Tendances

Jouer dehors est l’activité physique préférée des ados

Article -

[Article mis à jour] C’est une équipe de l’université Harvard qui a permis de conclure que c’est dans les parcs, sur les trottoirs et dans la rue que les adolescents sont le plus actifs et de façon la plus intense, deux éléments importants pour le bienêtre et la santé des jeunes. 

Jouer dehors est l’activité physique préférée des ados

Pour savoir où et quand ils bougent, les chercheurs de l’université Harvard ont fait porter à 80 adolescents de 11 à 14 ans sélectionnés pour l’étude, un accéléromètre – un appareil permettant de connaître la distance parcourue -,  couplé à un GPS, afin de localiser les lieux où ils étaient le plus intensément actifs dans une journée. L’expérience, qui mesurait leur activité en continue et en intensité (les moments de sédentarité et de pratique d’activité physique de modérée à intense), été réalisée en deux semaines séparées.

 

Résultats

Cette recherche a permis de constater que les jeunes sont le plus actifs quand ils sont hors de la maison et de l’école, c’est-à-dire dans les parcs, les rues et les terrains de jeux – le lieu qui score le mieux, car c’est là que les jeunes avaient un plus haut taux d’activité physique d’intensité modérée à intense. Ces résultats devraient permettre de tabler sur la planification et le développement du mobilier urbain extérieur pour favoriser la pratique d’activité physique chez les jeunes.

 


Source 

L’activité physique des adolescents scrutée par géolocalisation,  veilleaction.org/fr/la-veille/activite-physique/2642-activite-physique-des-adolescents-scrutee-par-geolocalisation.html

Adolescents’ use of the built environment for physical activity, www.biomedcentral.com/1471-2458/15/251/abstract

Infolettre
Pour recevoir par courriel nos plus récents articles.
Abonnez-vous
Infolettre
Tendances

Entrevue avec Francine Ferland, auteure de Viens jouer dehors!

Francine Ferland est ergothérapeute et professeure émérite à la Faculté de médecine de l’Université de Montréal. Avec Viens jouer dehors! Pour le plaisir et la santé, elle signe son quinzième ouvrage. Ce dernier traite des bienfaits que les activités extérieures procurent aux enfants de tous âges.

Entrevue avec Francine Ferland, auteure de Viens jouer dehors!

 

Qu’est-ce qui vous a incitée à écrire ce livre?

Je m’intéresse depuis des années au rôle du jeu dans le développement de l’enfant et j’ai décidé de me pencher spécifiquement sur les effets du jeu extérieur. En effectuant ma recherche, j’ai été estomaquée de constater à quel point les enfants délaissent les activités extérieures au profit des jeux sur écrans (télé, ordinateur, jeux vidéo, tablettes électroniques). La majorité des adolescents dépassent largement la limite recommandée de deux heures par jour. Selon l’organisme Jeunes en forme Canada, les enfants du secondaire y consacrent en moyenne 7 h 48 quotidiennement! Autre fait alarmant, on estime que 26 % des Canadiens de 2 à 17 ans ont un problème de surpoids ou d’obésité!

 

Pourquoi les enfants jouent-ils si peu dehors?

L’omniprésence des écrans n’explique pas tout. N’oublions pas que les parents sont des modèles pour leur progéniture; s’ils pratiquent peu d’activités à l’extérieur, leurs enfants les imiteront. Les parents sont aussi tentés de garder leurs jeunes à l’intérieur, de crainte qu’ils soient victimes d’un accident, d’un méfait ou d’une mauvaise influence de leurs pairs. De plus, les écoles prévoient trop peu de temps pour les activités extérieures. Finalement, certaines municipalités ne disposent pas d’endroits et d’équipement favorisant ces activités.

 

Quels sont les bénéfices des jeux extérieurs?

Pour des raisons d’espace, le jeu est habituellement plus actif à l’extérieur qu’à l’intérieur. Si certaines activités comme la course ou la randonnée se pratiquent obligatoirement à l’extérieur, d’autres, comme le jeu de cache-cache, s’avèrent plus intenses et amusantes lorsque pratiquées dehors. Par conséquent, jouer dehors a un effet positif sur la condition physique, mais aussi sur le système immunitaire, la prévention de la myopie, l’appétit, le sommeil, la concentration et la gestion du stress. De plus, l’enfant qui s’amuse dehors laisse libre cours à son imagination, ce qui lui procure un sentiment de maîtrise et de liberté.

 

Comment motiver les jeunes à s’activer à l’extérieur?

Autrefois, jouer dehors était une récompense. De nos jours, c’est plutôt perçu comme une punition. Plusieurs parents tentent d’inciter leurs jeunes à jouer à l’extérieur en leur disant que c’est bon pour la santé. Or, aucun enfant ne se laisse convaincre par cet argument! Il vaut mieux invoquer le plaisir qu’on ressent à pratiquer des jeux extérieurs en montrant l’exemple. Il est recommandé d’initier, dès que possible, les enfants aux joies des activités extérieures, car il y a moins de chances qu’un adolescent s’y adonne s’il n’a pas développé d’intérêt pour la chose durant son enfance. Organiser des activités en famille constitue l’un des meilleurs moyens de faire sortir les préadolescents de la maison.

 

Pour une sélection d’activités susceptibles de séduire les ados et préados, c’est par ici!

Infolettre
Pour recevoir par courriel nos plus récents articles.
Abonnez-vous
Infolettre