Tendances

Top 50 des personnes qui font la promotion de la santé au Québec

Article -

Chaque jour, des centaines de Québécois s’affairent à améliorer les habitudes de vie et la santé de l’ensemble de la population. Certains sont bien connus; d’autres travaillent dans l’ombre. 

Top 50 des personnes qui font la promotion de la santé au Québec

On a décidé de braquer les projecteurs sur les personnes qui font bouger les choses et qui font du Québec un meilleur endroit pour vivre.

 

Évidemment, cette liste, non-exhaustive, reste à être bonifiée! C’est pourquoi nous vous invitons, dans les commentaires, à ajouter le nom de personnes (ou le vôtre!) qui contribuent à rendre les Québécois en meilleure santé.

 

Voici donc, en ordre alphabétique, le top 50 des Québécois qui font la promotion de la santé.

 

1. Marie Allard, journaliste

Dans La Presse, elle écrit sur des sujets liés à l’alimentation, la famille, la santé et la société.

Twitter | La Presse, section Vivre

 

2. Jean-François Archambault, fondateur et directeur général, La Tablée des Chefs

Pour lui, la cuisine est « un ingrédient du changement social ».

TwitterLa Tablée des chefs

 

3. Sylvie Bernier, ambassadrice des saines habitudes de vie chez Québec en Forme, chroniqueuse à Radio-Canada, présidente de la Table sur le  mode de vie physiquement actif

Elle a particulièrement à cœur la santé des jeunes.

Twitter | Québec en Forme | Table sur le mode de vie physiquement actif

 

4. Roger Bertrand, président, Groupe entreprises en santé

Le Groupe entreprises en santé accompagne les dirigeants pour l’implantation de pratiques en santé dans les entreprises.

Twitter | Groupe Entreprises en santé

 

5. Alexandre Bilodeau, double médaillé d'or en ski acrobatique

Il a instauré le Fonds Alexandre Bilodeau qui offre aux enfants avec des déficiences la chance de se réaliser par le sport.

Twitter | alexbilodeau.ca | Fonds Alexandre Bilodeau

 

6. Emmanuel Bilodeau, acteur et humoriste

Cet adepte du vélo profite de sa notoriété pour parler d’environnement et d’activité physique.

Twitter

 

7. Ghalia Chahine, Coordonnatrice régionale du Système alimentaire montréalais (SAM) pour Concertation Montréal

Le SAM s’intéresse autant à l’enrichissement de l’offre alimentaire à Montréal qu’à l’empreinte écologique du système alimentaire.

Facebook | Système alimentaire montréalais

 

8. Russel Copeman, Maire d’arrondissement, Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce, Ville de Montréal

Il est aussi responsable de l'habitation, de l'urbanisme, de la gestion et de la planification immobilière et de l'Office de consultation publique de Montréal.

Twitter | Facebook

 

9. Stéphanie Côté nutritionniste

Elle s’intéresse à la nutrition des enfants et des familles ainsi qu’à la nutrition sportive.

Twitter | stephaniecote.ca | Blogue de Veille Action

 

10. François Croteau, maire de l’arrondissement, Rosemont-Petite-Patrie, Ville de Montréal

L’élu de Projet Montréal a contribué notamment à l’éclosion des ruelles vertes dans Rosemont.

Twitter | Rosemont-Petite-Patrie

 

11. Martine David, directrice, Croquarium

Elle renouvelle l’éducation alimentaire et mélange sa fibre entrepreneuriale avec sa passion pour le jardinage.

Twitter | Croquarium

 

12. Olivier Demers-Dubé, co-fondateur d’ÉAU

Le jeune entrepreneur est co-fondateur du projet de fermes d'aquaponie verticale. 

Twitter | ÉAU

 

13. Alexandra Diaz et Geneviève O’Gleman, animatrices de Cuisine futée, parents pressés à Télé-Québec

L'animatrice et la nutritionniste font une petite révolution dans les assiettes des familles québécoises.

Twitter Alexandra Diaz | Twitter Geneviève O’Gleman | Facebook

 

14. Jean-Pierre Després, professeur et chercheur, Université Laval

Il s’intéresse à l’activité physique et aux conséquences sur la santé de l’obésité.

