Rôle du parent

10 idées pour intégrer facilement l’activité physique au quotidien

Article -

Entre les devoirs et les leçons, le bain et la télévision, les jeux libres s’insèrent aisément. Improvisées et spontanées, ces activités pas trop compliquées font bouger vos jeunes en toute simplicité. On a demandé à des parents de nous donner leurs meilleurs trucs pour « dynamiser » le quotidien.

10 idées pour intégrer facilement l’activité physique au quotidien

Les défis improvisés

Julien a 10 ans. Son papa, Sébastien, aime bien le mettre au défi, une fois de temps en temps. « J’aime beaucoup l’idée de lui proposer des défis improvisés : finir une promenade par une course, monter les marches d’un seul pied, faire une joute de lutte en changeant les draps du lit, ce genre de truc. Je privilégie de petites activités simples, car il fait beaucoup de sport organisé durant toute l’année. »

 

Le parkour à petite échelle

Le parkour consiste à transformer le mobilier urbain en obstacles à franchir, tout en se déplaçant avec fluidité. Course, sauts, escalade, déplacements en équilibre… Évidemment, on ne demande pas à son enfant de sauter d’un toit à l’autre, mais on lui lance des défis sécuritaires sous supervision. « Quand on marche, je propose à mon fils de grimper ici et là », explique Sébastien.

 

La bonne vieille chaise musicale

Julie a trois enfants. Tous adorent la chaise musicale, même son plus vieux de 10 ans. « Ils sont super excités et enjoués chaque fois que l’on joue à ce jeu. Le thrill de voir qui va réussir à s’asseoir en dernier les motive. » On y joue parfois autour de la table en attendant que le repas soit prêt. Cela aide à faire patienter les petits estomacs!

 

La discothèque de salon

Tous à vos lecteurs mp3, cd, cassettes ou vinyles! Transformer le salon en discothèque, ça permet de faire comme les plus grands, mais surtout de se déhancher tout en s’amusant. « Quand on danse à la maison, c’est Julien qui fait le DJ », raconte son papa Sébastien. Et, entre un air de Mixmania et un vieux classique de Dalida, c’est l’occasion pour tout le monde d’élargir ses horizons!

 

Les tâches ménagères (oui, oui!)

Annie aime donner aux tâches domestiques rebutantes des allures d’activités physiques plaisantes. « On rentre le bois de chauffage en faisant la course, on ramasse les feuilles d’automne en sautant dans les tas, raconte la maman de Bastien, 8 ans, et d’Édouard, 11 ans. On essaie d’intégrer l’activité physique dans notre routine familiale, et surtout, de s’amuser en même temps. »

 

Les Olympiades

Si les athlètes olympiques se préparent pendant des années, il suffit de quelques minutes pour organiser des olympiades à la maison. « Ce que mes enfants aiment le plus, c’est d’être chronométrés et de pouvoir battre leurs records », affirme Julie. Une course à obstacles ou à relais, un trajet parcouru à saute-mouton ou en poches de patates (des sacs à poubelle feront l’affaire), un parcours en zigzag (si vous n’avez pas de cônes, utilisez des boîtes de conserve!), les idées pullulent pour stimuler les jeunes.

 

Faire les courses

Sans faire la course, on peut transformer un petit aller-retour au dépanneur en sortie familiale. C’est ce qu’Annie fait souvent. « On part en famille à pied. Et c’est l’occasion d’emprunter un trajet plus long. On prend des détours. Ça devient vraiment une sortie en gang », explique cette maman active qui en profite alors pour marcher dans les champs, puisqu’elle vit à la campagne.

Escorter les marcheurs

Comme Sébastien habite au centre-ville, la majorité de ses déplacements se font à pied. Il suggère souvent à son garçon de l’escorter à trottinette (ou à bicyclette, en patins à roues alignées, en planche à roulettes, c’est selon). « Comme ça, il parcourt plus de chemin en faisant des loupes, des boucles, des sprints et des jumps », souligne-t-il. Et puis, pour se rendre d’un point A à un point B, c’est plus rigolo.

 

Place au spectacle

Suggérez à vos enfants de vous présenter des prestations hautes en couleurs (idéalement sans effets pyrotechniques!) : pièce de théâtre qui déplace de l’air, frénétique solo de percussions, danse énergique, aérobie, gymnastique, etc. « Ma fille Angélique suit des cours de danse et adore faire des chorégraphies. Ça lui fait toujours plaisir de nous montrer ce qu’elle sait faire », indique Julie.

