Tendances

Les filles jouent moins dehors que les garçons: comment remédier à la situation?

Article -

Saviez-vous que les garçons passent plus de temps dehors que les filles? Il importe donc d’encourager les filles à aller dehors plus fréquemment, ce qui pourrait les amener à être plus actives! Mais comment faire en hiver? Voici 3 pistes à suivre.

 

Les filles jouent moins dehors que les garçons: comment remédier à la situation?
Thèmes abordés

Encourager les filles à aller dehors est plus facile l’été croyez-vous? Peut-être… mais est-ce une raison pour laisser nos filles hiberner de décembre à mars? Certainement pas! Voici donc quelques pistes pour contourner trois barrières fréquemment nommées comme freins à la pratique d’activités physiques dehors pendant l’hiver.

 

Le saviez-vous?

Plus on passe de temps dehors, plus on est actif.

 

1. Il fait froid? Misons sur le confort!

Par temps froid, il est bon de savoir que notre ennemi numéro 1 n’est pas la température, mais bien l’humidité. Il est donc important de s’assurer de rester au sec. D’abord, on s’habille en choisissant des vêtements faits de matières qui laisseront s’échapper la transpiration. D’ailleurs, bas chauds, tuques et gants légers font de beaux cadeaux de Noël!

 

Ensuite, on planifie des activités dont l’intensité sera plutôt stable du début à la fin. On veut éviter de transpirer à la suite d’une activité intense et de passer trop de temps ensuite avec des vêtements humides qui nous refroidiront. Alors on s’active dès notre sortie de la maison et on peut aussi prévoir des activités plus courtes par temps très froid. Atteindre une intensité élevée n’est pas essentiel. L’important, c’est de mettre le nez dehors et on se mettra à bouger tout naturellement pour se réchauffer!

 

2. Il fait noir? Soyons visibles!

Saviez-vous que des bandes, brassards et autres accessoires réfléchissants se trouvent facilement et à prix très raisonnables en ligne? Ajoutons-en partout sur les manteaux, pantalons, bottes, tuque, alouette! Se promener avec une lampe de poche ou même s’équiper d’une lampe frontale peut aussi ajouter une touche de magie à la sortie!

 

Puisqu’il fait noir très tôt, pourquoi ne pas sauter sur l’occasion pour encourager nos filles à passer du temps dehors dès la fin des classes, avant que la noirceur soit totale?

 

La période tout juste après l’école est tout indiquée pour s’activer. Pourquoi? C’est bien souvent une période de la journée pendant laquelle une grande partie du temps d’écran est accumulée. De plus, un cerveau qui vient de recevoir une dose d’air frais sera plus disposé aux travaux scolaires, ce qui met la table pour une période d’étude en soirée bien plus efficace!

 

 

3. On manque de courage? Ajoutons-y du plaisir!

Les tendances actuelles en matière d’activités physiques nous indiquent qu’un grand nombre de filles apprécie particulièrement les activités de plein air, par opposition aux sports de gymnase. Profitons-en pour bonifier leur répertoire d’habiletés en essayant avec elles la raquette, le patin et même le ski de fond. Essayer une nouvelle activité est bien évidemment insécurisant, mais quelle joie de réaliser que ce n’est pas aussi difficile qu’on l’avait imaginé! Et pourquoi ne pas agrémenter sa randonnée de la boisson chaude de son choix (tisane, chocolat chaud, eau chaude aromatisée) pour faire changement de la traditionnelle bouteille d’eau?

 

L’expédition, qu’elle ait lieu en forêt, dans un parc urbain ou une rue achalandée, peut même se transformer en séance de photographie! Les rayons qui reflètent sur la neige offrent une luminosité exceptionnelle qui peut soudain donner à la ruelle un air féérique qu’on n’avait jamais remarqué. Faire imprimer et afficher quelques photos de nos plus belles aventures peut nous donner le goût d’y retourner pour continuer à garnir notre mur. Et si on a la chance de se rendre dans un secteur avec quelques conifères, on peut même être attentives aux trésors gratuits qui se retrouvent au sol et nous permettront de reproduire les plus belles idées de décoration dénichées sur Pinterest!

 

Qu’on le veuille ou non, la noirceur, le froid, la neige et même la pluie font partie de l’équation pendant une bonne partie de l’année. Ce n’est pas une raison pour hiberner. L’hiver aussi, c’est fait pour jouer! Allons dehors en groupe, donnons-nous rendez-vous entre voisines et amies et profitons de l’occasion pour sortir de notre zone de confort. S’activer à l’extérieur avec nos filles, c’est bon pour la cohésion au sein de la famille et de la communauté. Et revenir à la maison avec les joues rouges, ça met de bonne humeur!

 

Par Geneviève Leduc, Ph. D. Conseillère aux programmes et à l’évaluation, Fillactive

 

 

Références 

  • ParticipACTION. Les enfants canadiens sont-ils trop fatigués pour bouger? L’édition 2016 du Bulletin de l’activité physique chez les jeunes de ParticipACTION. Toronto : ParticipACTION; 2016.
  • ParticipACTION. Un corps actif pour un cerveau en santé : la formule gagnante! L’édition 2018 du Bulletin de l’activité physique chez les jeunes de ParticipACTION. Toronto : ParticipACTION; 2018.

 

Infolettre
Pour recevoir par courriel nos plus récents articles.
Abonnez-vous
Infolettre
Tendances

Jouer dehors est l’activité physique préférée des ados

Article -

[Article mis à jour] C’est une équipe de l’université Harvard qui a permis de conclure que c’est dans les parcs, sur les trottoirs et dans la rue que les adolescents sont le plus actifs et de façon la plus intense, deux éléments importants pour le bienêtre et la santé des jeunes. 

Jouer dehors est l’activité physique préférée des ados

Pour savoir où et quand ils bougent, les chercheurs de l’université Harvard ont fait porter à 80 adolescents de 11 à 14 ans sélectionnés pour l’étude, un accéléromètre – un appareil permettant de connaître la distance parcourue -,  couplé à un GPS, afin de localiser les lieux où ils étaient le plus intensément actifs dans une journée. L’expérience, qui mesurait leur activité en continue et en intensité (les moments de sédentarité et de pratique d’activité physique de modérée à intense), été réalisée en deux semaines séparées.

 

Résultats

Cette recherche a permis de constater que les jeunes sont le plus actifs quand ils sont hors de la maison et de l’école, c’est-à-dire dans les parcs, les rues et les terrains de jeux – le lieu qui score le mieux, car c’est là que les jeunes avaient un plus haut taux d’activité physique d’intensité modérée à intense. Ces résultats devraient permettre de tabler sur la planification et le développement du mobilier urbain extérieur pour favoriser la pratique d’activité physique chez les jeunes.

 


Source 

L’activité physique des adolescents scrutée par géolocalisation,  veilleaction.org/fr/la-veille/activite-physique/2642-activite-physique-des-adolescents-scrutee-par-geolocalisation.html

Adolescents’ use of the built environment for physical activity, www.biomedcentral.com/1471-2458/15/251/abstract

Infolettre
Pour recevoir par courriel nos plus récents articles.
Abonnez-vous
Infolettre