Pratico-pratique

Comment réussir toutes les photos de vos enfants avec votre téléphone cellulaire

Article -

En septembre dernier, Alexandre Champagne lançait le livre L’art de réussir toutes ses photos avec son téléphone cellulaire. À force de collectionner dans notre téléphone bon nombre de photos floues d’un enfant qui bouge trop vite pour l’objectif, on a décidé d’appliquer ses meilleurs trucs à notre quotidien familial. Suivez le guide (et ne ratez plus aucune photo de famille). Cheese!

Comment réussir toutes les photos de vos enfants avec votre téléphone cellulaire
Thèmes abordés

3 questions au photographe Alexandre Champagne pour (enfin!) réaliser de belles photos d’enfants.

 

Q : Un enfant, ça bouge tout le temps! Comment éviter les portraits flous?

R : En utilisant le mode rafale du téléphone, qui se déclenche quand on tient le déclencheur de l’appareil en continu et aussi, en essayant de synchroniser le mouvement avec son téléphone. Si l’enfant court devant nous de gauche à droite, on suit le mouvement en plus d’utiliser la rafale et on obtient, à coup sûr, au moins une photo claire.

 

Q : Prendre la pose, se déplacer, tourner le visage dans différents angles, diriger le regard vers un endroit précis… On va se le dire, avec un enfant de 5 ans ce n’est pas toujours évident. Comment peut-on prendre une photo vite fait, bien fait?

R : En développant son œil photographique et en étant toujours à l’affût. La photo, c’est beaucoup une question d’être à la bonne place au bon moment.

 

Q : Quel est LE meilleur truc pour prendre de bonnes photos d’enfants?

R : Le meilleur truc, c’est de le faire à leur insu, dans un moment où ils sont calmes et/ou concentrés.

 

12 trucs de pro pour faire de bons portraits avec un téléphone

Si vos enfants aiment jouer les mannequins, voici 12 trucs tirés du livre d’Alexandre Champagne pour réaliser de beaux portraits.

 

Une petite fille fait une grimace en prenant un selfie avec sa mère

 

1. Ne pas utiliser d’applications

« […] aucune appli­cation n’est aussi efficace pour prendre des photos que l’application native de l’appareil photo du téléphone. C’est particulièrement vrai sur Android », peut-on lire dans l’ouvrage du photographe. Si vous souhaitez travailler les photos à l’aide d’applications, faites-le par la suite.

 

2. Photographier à la verticale

Utiliser le format photo vertical et plein écran, puisqu’il offre la résolution maximale du téléphone. Il sera toujours possible de modifier par la suite.

 

3. Pencher le téléphone vers l’avant

Alexandre Champagne suggère de tenir votre téléphone d’une main et de le basculer légèrement vers le bas. On évite ainsi les perspectives étranges lorsque le téléphone est à la verticale.

 

4. Ne pas activer le flash

Qui ne sert presque exclusivement qu’à « faire des photos super laides pour faire rire vos amis », selon l’auteur.

 

5. Désactiver la fonction HDR

Pour les portraits, du moins, puisque « le HDR donne des couleurs et des tons étranges à la peau ». Elle est très efficace pour les paysages et les éléments architecturaux.

 

6. Désactiver la fonction Live

Oui, c’est cuuuute de voir les petites vidéos que ça fait des enfants. Mais ça retarde aussi la prise de la photo (et on ne veut pas ça!).

 

7. Ajuster l’exposition

Ça n’a rien de sorcier; il suffit de toucher l’écran puis de déplacer le doigt de haut en bas sur le soleil. Alexandre Champagne suggère par exemple de diminuer l’exposition (glisser vers le bas) lorsqu’on réalise un portrait sur fond foncé.

 

8. Demander aux sujets de bouger

Si les enfants sont patients (!), on leur demande de déplacer leur visage légèrement « pour en trouver l’angle le plus flatteur ».

 

 9. Choisir l’emplacement

Et surtout, décoller les enfants du mur, pour créer de l’espace et du volume dans la photo.

 

10. Jouer avec la lumière

Pour un portrait, il faut toujours privilégier une pièce lumineuse, ou encore une pièce sombre avec une seule fenêtre. Aussi (mais ce conseil est un peu intense si l’on veut croquer une photo des enfants sur le vif), on peut jouer avec des cartons blancs ou noirs pour augmenter ou diminuer la lumière sur le côté d’un visage.