Université Laval

 

15. Éric Duchemin, directeur du Laboratoire sur l’agriculture urbaine et professeur associé à l’Institut des sciences de l’environnement à l’UQAM

Il est aussi membre du Collectif de recherche sur l’aménagement paysager et l’agriculture urbaine durable (CRAPAUD) et cofondateur de l’École d’été sur l’agriculture urbaine qui se tient à Montréal depuis 2009.

Twitter | Laboratoire sur l’agriculture urbaine

 

16. Claude Dugas, professeur titulaire, département des sciences de l'activité physique, UQTR

Il s’intéresse à l’inclusion des enfants vivant avec une déficience ou un handicap dans la pratique de l’activité physique.

Université du Québec à Trois-Rivières

 

17. Martin Dusseault, entraîneur de haut niveau en basketball, responsable du projet Bien dans mes baskets

Le travailleur social de formation utilise le basketball comme outil d’intervention sociale.

Bien dans mes baskets

 

18. Véronique Fournier, directrice générale du Centre d’écologie urbaine de Montéral (CEUM)

Forte de son expérience en innovations et développement social, elle cherche à poursuivre son engagement de « mieux vivre la ville »

Twitter | Centre d’écologie urbaine de Montréal

 

19. Luc Ferrandez, maire d’arrondissement, Plateau-Mont-Royal, Ville de Montréal

Il s’intéresse notamment à la sécurité des cyclistes et des piétons.

Twitter | Plateau-Mont-Royal

 

20. Félix Gravel, responsable des campagnes transport, GES et aménagement urbain au Conseil régional de l’environnement (CRE) de Montréal

Il est aussi porte-parole de Piétons Québec et de l'Alliance transit. Il a notamment signé une lettre contre l’abandon du projet de dalle-jardin dans l’échangeur Turcot.

Twitter | CRE-Montréal | Piétons Québec | Alliance Transit

 

21. Mohamed Hage, fondateur des fermes Lufa

Il rend l’agriculture en pleine ville possible, pour que les urbains aient accès à des produits frais et sains.

Twitter | Les fermes Lufa

 

22. Joé Juneau, ex-joueur de hockey professionnel

Il a mis au point un le programme Nunavik Youth Hockey Development Program (NYHD) pour aider les jeunes inuits en les initiant au hockey. Le programme continue malgré le non-renouvellement d’une importante partie du budget.

Twitter | NYHD

 

23. Martin Juneau, cardiologue

Il travaille à l’Institut de cardiologie de Montréal et enseigne à la Faculté de médecine de l'Université de Montréal. Son dada : la prévention.

Twitter | Institut de cardiologie de Montréal

 

24. Nathalie Jobin, directrice scientifique Extenso

Elle a été membre d’un groupe de travail sur le sodium, vice-présidente de l’Ordre professionnel des diététistes du Québec et s’exprime sur la nutrition dans divers médias.

Twitter | Extenso

 

25. Claudine Labelle, fondatrice et présidente, Fillactive

Elle est à la base d’une organisation qui fait bouger les adolescentes et a recruté Sophie Grégoire comme porte-parole.

Twitter | Fillactive

 

26. Suzanne Lareau, présidente-directrice générale, Vélo Québec

Elle se définit comme une « cycliste urbaine assidue » et dit vouloir faire du Québec la Hollande de l’Amérique du Nord!

Twitter | Vélo Québec

 

27. Ricardo Larrivée, chef, animateur

Il apprend à des milliers de Québécois à se concocter des repas sains et délicieux. Il est aussi porte-parole de la Tablée des chefs.

Twitter | ricardocuisine.com | La Tablée des chefs

 

28. Hélène Laurendeau, nutritionniste

Alliée de Ricardo dans son magazine et ses émissions, elle diffuse ses connaissances sur la nutrition depuis plus de 30 ans.

Twitter | helenelaurendeau.com

 

29. Bernard Lavallée, nutritionniste

Il partage sa vision décomplexée et actuelle de la saine alimentation sur son blogue comme dans La Presse.

Twitter | nutritionnisteurbain.ca

 

30. Pierre Lavoie, cofondateur du Grand Défi Pierre Lavoie

Il est en forme et veut que le Québec le soit aussi! On lui doit le Grand Défi, mais aussi les cubes d’énergie.

