Tendances

Fillactive : une initiative pour faire bouger les filles

Article -

Fillactive veut redonner aux préadolescentes le goût de bouger. Et cela fonctionne : l’initiative lancée en 2007 a déjà rejoint plus de 67 000 filles de 12 à 17 ans! 

Fillactive : une initiative pour faire bouger les filles

C’est en constatant que les filles, à l’aube de l’adolescence, abandonnent le sport en masse, que Claudine Labelle a décidé de mettre sur pied Fillactive. « J’ai remarqué qu’elles étaient souvent inconfortables par rapport à leur corps, raconte la fondatrice et directrice générale de l’organisme. Il est démontré que dès le primaire, les filles ne se sentent pas douées pour les sports. Au secondaire, on ajoute à cela la puberté et le désir de plaire et les filles laissent souvent tomber la pratique sportive. »

 

Comment renverser la vapeur? En permettant aux adolescentes de bouger entre filles, afin de leur redonner confiance en elles, tout simplement.

 

Crédit photo : Jennifer Leigh Saunders

 

Claudine Labelle, une ancienne cycliste de compétition, a donc pensé à un programme qui rejoindrait les adolescentes, même les non-sportives, et leur offrirait une occasion de s’entraîner sans complexes. Pour les motiver, des sportives de haut niveau, dont plusieurs  athlètes olympiques, se rendent directement dans les écoles pour y présenter les activités de l’organisme et parler de leur parcours. « Ce n’est pas du tout un message de performance. Ces athlètes racontent plutôt comment le sport a changé leur mode de vie positivement. Et toutes nos conférencières sont formées pour s’adresser à un public adolescent », résume Claudine Labelle.

 

Les élèves sont ensuite invitées à s’inscrire à la Fit Club, une course de 5 km qui a lieu au printemps et qui rassemble les filles participantes de chaque région. L’année scolaire est consacrée à la préparation de cette course, à raison de 90 minutes d’entraînement par semaine. C’est l’engagement minimal qu’on demande aux filles qui s’inscrivent à la Fit Club. Les participantes reçoivent aussi la visite d’une kinésiologue et d’une nutritionniste afin de bien s’entraîner et de bien s’alimenter.

 

Pour qui? Les filles âgées de 12 à 17 ans

Où? Au Québec et en Ontario

Pour plus d’info, cliquer ici.

 

Cette initiative est notamment rendue possible grâce au soutien financier de Québec en Forme.

 

Vous chezchez des idées pour faire bouger les filles? Consultez notre dossier Filles et activité physique

 

Infolettre
Pour recevoir par courriel nos plus récents articles.
Abonnez-vous
Infolettre
Tendances

Connor et Cayden Long, sportifs 2012

Article -
Avez-vous déjà entendu parler de Conner et Cayden Long, deux jeunes garçons de la ville de White House au Tennessee? Ils ont été nommés « SportsKids » de l’année 2012 par le magazine Sports Illustrated. Voici leur histoire à la fois touchante, motivante et tellement inspirante.
 
Connor et Cayden Long, sportifs 2012

Conner a 9 ans. Son frère, Cayden, en a 7. Les deux adorent le sport. Mais un seul peut bouger autant qu’il le veut. En fait, le plus jeune, Cayden, est atteint de paralysie cérébrale. Il ne peut donc ni parler, ni marcher. Mais Conner, qui souhaitait à tout prix que son frère puisse faire du sport avec lui, a eu une idée audacieuse qui l’a incité à se dépasser. Depuis 2011, les deux frères vivent une aventure sportive extraordinaire : ils participent à des triathlons. Conner nage en tirant Cayden dans un bateau pneumatique. Il pédale en le trainant derrière son vélo dans une remorque. Puis, il le pousse dans cette même remorque vers la ligne d’arrivée! 

 

Il va sans dire que l’histoire de ces deux jeunes, que l’on peut voir dans cette vidéo diffusée sur YouTube (en anglais), m’a chavirée. Et elle m’a fait réfléchir…

 

 

Une histoire d’amour et de courage à raconter à nos enfants

Cette histoire mérite qu’on la partage avec notre famille, tout spécialement avec nos enfants. Ce que Conner fait pour son frère est admirable. Il est inspirant. C’est une preuve d’amour et de soutien que chacun devrait prendre en exemple. Elle prouve également qu’avec de la détermination, de la persévérance et du courage, il est possible d’atteindre un but qui, à première vue, semble inatteignable. Par ses paroles et ses gestes, Conner souhaite aussi transmettre un message d’ouverture afin que les enfants différents soient acceptés tels qu’ils sont, dans la vie de tous les jours, à l’école, dans les activités, dans la société.

 

Être une source d’inspiration

Cette histoire m’a amenée à me demander si l’un de mes enfants pourrait devenir une source d’inspiration et de motivation pour l’autre, dans le cadre d’une activité sportive ou récréative. Pourraient-ils être des complices comme Conner et Cayden et relever un défi, ou accomplir une mission qui les amènerait à bouger, à se réaliser, à s’encourager, à se surpasser?

 

À la maison, j’ai montré la vidéo et lancé l’idée. J’attends maintenant avec impatience de voir si une activité ou un événement pourrait susciter une telle complicité. Bien entendu, s’ils ont besoin d’un petit coup de pouce pour aller de l’avant, je m’improviserai gardienne de la motivation. Et vous, l’aventure vous tente?

 

Wayne Gretzky a dit que « 100 % des choses qu’on ne tente pas échouent ».

 

Cinq suggestions inspirantes pour trouver un défi à sa hauteur
1. Aider son frère, sa sœur, un cousin ou un ami à améliorer ses compétences dans une activité sportive ou récréative) : soccer, tennis, natation, patin à roues alignées, etc.
2. Participer à une course à pied organisée. 
3. Prendre part à un cross-country. 
4. Participer à des défis en vélos — Vélo Québec.

5. Gravir une montagne ou faire une randonnée pédestre :

  • au parc de la gorge de Coaticook où vous pourriez traverser le plus long pont suspendu piétonnier au monde;
  • au parc national du Mont-Tremblant.

 

Infolettre
Pour recevoir par courriel nos plus récents articles.
Abonnez-vous
Infolettre