 

11. Faire parler son sujet

Posez des questions. Les gens sont toujours plus naturels lorsqu’ils jasent!

 

12. Guider le regard des sujets

Est-ce que le regard parle davantage lorsque les yeux fixent l’objectif? Ou plutôt au loin? Faites des tests!

 

Une application pour initier les enfants à la photographie

Si l’on souhaite initier les enfants à la photographie, Alexandre Champagne indique que le module caméra du téléphone est largement suffisant. « Ensuite, une application comme Afterlight peut devenir très intéressante puisqu’elle contient tous les outils imaginables pour jouer avec ses photos! »

 

Pour devenir encore meilleur, consultez l’ouvrage L’art de réussir toutes ses photos avec son téléphone cellulaire.

 

L’art de réussir toutes ses photos avec son téléphone cellulaire, Alexandre Champagne, Éditions Cardinal, 224 pages

 

Infolettre
Pour recevoir par courriel nos plus récents articles.
Abonnez-vous
Infolettre
Pratico-pratique

Choisir une école active

Article -

C’est la saison des portes ouvertes dans les écoles primaires et secondaires. Pour plusieurs parents, c’est déjà le moment de penser à la prochaine rentrée scolaire. Comment choisir l’école active qui conviendra le mieux à son enfant? Plusieurs critères sont à prendre à considération, et voici quelques pistes qui pourraient vous aider.

Choisir une école active

Connaître les besoins de son enfant

D’abord, il est essentiel de discuter avec son enfant – surtout lorsqu’il est question de l’entrée à l’école secondaire – de ses goûts, des ses désirs et de ses attentes. En même temps, il faut admettre que la bonne option va aussi dépendre du budget des parents. École privée ou école publique? Il est possible que vous hésitiez…

 

Participez aux journées portes ouvertes                                  

Participez aux journées portes ouvertes des écoles publiques et privées aide à faire un choix. « Les futurs étudiants et leurs parents ont l’opportunité de visiter les lieux, de prendre connaissance des projets éducatifs et de découvrir les diverses particularités et les différents profils offerts », dit Normand Brodeur, coordonnateur des services à l’enseignement à la Fédération des établissements d’enseignement privés (FEEP).

 

Et lorsqu’on veut plus de précisions sur les initiatives mises de l’avant afin de faire bouger les jeunes à l’école, il va sans dire que c’est l’occasion idéale de s’informer.

 

Du sport d’élite… au sport de participation

Pour les sportifs, bon nombre d’écoles ont développé des programmes spéciaux; sport-études, concentration sport, sport parascolaire, options multisports, etc. Et pour les jeunes qui aiment simplement bouger? Idem. On leur propose des activités libres sur l’heure du midi (badminton, basketball, natation, etc.), la possibilité de participer à des ligues intra scolaires, club de plein air, et bien plus.

 

Force est de constater que plusieurs écoles offrent aux élèves des possibilités de s’activer, en plus du cours d’éducation physique. « Certaines écoles, tant publiques que privées, choisissent d’ailleurs de dépasser les exigences minimales du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport; c’est-à-dire les 2 heures par semaine pour les élèves du primaire, les 100 heures par années pour les élèves du 1er cycle du secondaire et les 50 heures par année pour ceux du 2e cycle », admet Caroline Lemieux, attachée de presse à la Fédération des commissions scolaires du Québec.

 

C’est notamment le cas au Collège Saint-Jean-Vianney à Montréal. « Chaque jour, les élèves participent à une heure d’activités physique ou artistique », confirme Éric Deguire, directeur général. Parent, osez poser des questions!

 

Des ressources à découvrir

Pour trouver une école privée offrant un programme de sport, on peut notamment consulter l’annuaire de la Fédération des établissements d’enseignement privés.

Pour trouver une école publique qui répond aux besoins de son enfant, Mme Lemieux suggère de joindre la commission scolaire de sa localité. On peut consulter son site Internet ou un répertoire qui permet de découvrir les programmes des écoles.

 

Pour connaître la fin de la période d’inscription, il est conseillé de vérifier avec les différents établissements, car elle varie d’une école à une autre.

 

Quelques liens utiles :

Infolettre
Pour recevoir par courriel nos plus récents articles.
Abonnez-vous
Infolettre