Twitter | Le grand défi Pierre Lavoie

 

31. Marie-Claude Lortie, journaliste, La Presse

La critique restos s’intéresse aussi à la saine alimentation, à nos relations avec la nourriture et à différents sujets d’ordre social.

Twitter | Chroniques de Marie-Claude Lortie dans La Presse

 

32. Denis Marion, maire de Massueville

Il est aussi vice-président du réseau Villes et villages en santé et consultant pour Québec en Forme et Avenir d’enfants

Réseau québécois des villes et villages en santé

 

33. Thibault Martelain, cofondateur de Second Life

Le jeune entrepreneur apprend aux Québécois à apprécier les fruits et légumes « moches ».  

Twitter | Second Life

 

34. Sylvie Melsbach, soutien au partenariat et à la sécurité sur les aires de jeu, Regroupement des centres de la petite enfance de la Montérégie

L’auteure de « Bouger c’est naturel » s’intéresse depuis longtemps à l’importance de la motricité et du jeu libre dans le développement des enfants.

Twitter | Regroupement des centres de la petite enfance de Montérégie | Bouger c'est naturel 

 

35. Pascal Morrissette, animateur

Ce jeune homme dynamique (dans son cas, c’est un euphémisme!) est le porte-parole de la campagne WIXX.

Twitter| WIXX

 

36. Jean-Claude Moubarac, anthropologue et chercheur, Université de Montréal

Son champ d’intérêt est la nutrition publique. Il est aussi blogueur pour Veille Action.

Twitter | Veille action

 

37. Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau

Il fait bouger les choses… et tient ses concitoyens au courant : par souci de transparence, il raconte chacune de ses journées de maire sur sa page Facebook.

Twitter | Ville de Gatineau | Facebook

 

38. Chantal Petitclerc, ex-athlète paralympique

Vingt-et-une fois médaillée paralympique, elle est maintenant sénatrice, conférencière et a été chef de mission aux Jeux Olympiques de Rio en 2016.

Twitter | chantalpetitclerc.com

 

39. Alexandre Plante, conseiller municipal, Brossard

Il a participé à l’établissement d’un règlement de zonage pour empêcher les restos de malbouffe près des écoles. Il s’intéresse à l’aménagement et au développement durable.

Twitter | Ville de Brossard 

 

40. Alain Poirier, médecin

Il est vice-président à la valorisation scientifique et aux communications à l’Institut national de santé publique. Pour lui, la santé des Québécois est une responsabilité autant collective qu’individuelle.

Twitter INSPQ

 

41. Monique Potvin Kent, chercheuse

Elle s’attarde à l’impact du marketing alimentaire sur la consommation de boissons et d’aliments sucrés chez les enfants. Bien qu’elle soit affiliée à l’Université d’Ottawa, ses recherches ont une large résonnance ici.

Université d’Ottawa

 

42. Marvin Rotrand, conseiller municipal, district de Snowdon

Cet élu de Notre-Dame-de-Grâce prône l’importance des environnements favorables aux saines habitudes de vie.

Twitter

 

43. Suzanne Roy, mairesse de Ste-Julie

Elle est convaincue du rôle majeur des municipalités dans la lutte contre les changements climatiques.

Twitter | Ville de Sainte-Julie

 

44. Christian Savard et Jeanne Robin, directeur général et directrice générale adjointe, Vivre en ville

L’organisme milite pour le développement de collectivités viables.

Twitter Christian Savard |  Vivre en ville

 

45. Julie St-Pierre, pédiatre

Elle a fondé une clinique en prévention des maladies cardiovasculaires chez les jeunes. Elle croit qu’à défaut de changer nos gènes, « nous pouvons mieux contrôler nos environnements ».

Twitter | Clinique 180

 

46. Alexandre Taillefer, entrepreneur et propriétaire de Téo Taxi

Il a à cœur l’environnement (en fait foi sa compagnie de taxis électriques), la promotion des saines habitudes de vie et la prévention en santé mentale.

Twitter | Téo Taxi

 

47. Pierre Thibault, architecte

L’auteur de « Et si la beauté rendait heureux » invite à la réflexion commune sur l’architecture des écoles. 

