Activités familiales

Peut-on aller jouer au parc en hiver?

Article -

La saison d’hiver est bien entamée et il fait bon prendre l’air pour se rosir les joues et bien s’oxygéner! Il existe un bon nombre de sites naturels prévus pour pratiquer vos activités hivernales préférées, mais peut-on visiter le parc du quartier? Tour d’horizon sur le sujet.

Peut-on aller jouer au parc en hiver?
Thèmes abordés

Devriez-vous laisser vos enfants aller jouer au parc près de chez vous en plein hiver? Si vous prenez cette décision, il faut avant tout vérifier avec votre municipalité ou arrondissement si ces zones de jeux sont ouvertes.

 

Des modules fermés

Par exemple, à Salaberry-de-Valleyfield, les modules sont officiellement fermés durant la saison hivernale (du 1er décembre au 1er avril), et ce, « à cause des risques encourus engendrés par le gel, la glace, l’accumulation de neige et même les vêtements d’hiver ». À Québec, les circuits vitalité des parcs sont fermés l’hiver. On recommande d’aller dans les parcs et bases de plein air où les activités sont encadrées. À Montréal, cela dépend des arrondissements. À Ahuntsic-Cartierville, par exemple, ce n’est pas interdit d’utiliser les modules de jeux, mais ils sont sécurisés pour l’hiver (sièges des balançoires enlevés, chaînes attachées…).

 

« Il faut éviter d’utiliser les modules de jeu lorsque les surfaces absorbantes sont gelées, car il en va de la sécurité des tout-petits. On peut toutefois profiter des aires publiques pour tout simplement s’amuser dans la neige. »

Une question de sécurité

Bref, un coup de fil au service des loisirs ou une consultation du site Internet de la municipalité devrait vous confirmer si vous pouvez aller jouer au parc. Le cas échéant, accompagnez vos jeunes pour vous assurer de la sécurité des lieux, par exemple en balayant la neige au pied des glissoires pour voir s’il y a de la glace en dessous et en prodiguant vos bons conseils comme le classique « Ne met pas ta langue sur la barre de métal parce qu’elle restera collée dessus! »

 

Une intéressante réflexion sur la question par le projet Espaces, géré par l’Alliance québécoise du loisir public (AQLP), cite l’Institut québécois de la sécurité dans les aires de jeu qui conclut qu’« il faut éviter d’utiliser les modules de jeu lorsque les surfaces absorbantes sont gelées, car il en va de la sécurité des tout-petits ». On peut toutefois profiter des aires publiques pour tout simplement s’amuser, en construisant un fort ou un bonhomme de neige, faire une bataille de boules de neige, jouer à la tague (on court moins vite dans la neige!), repérer des traces d’animaux, etc.

 

Réglementation des aires de jeux en hiver

Selon le Guide des aires et des appareils de jeu (2016), il n’est pas possible de fermer tous les appareils de jeu en hiver. Alors les organismes propriétaires d’appareils de jeu publics ont « l’obligation d’agir en personne prudente et diligente et de prendre des moyens raisonnables pour éviter d’exposer les usagers à des dangers qu’ils ne peuvent prévoir ».

 

La norme Aires et équipement de jeu de l’Association canadienne de normalisation publiée depuis 1990, recommande d’établir un plan d’amélioration de l’aire de jeu incluant un programme d’entretien régulier et un calendrier des réalisations selon un ordre de priorité. « Durant la période de gel, les surfaces durcies (matériaux amortisseurs) ne peuvent prévenir les blessures en cas de chute. C’est pourquoi il n’est pas recommandé d’utiliser les appareils et aires de jeu pendant la saison hivernale », peut-on y lire.

 

Voici la recommandation des travaux qui devraient être réalisés à l’automne afin de rendre les aires de jeu les plus sécuritaires possible pour l’hiver. Il faut par exemple :

 

  • enlever les obstacles au bas des pentes pour permettre les glissades en luge;
  • retirer ou attacher les balançoires;
  • fermer les accès aux glissoires, aux mâts, etc.;
  • mettre des écriteaux avisant de la fermeture de l’aire de jeu pour l’hiver à cause du matériau amortisseur gelé.

 

Les risques dans les parcs en hiver

Le projet Espaces évoque les risques de blessures suivants en raison des conditions hivernales :

  • Les surfaces absorbantes pour amortir les chocs à la suite de chutes durcissent quand elles gèlent et ne jouent plus leur rôle.
  • Les vêtements d’hiver gênent les enfants : des cordons ou des attaches peuvent se coincer dans des éléments de module, causant des fractures ou des étouffements.
  • Les mitaines empêchent de bien s’agripper ou d’assurer des prises solides.
  • Toute peau nue qui se colle à une surface métallique gelée risque d’être arrachée.
  • La neige, la glace ou la pluie verglaçante peuvent rendre les surfaces de jeu, les poignées et les échelles très glissantes, causant des chutes et des fractures ou d’autres traumatismes.
  • Les matières synthétiques des vêtements d’hiver, comme le nylon, diminuent la résistance au glissement, en particulier dans les glissoires en plastique; elles peuvent augmenter la vitesse de la descente et rendre l’arrivée dangereuse, surtout si le sol est gelé.

 

À ces raisons de sécurité peuvent s’ajouter des raisons de praticabilité des accès, de difficultés d’entretien et de surveillance.

 

 

5 recommandations si l’on souhaite aller au parc du quartier en hiver

  • Vérifiez la réglementation du quartier.
  • Évitez d’utiliser les modules de jeu lorsque les surfaces absorbantes sont gelées.
  • Profitez plutôt des aires publiques pour jouer dans la neige au lieu d’utiliser les modules.
  • Accompagnez vos jeunes pour vous assurer de la sécurité des lieux.
  • Prodiguez les conseils de sécurité adaptés à la période hivernale.

 

 Références

  • Projet Espaces, document Guide des parcs et autres espaces publics, Alliance québécoise du loisir public (AQLP), novembre 2018.
  • Guide des aires et appareils de jeu, Direction du développement des individus et des communautés, Institut national de santé publique du Québec, mars 2016.
Infolettre
Pour recevoir par courriel nos plus récents articles.
Abonnez-vous
Infolettre