 

Inventez!

Faites travailler l’imagination de vos enfants. Demandez-leur d’inventer une activité physique à partir d’un élément que vous avez sous la main (ballon, corde à danser, craie pour écrire sur le sol, etc.), d’en expliquer les règlements et de jouer. « Ça ne sert à rien de se casser la tête. Tout ce qu’il faut c’est les inciter à bouger », conclut Annie.

 

Et vous, quelles sont vos suggestions de jeux libres pour faire bouger vos enfants?

Infolettre
Pour recevoir par courriel nos plus récents articles.
Abonnez-vous
Infolettre
Rôle du parent

8 trucs et astuces pour motiver son jeune à bouger

Article -

« Ah, j’ai pas envie d’aller à ma pratique aujourd’hui… » Votre enfant vous fait régulièrement le coup? Voici quelques trucs pour l’aider à refaire le plein de motivation. Qui sait? Vous parviendrez peut-être à le convaincre de s’activer, sans le forcer.

8 trucs et astuces pour motiver son jeune à bouger

1. Redoubler d’efforts

Une question aussi simple que : « Qu’est-ce que tu vas manquer si tu n’y vas pas? » peut amener votre jeune à réaliser que, s’il fait faux bond à ses coéquipiers, il devra peut-être mettre les bouchées doubles au prochain entraînement. Est-il vraiment prêt à redoubler d’ardeur pour rattraper les autres la semaine suivante? Ce n’est pas si sûr. La perspective d’efforts supplémentaires à fournir pourrait tout à coup éclipser la paresse.

 

2. Aller voir les amis

Prenez des nouvelles des autres jeunes qui s’entraînent avec votre enfant. Il se pourrait que votre préado ait des affinités avec certains d’entre eux. Le désir de les retrouver va peut-être le pousser. Et votre tâche de parent motivateur ne sera que plus facile.

 

3. Surmonter un incident?

Un désintérêt soudain cache peut-être un incident qui se serait produit lors du dernier entraînement. Une réprimande de l’instructeur? Une querelle avec un coéquipier? N’hésitez pas à questionner votre enfant pour mettre le doigt sur ce qui le démotive. Une fois le contexte mieux défini, encouragez-le à affronter ses craintes. Évitez de banaliser certains événements et tentez, autant que possible, de trouver avec lui des pistes de solution.

 

4. Travailler pour l’équipe

Si votre enfant pratique un sport d’équipe, il faudra peut-être lui rappeler que le reste du groupe compte sur sa présence. Pourquoi un joueur mériterait-il du repos et non les autres? Qu’est-ce qui arriverait si tout le monde faisait la même chose? En prenant conscience de son engagement, votre enfant retrouvera peut-être un peu d’énergie pour poursuivre ses activités.

 

5. Honorer ses engagements

Il se pourrait que votre enfant n’aime pas le sport qu’il pratique. Si la situation se présente, expliquez-lui qu’il est parfois important de finir ce que l’on a commencé. Vous lui apprendrez ainsi à respecter, autant que faire se peut, ses engagements. Au-delà de ce que vous pouvez dire à votre enfant, il y aussi ce que vous pouvez faire pour lui. S’il vous faut comprendre et questionner, il vous faut aussi donner l’exemple pour le motiver.

 

6. S’intéresser à ses apprentissages

S’intéresser à ce que votre jeune apprend durant ses séances sportives c’est bien mais, si l’agenda familial le permet, s’impliquer comme bénévole est encore mieux. Du coup, la question de l’assiduité ne se posera plus. Vous motiverez votre jeune et lui, vous motivera!

 

7. Donner l’exemple

Si vous vous défilez de vos propres activités sportives, faute de temps et de motivation, votre enfant va probablement vouloir en faire autant. Donnez l’exemple. Activez-vous! Non seulement cela vous sera bénéfique, mais vos enfants comprendront qu’il est important de se garder du temps pour s’activer en famille et entre amis.

 

8. Trouver des modèles

Peu importe le sport que pratique votre enfant, il y a sûrement un athlète qui peut lui servir de modèle. Ciblez les bonzes sportifs de sa discipline et faites-lui connaître leurs carrières. Carey Price? Bruni Surin? Émilie Heymans? Jennifer Abel? Partez à la découverte de jeunes athlètes talentueux et… motivés!

Infolettre
Pour recevoir par courriel nos plus récents articles.
Abonnez-vous
Infolettre