Atelier Pierre Thibault

 

48. Jean-Philippe Vermette, cofondateur de AU/LAB, Laboratoire de recherche, d’innovation et d'intervention en agriculture urbaine

Il s’intéresse à l’environnement et à l’alimentation et se définit comme un « agriculteur urbain de corps, d’esprit et de passion »

AU/Lab

 

49. Stanley Vollant, médecin 

Il est le premier chirurgien autochtone québécois.  Il sensibilise les jeunes des Premières nations aux saines habitudes de vie.

Twitter | Innu Meshkenu

 

50. Corinne Voyer, directrice et porte-parole de la Coalition poids

Elle a un discours mobilisateur sur les boissons sucrées et milite pour le passage à l’action en cette matière.

Twitter | Coalition Poids

 


 

Comité de sélection, composé de Marianne Boire, François Grenier et Françoise Ruby (Veille Action) et Tatiana Polevoy (WIXXMAG). 

Infolettre
Pour recevoir par courriel nos plus récents articles.
Abonnez-vous
Infolettre
Tendances

6 questions à Anaïs Favron, porte-parole du Défi santé 2017

Article -

Le Défi santé, c’est commencé! Le but: atteindre 3 objectifs en 6 semaines, en lien avec la saine alimentation, l’activité physique et l’équilibre. Plus de 1,4 million d’inscriptions ont été compilées depuis les débuts du Défi en 2005!

6 questions à Anaïs Favron, porte-parole du Défi santé 2017

En allant sur defisante.ca, vous pourrez vous inscrire au défi et remplir un questionnaire santé, question de constater vos bonnes – et moins bonnes – habitudes de vie.

 

Vous y trouverez aussi des astuces pour les repas, des astuces cardio, et des conseils pour gérer votre stress.

 

Nous avons posé 6 questions à la porte-parole Anaïs Favron pour en connaître un peu plus sur le Défi santé.

 

1. Qu’est-ce que le Défi santé et quels sont les avantages à s’y inscrire?

Concrètement, les participants s’engagent à poser des gestes simples pendant 6 semaines, du 30 mars au 10 mai, pour atteindre 3 objectifs: manger au moins 5 portions de fruits et légumes par jour, bouger au moins 30 minutes par jour, favoriser son sommeil chaque jour. 

 

Ces 3 objectifs représentent des habitudes de vie gagnantes qui favorisent une meilleure santé physique et mentale et qui contribuent à prévenir certaines maladies chroniques, dont le diabète et les maladies du cœur. C’est très bien fait ! Et en plus l’inscription est gratuite et les gens courent la chance de gagner des prix !

 

 

2. Pourquoi acceptes-tu de t’y associer pour une 2ième année?

Parce que ça me fait du bien à moi aussi de faire le Défi santé, parce que c'est un message que j'endosse à 100% et parce que quand je m'associe à un mouvement, c'est rarement pour une fois seulement… Je ne suis pas une fille de « one-night »!!

 

3. Tu dis que l’an dernier, le Défi santé t’a fait réaliser que tu ne prenais pas assez soin de toi. Concrètement, qu’est-ce que tu as changé dans tes habitudes de vie depuis l’an dernier?

J'ai pris des vacances, j'ai ralenti le rythme. Mon corps me le demandait et le défi me l'a fait réaliser!

 

 

 

4. Si tu avais un conseil à donner aux gens pour leur Défi santé, ce serait quoi ?

D'essayer du nouveau : de nouvelles activités physiques, de nouveaux aliments et de nouvelles recettes. Parfois, ça nous confirme qu'on n’aime véritablement pas ça et parfois, on découvre une nouvelle passion. La clé, c’est de l’essayer!  

 

5. Le Défi santé comporte des volets alimentation, activité physique, psychologique… lequel t’intéresse le plus?

J'ai passé beaucoup d'années à m'intéresser à l'activité physique et à la nutrition, mais maintenant c'est plus le côté psychologique qui m'intéresse, surtout parce que c'est ce que je connais le moins!

 

6. Finalement : TON meilleur truc santé ?

La marche. C'est la forme d'activité physique la plus pratique (on a tous besoin de se déplacer), ça permet de penser tranquillement et ça évacue le stress. En plus, c'est écologique et gratuit!

 


 

Pour vous inscrire au Défi santé, c'est ici !

 

Infolettre
Pour recevoir par courriel nos plus récents articles.
Abonnez-vous
Infolettre