Astuces cuisine

Diminuer le gaspillage alimentaire: 7 trucs à faire chaque semaine

Article -

Vingt dollars. C’est une somme considérable quand on la projette sur une année ou même… une vie! Voici 7 astuces pour chaque jour de la semaine en vue de diminuer la quantité de nourriture que l’on jette à la poubelle.

Diminuer le gaspillage alimentaire: 7 trucs à faire chaque semaine
Thèmes abordés

 

Qu’est-ce que le gaspillage alimentaire?
 De manière générale, le gaspillage alimentaire correspond à toute nourriture destinée à la consommation humaine qui est perdue ou jetée tout au long de la chaine de production alimentaire, que ce soit au champ, dans le transport, à l’étape de la transformation, à l’épicerie, dans les restaurants et hôtels ou encore à la maison.

 

 

Jour #1 : planifier son menu

Chaque semaine, décidez des repas que vous allez cuisiner et manger. Mais avant tout, vérifiez les denrées alimentaires qui traînent déjà dans le frigo ou le garde-manger. Avec les ingrédients qu’on a, on cherche des idées de recettes. Par exemple, une portion de 150 g de boulgour sera une bonne occasion de faire des boulettes de viande aux saveurs moyen-orientales.

 

Si on est abonné à un panier bio, on vérifie, si c’est possible, la liste des produits qui nous seront livrés et on échange ce qui nous plaît moins. Et si ce n’est pas le cas, c’est l’occasion de contacter un organisme ou producteur pour s’inscrire à un panier afin de consommer des fruits et légumes frais locaux. 

 

On consulte aussi les circulaires pour connaître à l’avance les spéciaux de la semaine et bâtir notre menu en conséquence.

 

Pour des idées de menus qui suivent les aubaines de la semaine en épicerie et pour des idées de recettes avec les aliments que l’on possède déjà, on se crée un compte sur le site Glouton.ca. La Fondation Olo propose aussi un planificateur de repas très pratique.

 

Jour #2 : faire l’épicerie

On suit la liste, c’est le mot d’ordre! Et on évite d’y aller le ventre vide pour ne pas succomber aux aliments déjà préparés.

 

À acheter: les aliments périssables ou non périssables en solde qu’on est sûr de consommer ou de conserver. Par exemple, il vaut mieux éviter d’acheter 4 paquets de basilic si on sait qu’on n’aura pas le temps cette semaine de faire notre fameux pesto pour le congeler.

 

Enfin, on se laisse la possibilité, si l’horaire nous le permet, d’aller deux fois par semaine à l’épicerie, pour avoir des produits plus frais et pour acheter en plus petite quantité chaque fois.

 

oeuf-legumes-locaux

 

Jour #3 : gérer le frigo et le congélo

Développer des trucs quant à la disposition des aliments dans le frigo pourrait aider à réduire grandement le gaspillage. Par exemple, on peut placer à l’avant du tiroir des légumes, ceux qui  flétriront bientôt. Les yogourts pleins (non ouverts) ou dont la date « meilleur avant » est éloignée seront placés à l’arrière. D’ailleurs, les yogourts dont la date « meilleur avant » est expirée, sont salubres encore plusieurs jours après cette date. Le Thermoguide est un bel outil pour s’informer des durées d’entreposage des aliments.

 

On peut garder sur le frigo une liste avec ce qu’on a, sur laquelle on inscrit d’abord les aliments qui périront en premier. Une fois l’aliment consommé, on le raye de la liste.

 

Jour #4 : cuisiner

Les repas sont planifiés, les denrées alimentaires achetées, reste maintenant à cuisiner. Plusieurs ne jurent que par le « meal prep », cette façon d’entamer la tâche de tous les repas de la semaine en une seule journée (consultez d’ailleurs nos articles à ce sujet).

 

Un truc : lisez bien les recettes avant de cuisiner. Si cela donne 16 portions, est-ce trop? Est-ce que ça se congèle?

 

 

Jour #5 : s’occuper des restes

Pourquoi ne pas donner un peu d’amour à nos restes? L’astuce est de les emballer tout de suite après le repas dans plusieurs plats individuels et de les réfrigérer (dans le cas des aliments périssables); cela sera plus rapide et plus facile lorsque viendra le temps de faire les lunchs. Voilà une belle façon de récupérer les restes d’aliments. De plus, vous contribuez ainsi à la réduction du gaspillage alimentaire.

 

Pour ceux que l’idée de manger à nouveau un même plat rebute, surprenez-vous! Gardez-vous des garnitures (herbes fraîches, zestes de citron, et de la chapelure revenue dans un peu d’huile) à ajouter aux restants pour les rendre plus attrayants.

 

Pour éviter de gaspiller, on peut aussi congeler les surplus que l’on ne pense pas avoir le temps de manger. De plus, ça fait des repas déjà tout prêts quand on les sort du congélateur ! On peut aussi donner certains restes à des amis ou des collègues, qui seront probablement bien heureux de donner en retour une prochaine fois.  

 

gaspillage-alimentaire-poubelle

 

Jour #6 : apprêter les oubliés et les parties d’aliments non-valorisées

On a beau être bien préparé, il arrive qu’un légume commence à flétrir, seul et abandonné (!) dans le fond du tiroir du frigo. On concocte des potages et des soupes avec les légumes fanés, on fait des gâteaux avec les fonds de pots de yogourt, des smoothies et des compotes avec les fruits abîmés.

 

Voici un truc pour utiliser la première et la dernière tranche du pain en sac, vous savez, celles dont personne ne veut jamais : on passe les tranches quelques minutes au grille-pain, puis on réduit en miettes au robot mélangeur. On se retrouve avec une belle chapelure à congeler dans un sac et à utiliser pour nos boulettes ou pour parsemer sur des pâtes au kale et au citron.

 

Visitez la page J’aime manger, pas gaspiller pour d’autres idées pour « sauver » des aliments de la poubelle.

 

Jour #7 : réfléchir aux dates d’expiration

En cherchant dans le frigo, on tombe sur un pot de yogourt dont la date d’expiration est passée? Avant de le jeter, on consulte le document  Meilleur avant, bon après?, pour savoir quels aliments on peut quand même manger après la date d’expiration. En montrant un peu de souplesse avec les dates, on peut éviter une bonne partie du gaspillage alimentaire.

Infolettre
Pour recevoir par courriel nos plus récents articles.
Abonnez-vous
Infolettre