Rôle du parent

La conciliation travail, famille, et activité physique: c’est possible!

Opinion -

[Article mis à jour] Mon garçon de 13 ans est un passionné de soccer. Il a commencé à jouer à l’âge de quatre ans et a vite démontré un certain talent pour ce sport. Aujourd’hui, il évolue au niveau compétitif et fréquente un programme de sport-étude dans une école publique. Selon la période de l’année, il peut s’exercer entre 10 et 20 heures par semaine.

La conciliation travail, famille, et activité physique: c’est possible!

Lorsque le sport de compétition s’installe dans la famille, c’est un élément supplémentaire à considérer dans l’agenda. Plusieurs amis me demandent comment je fais pour y arriver avec un enfant qui pratique son sport trois à quatre fois par semaine, combiné à mon travail et mes obligations. J’ai développé plusieurs trucs pour concilier famille, sport, études et travail. La solution de l’équation? L’organisation!

 

5 astuces pour s’organiser :

  • Planifier le quotidien

Premièrement, je cuisine mes repas d’avance. Ainsi, je n’ai pas à me casser la tête lorsque vient le temps de souper le soir d’une pratique ou d’un match. Je m’assure également d’avoir des collations légères pour les fringales d’avant-match.

 

  • Rentabiliser son temps durant les pratiques

Pendant une pratique, j’en profite pour travailler, régler les tâches ménagères, cuisiner ou faire du sport. Cependant, je ne prends aucun autre engagement lorsqu’il y a un match de soccer au programme.

 

  • Jumeler un tournoi à une activité familiale

Un tournoi durant l’été? J’y combine une fin de semaine de camping, même si le tournoi se déroule à 45 minutes de la maison. Les garçons adorent! D’autres parents embarquent aussi, donc peu importe l’issue du tournoi, les jeunes en gardent toujours un excellent souvenir.

 

  • S’entraider entre parents

L’entraide entre parents est un élément dont je ne pourrais me passer. Que ce soit pour le covoiturage, pour accueillir un enfant après l’école ou durant les journées pédagogiques, l’entraide est un des piliers essentiels pour ne pas perdre le cap! Je profite de l’aide des autres parents, et je m’assure de rendre la pareille en cas de besoin.

 

  • Transformer la passion en source de motivation

Dans notre famille, les études demeurent la priorité. Outre les bienfaits physiques, les enfants qui pratiquent un sport acquièrent la discipline, le respect des règles et consignes, le sens de l’organisation, la gestion du stress, la capacité de concentration, tous des atouts applicables aux études. Mon fils est conscient que pour continuer à pratiquer son sport dans le programme de sport-études, il doit obtenir de bons résultats scolaires. C’est facile pour lui de trouver la motivation nécessaire et il est très discipliné quand vient le temps d’étudier ou de faire ses devoirs. Il arrive à glisser ces périodes d’études entre ses horaires d’entraînement. Et comme ses amis partagent les mêmes intérêts que lui, ils se motivent les uns et les autres en se « récompensant » avec quelques tirs après une séance d’études!

 

Une source de fierté

Évidemment, la conciliation du sport dans l’agenda familial n’est pas toujours chose facile. Lorsque mon fils a obtenu un méritas d’Athlète par excellence de son équipe cette année, je considère avoir reçu une reconnaissance symbolique : accompagner mon enfant dans son évolution sportive et scolaire en vaut la peine. C’est sans doute ce qui me réchauffera le coeur en mars ou le jour de la fête des Mères, quand je devrai me présenter sur un terrain avec des mitaines et une tuque!

 

Et vous, comment conciliez-vous sport, études, travail et famille?

 

Infolettre
Pour recevoir par courriel nos plus récents articles.
Abonnez-vous
Infolettre
Rôle du parent

Agenda familial : 6 trucs pour conjuguer famille, couple et individu

Article -

Les semaines filent à une vitesse folle et, entre le boulot, la maison, les enfants et la douce moitié, difficile de trouver l’équilibre. Bien qu’ardue, la mission n’est toutefois pas impossible. Il suffit parfois de repenser notre gestion du temps. Voici quelques idées pour entamer la démarche.

Agenda familial : 6 trucs pour conjuguer famille, couple et individu
Thèmes abordés

1. Établir un plan de match

Parce que les tâches et autres obligations constituent le nerf de la guerre, tout devrait débuter par une bonne planification de celles-ci. En partageant non seulement les responsabilités entre tous les membres de la famille, mais en précisant aussi à quel moment s’attaquer à chacune d’elle, on sera en mesure de dresser un portrait de notre quotidien. Et ainsi de déterminer où se situe le temps qui peut être alloué à d’autres activités. On se donne cependant le droit à la dérogation : pas question de refuser une invitation de dernière minute sous prétexte que des brassées de lavages nous attendent!

 

2. Éteindre… pour vrai

On le sait trop bien : notre valeureux téléphone gruge une partie de notre précieux temps. Et souvent, malgré toutes nos bonnes intentions de prendre à son égard une certaine distance, il n’est jamais très loin. On se discipline donc pour s’accorder chaque jour des moments sans lui, question de mieux se consacrer à autre chose, et par le fait même pour donner le bon exemple aux enfants. Peur de flancher et de tricher? S’il le faut, on utilise la méthode forte en demandant à un autre membre de la famille de cacher notre appareil.

 

3. Tisser un réseau

Les échanges de bons procédés avec l’entourage peuvent aussi se révéler une bonne stratégie en vue de gagner du temps. On demande par exemple à des voisins ou des amis de garder les enfants pendant deux ou trois heures un samedi après-midi, et la semaine suivante, c’est à nous de le faire. Cette période peut être consacrée aux emplettes, mais pourrait aussi devenir un moment privilégié pour se remettre au yoga ou à la course.

 

4. Repenser les moments en amoureux

 

Vendredi soir : la gardienne est réservée depuis plusieurs jours. Mais après une semaine à courir à droite et à gauche, l’envie d’aller au restaurant n’y est plus du tout. Un scénario que l’on a tous déjà vécu! Bref, on fait fausse route si on attend d’être à l’extérieur de la maison pour s’accorder du temps de qualité avec notre douce moitié. On tente donc de voler quelques instants ici et là pour chouchouter son couple : pendant que les enfants dévorent du maïs soufflé devant un film, on en profite par exemple pour prendre l’apéro ou un souper en tête-à-tête.

 

5. Décrocher en famille

Pas besoin de se transformer en G.O. ou d’investir dans de dispendieuses sorties pour créer des moments magiques en famille. Une soirée pizza/cinéma le vendredi, la confection de crêpes le dimanche matin ou une promenade de quelques minutes dans le quartier à la tombée du jour par un simple mardi… voilà de petits rituels réconfortants qui nous permettent de nous retrouver.

 

6. Mettre les enfants dans le coup

Une chose doit être claire pour les enfants : leurs parents sont des êtres à part entière qui ont besoin de temps sans eux. On les incite également à développer leur autonomie pour qu’ils apprécient aussi les moments passés seuls. Pour se faire, on peut instaurer une routine : chaque jour, ou quelques fois par semaine, on impose de petites périodes où tout le monde doit vaquer à ses occupations dans le silence. Pendant que notre progéniture lit, dessine ou joue, on ne se rue surtout pas sur la montagne de vaisselle à faire, mais on en profite plutôt pour se plonger dans ce roman entamé il y a belle lurette.

Infolettre
Pour recevoir par courriel nos plus récents articles.
Abonnez-vous
Infolettre