Santé physique

Rafale d’activités pour les jeunes filles!

Article -

Vous vous sentez à court d’idées à proposer à votre fille qui a entre 9 et 13 ans? Ces quelques suggestions d’activités – à pratiquer même durant la saison froide – auront de quoi vous ravigoter… et la faire bouger! Fini, la panne sèche!

Rafale d’activités pour les jeunes filles!

Des activités « cool » pour tous les genres

En observant la programmation des activités offertes dans les centres sportifs, vous découvrirez des dizaines d’activités ciblées pour les 9-13 ans. Dans cette longue liste, votre préado trouvera sûrement chaussure à son pied. Des exemples « cool »? L’aéroboxe, l’escrime, le patinage libre, le Pilates, l’escalade intérieure, le hockey-cosom… de quoi plaire même aux plus difficiles.

 

Votre fille a plus de 12 ans? Dans la plupart des centres, elle aura fort probablement accès à la salle d’entraînement. Avoir un programme sur mesure et s’entrainer avec les grands, c’est possible!

 

Pour en savoir plus : www.ymcaquebec.org, www.nautilusplus.com, www.energiecardio.com   

 

Découvrir les arts du cirque

Plusieurs écoles offrent des ateliers de cirque pour les jeunes de tous les niveaux. Par exemple, à l’École nationale de cirque de Québec, il y a un atelier d’introduction de trois heures intitulé « Allons au cirque! »

 

Dans un environnement ludique et sécuritaire, votre fille pourrait se découvrir une passion ou des talents cachés pour le trampoline, la jonglerie, le monocycle, le fil de fer ou les disciplines aériennes (trapèze, tissu, etc.). De plus, ces activités sont réputées pour favoriser le développement de la concentration, la coordination, la perception spatiale, la force, la souplesse, la discipline, la mémoire et la créativité.

 

Dans la région de Montréal, on peut en faire autant notamment à l’École de cirque de Verdun

 

Bouger, dans le confort de son salon

Votre fille est une passionnée de jeux vidéo? Et si elle s’adonnait à des jeux actifs sur son Wii Sport ou son Xbox 360 Kinect avec Just Dance 3 ? Plusieurs autres jeux sur ces consoles permettent de se défouler en faisant de la Zumba, de l’aérodanse et même du yoga! Qui a dit que le salon est synonyme d’enracinement devant le téléviseur?

 

Marcher avec pitou

Et si votre fille offrait ses services, la fin de semaine, pour promener les chiens du voisinage? Une excellente façon pour elle de faire de l’exercice et, du même coup, un peu d’argent de poche!

 

Apprendre à danser, pas à pas

Le sport, ce n’est pas la tasse de thé de votre préado? La danse serait peut-être une option valable. Votre fille pourrait être tentée d’essayer le hip hop, la claquette, la danse africaine, le breakdance, le swing… voire le ballet ou le ballet jazz.

 

On trouve des écoles de danse aux quatre coins du Québec. Il y en a sûrement une près de chez vous. Et si vous alliez y faire un tour avec elle pour savoir de quoi il en retourne? À vous de jouer!

 

 

Vous chezchez d'autres idées pour faire bouger les filles? Consultez notre dossier Filles et activité physique

 

Infolettre
Pour recevoir par courriel nos plus récents articles.
Abonnez-vous
Infolettre
Santé physique

Il faut davantage d’éducation physique à l’école!

Article -

En remplaçant, chaque semaine, cinq heures d’enseignement de matières régulières par de l’éducation physique, le rendement scolaire des élèves demeure le même ou s’améliore.

Il faut davantage d’éducation physique à l’école!

La pratique régulière d’activités physiques a-t-elle réellement un impact favorable sur la réussite scolaire? Pour le vérifier, François Trudeau, directeur du Département des sciences de l’activité physique à l’Université du Québec à Trois-Rivières, a effectué une revue systématique des études publiées à travers le monde sur le sujet. Conclusion : l’augmentation du temps d’éducation physique ne nuit pas à la réussite scolaire et peut même, dans certains cas, l’améliorer.

 

 

« Il y a des écoles qui sont tellement axées sur la performance académique qu’elles perdent “ le focus ” sur l’enfant global, la personne », déplore François Trudeau.

 

 

D’aussi bonnes performances scolaires en moins d’heures de classe

Avec cette méta-analyse, François Trudeau est en mesure d’affirmer que consacrer plus d’heures à l’éducation physique à l’école ne nuit pas à la performance scolaire. Au contraire! La moitié des études démontre en effet qu’en remplaçant, tous les jours, jusqu’à une heure de cours dans les matières dites « académiques » par une heure d’éducation physique les élèves obtiennent d’aussi bons résultats. L’autre moitié des études montre même que les résultats des élèves s’améliorent, surtout en mathématiques, précise François Trudeau. On a donc des élèves en meilleure condition physique et qui réussissent aussi bien ou mieux sur le plan scolaire. À l’inverse, quand on diminue le temps accordé à l’éducation physique au profit de plus d’heures d’enseignement en classe, les résultats des élèves ne s’améliorent aucunement.

 

« Pour beaucoup d’enfants, l’école est le seul endroit où ils peuvent faire de l’activité physique intensive. »

 

L’école : un milieu idéal pour augmenter la pratique d’activités physiques

François Trudeau est convaincu qu’on doit miser sur l’école pour accroître le niveau d’activité physique des jeunes. « Au Québec, on a la chance d’avoir de l’activité physique du primaire au collégial. L’école permet donc de rejoindre tous les enfants et tous les jeunes. Elle pourrait jouer un plus grand rôle si on lui donnait un coup de main, ajoute-t-il. » Profiter des moments libres comme les récréations et les heures du dîner permet aux enfants de faire chaque jour 36 minutes d’exercice physique d’intensité moyenne ou élevée. En offrant diverses activités physiques et sportives parascolaires, les écoles peuvent également répondre à deux besoins fondamentaux propres aux jeunes : avoir du plaisir et passer du temps avec leurs amis.

 

L’éducation physique à l’école : des effets bénéfiques qui durent toute la vie

Dans les années 1970, une étude menée à Trois-Rivières avait déjà démontré les bienfaits d’un nombre plus élevé d’heures d’éducation physique. Un groupe expérimental d’élèves du primaire avaient alors bénéficié de cinq heures d’éducation physique par semaine. Ces élèves étaient comparés à un groupe témoin qui suivait le programme régulier de 40 minutes par semaine. François Trudeau a contacté les chercheurs et leur a proposé de faire un suivi pour voir les effets à long terme de ce programme enrichi d’éducation physique. À l’âge de trente ans, les femmes du groupe expérimental étaient clairement plus nombreuses à faire régulièrement de l’exercice physique d’intensité élevée, et les hommes étaient deux fois moins nombreux à fumer. De plus, tous avaient également une attitude plus favorable à l’égard des activités physiques et sportives que les sujets du groupe témoin. Bref, les bonnes habitudes de vie acquises à l’école auraient des effets positifs qui durent toute la vie.

 


Source

La pratique régulière d’activité physique a-t-elle réellement un impact favorable sur la réussite éducative et la persévérance scolaire? Présentation de François Trudeau, Ph. D.

Infolettre
Pour recevoir par courriel nos plus récents articles.
Abonnez-vous
Infolettre