentielle si vous voulez éviter qu’ils ne se blessent. Pensez à leur procurer un arrosoir, une petite pelle, des gants, un tablier et un râteau. Et n’oubliez pas les bottes et le chapeau! Au fait, pas besoin de leur acheter des accessoires dernier cri. Vous pouvez très bien leur offrir des outils usagers. Tout ce qui compte, c’est qu’ils en prennent bien soin. Après l’utilisation, suggérez-leur de les planter dans un seau de sable, afin qu’ils gardent toute leur splendeur.

 

5. Offrez-leur un petit bout de votre potager.

Un petit espace suffira. Par contre, assurez-vous que le sol soit facile à cultiver et que son emplacement soit au soleil. Et si vous n’avez pas de potager, proposez-leur de faire un potager dans un bac. Ça fonctionne super bien, tout comme les jardinières. Un seul critère, par contre : assurez-vous qu’il y ait un trou dans le fond… afin que les plantes ne retrouvent pas noyées.

 

6. Encouragez-les à être créatif!

 

Si votre enfant aime dessiner, demandez-lui de tracer le plan de son jardin. Et, une fois que les graines seront plantées en terre, proposez-lui de les identifier, en créant de belles étiquette. Entre nous, c’est aussi une excellente façon de pratiquer leur orthographe…

 

7. Mangez! Cuisinez!

Il n’y a rien de plus savoureux qu’une carotte qui vient juste de sortir de terre. Après le temps des récoltes, cuisinez avec eux les fruits et légumes qu’ils ont produits et admirez leur sentiment de fierté. Mieux ils comprendront d’où viennent les produits dans leur assiette, plus ils auront envie de les manger!

 

 

Infolettre
Pour recevoir par courriel nos plus récents articles.
Abonnez-vous
Infolettre