Sports et plein air

La danse, un sport pour les filles et les garçons

Article -

Elle n’est ni réservée aux filles, ni un simple passe-temps artistique. La danse est plutôt un formidable moyen de bouger et de se découvrir!

La danse, un sport pour les filles et les garçons

Aimée Simard est professeure à l’École de danse Louise Lapierre, à Montréal, depuis 13 ans. Elle touche à pratiquement tous les styles de danse : hip-hop, contemporain, salsa ou reggeaton. La professeure et instructrice de Pilates est convaincue que la danse a des atouts physiques et psychologiques. « Oui, la danse est une activité sportive à part entière, mais je pense qu’elle peut aussi apporter une bonne dose de confiance en soi aux jeunes. »

 

Des parents estomaqués viennent régulièrement la remercier, après avoir vu leurs jeunes, parfois peu sûrs d’eux ou plutôt introvertis, se découvrir une nouvelle passion et l’exprimer devant un groupe. « Je vois beaucoup d’enfants ou d’adolescents laisser leur gêne au vestiaire en entrant dans leur cour de danse. Il y a une possibilité de s’affirmer, d’exprimer une émotion par la danse, qu’on ne trouve pas dans tous les sports. » La danse, un moyen de faire découvrir l’activité physique aux jeunes plus portés vers les arts que le sport? Pourquoi pas!

 

Mais la pratique de la danse apporte aussi des bénéfices physiques indéniables : endurance cardio-vasculaire, souplesse musculaire et articulaire, sens du rythme et de la coordination, équilibre. « Avec la danse, contrairement à un sport qui développerait uniquement les bras ou les jambes, c’est le corps au complet qui est sollicité », fait remarquer la professeure de 30 ans. Elle dit même observer des jeunes dont la posture s’est améliorée en dansant. Il faut dire que le tronc, en particulier les abdominaux, doit être solide pour bien danser.

 

Aimée Simard souligne aussi que durant une classe de danse, on ne fait pas qu’apprendre une chorégraphie : on débute par des exercices d’assouplissement, de musculation et des séances d’échauffement. « On fait des redressements assis et des push-ups en danse aussi! » ajoute-t-elle en riant.

 

Et les garçons?

Sans grande surprise, les cours que donne Aimée Simard sont majoritairement fréquentés par des filles. Mais les choses commencent à bouger dans les classes de danse. Notamment avec la popularité grandissante des cours de hip-hop, que plusieurs garçons n’hésitent plus à adopter. Chez Louise Lapierre, on a même mis sur pied un programme exclusivement réservé aux jeunes danseurs en herbe. Le programme explore différents types de danse et espère attirer les garçons plus réticents à se joindre aux groupes de filles. Il est offert aux garçons de 8 à 11 ans et de 11 à 15 ans.

 

De la danse, un peu partout

Voici un bref survol des écoles de danse de la province qui offrent des cours aux enfants et aux adolescents. Plusieurs écoles offrent des programmes de sport-études ou des camps de jour. Informez-vous!

 

Infolettre
Pour recevoir par courriel nos plus récents articles.
Abonnez-vous
Infolettre
Sports et plein air

Le karaté : un sport qui a du punch!

Article -

Le karaté est un sport, une méthode d’autodéfense et de développement personnel. C’est, je dois l’avouer, un art martial d’origine japonaise que je pratique depuis plus de 25 ans et qui est devenu une passion. Peut-être que cette discipline saurait intéresser votre préado?

Le karaté : un sport qui a du punch!

La pratique du karaté procure de nombreux bienfaits, autant physiques que psychologiques.

 

 

Il permet notamment d’améliorer sa forme physique, dont sa capacité cardiovasculaire, sa coordination, son équilibre, sa posture et sa souplesse. Sur le plan psychologique, il permet d’accroître sa confiance et son estime de soi, tout en apprenant le respect d’autrui et la discipline. Il est aussi bénéfique pour la concentration — ce qui favorise l’amélioration des notes scolaires —, la détermination et la persévérance. C’est un vecteur de valeurs relationnelles et sociales, et bien plus encore!

 

Bref, il est une formidable école de la vie.

 

Comment choisir une école?

Il faut d’abord savoir qu’il existe plusieurs styles de karaté (Shotokan, Goju-Ruy, Shito-Ryu, Kiokushinkai, Shorin-Ryu, etc.). Ils varient les uns des autres, que ce soit au niveau des techniques de combat, de l’utilisation d’armes, des positions, des applications martiales.

 

 

Pour choisir un club, regardez les écoles près de chez vous. Le Service de loisirs de votre municipalité peut être une source d’information. Prenez note des horaires et allez voir les cours avec votre enfant. Vous pourrez, au moment opportun, questionner les instructeurs et en apprendre un peu plus sur le style pratiqué et les cours enseignés. Par exemple, si le cassage de matériaux fait partie de l’entraînement et que votre enfant ne souhaite pas en faire, vous le saurez.

 

D’autres questions à poser à l’instructeur :

  • Quel est votre expérience en tant qu’instructeur?
  • Est-ce que les grades sont reconnus par une organisation? Qui les fait passer?
  • Quel type de combat pratiquez-vous? Avec ou sans contact?
  • Si mon enfant souhaite faire de la compétition, est-ce qu’il a accès à un réseau de compétition reconnu (provincial, national, international)?
  • Outre le coût de l’inscription, quels sont les montants supplémentaires à débourser (affiliation, passage de grade, kimono, etc.)?
  • Est-ce que mon enfant peut faire un cours d’essai?

 

Sans contredit, le karaté est un sport, un moyen de défense et un art à découvrir. Maître Gichin Funakoshi, fondateur du karaté Shotokan, résume le but du karaté ainsi : « l’objectif ultime de l’art du karaté ne réside pas dans la victoire ou la défaite, mais dans la perfection du caractère de ses participants ».

 

que veut dire le mot karaté?

Le karaté signifie « main vide ». Kara veut dire « vide » et te désigne « main ».

Cette méthode de combat fait appel à l’utilisation des armes naturelles du corps humain pour se défendre.

 

Crédits photo: Mélanie Dubé

Infolettre
Pour recevoir par courriel nos plus récents articles.
Abonnez-vous
Infolettre