Activités familiales

4 saisons pour jouer, à l’intérieur comme à l’extérieur

Article -

Ski ou patin l’hiver, randonnée pédestre et canot l’été, vous aimez les activités de plein air, mais vos préados rechignent à partir en week-end avec la famille? Comment résoudre la quadrature de ce cercle infernal? Voilà quelques idées à mettre à l’essai pour convaincre vos jeunes de vous accompagner lors de vos activités.

4 saisons pour jouer, à l’intérieur comme à l’extérieur

En toutes saisons

À l’intérieur pour les uns, dehors pour les autres

L’une des solutions pour concilier vos désirs et ceux des adolescents est de rechercher, dans les régions qui vous intéressent, des centres de plein air ou de l’hébergement de type familial. Ils ont souvent de belles salles de jeux communautaires, avec tables de babyfoot, de ping-pong ou de billard, ce qui plaît beaucoup aux jeunes. Le billard a particulièrement la cote auprès des ados d’aujourd’hui, mais les salles privées en ville ne leur sont généralement pas accessibles, en raison de la vente d’alcool. En hébergement familial, il y a presque toujours des activités organisées pour les jeunes de tous les âges. Les vôtres pourraient ainsi rencontrer d’autres ados!

 

Autre formule gagnante : inviter le ou la meilleure amie de votre préado à se joindre à la famille le temps d’une activité ou d’un week-end.

 

Quelques bonnes adresses :

 

Dans un parc près de chez vous

En vacances, et durant les congés scolaires, courez les sorties guidées et les forfaits dans les parcs nationaux, surtout si vos ados sont passionnés d’animaux, d’astronomie, d’histoires à dormir debout, ou s’ils sont de grands gourmands.

 

Cet hiver, le forfait « flambeaux » du parc national du Mont-Mégantic offre une journée de plein air avec souper santé, randonnée aux flambeaux en raquettes et soirée d’astronomie, et ce, tous les samedis, de fin janvier à fin mars, et pendant la relâche. On pourra aussi profiter de l’occasion pour regarder le soleil au télescope et visiter l’Astrolab.

 

Au parc national du Mont-Saint-Bruno, on vous propose, le 2 mars, une randonnée-causerie en raquettes avec un garde-parc naturaliste. Les participants auront droit à une fondue au chocolat après la randonnée. Et, durant la semaine de relâche, il y aura des activités comme « guimauves, barbecue et tire sur neige ». De quoi convaincre les jeunes de vous suivre…

 

D’autres activités à cibler dans les parcs du Québec :

  • Au parc national des Grands-Jardins, place à la pêche blanche.
  • Au parc national des Monts-Valin, expérimentez une nuit en igloo!

 

On trouve toutes les infos nécessaires, et plus d’idées encore, sur le site de la SÉPAQ.

 

En hiver

Adrénaline, quand tu nous tiens!

Attachez vos tuques! La nouvelle piste de luge de la Station du Massif dans Charlevoix a de quoi décoiffer… Longue de plus de six kilomètres, elle dévale l’équivalent du dénivelé des pistes de ski alpin situées à proximité, pour finir sur le bord du fleuve. Avec un guide, on apprend les rudiments du freinage et de la direction du traîneau avant de se lancer dans la pente. Plaisir garanti! (www.lemassif.com)

 

Été / automme

Du haut des airs

Les parcours aériens de type « d’arbre en arbre » ont la cote chez les préados. Les jeunes aiment s’adonner à ce genre d’activité entre amis plutôt qu’en famille! Proposez-leur de les emmener en groupe et de les laisser s’amuser à grimper aux arbres. Ils pourront également exercer leur équilibre sur des ponts de singe, ou encore, se lancer dans le vide au bout d’une corde, pour enfin glisser à pleine vitesse sur de longues tyroliennes. Pendant ce temps, vous pourriez prendre plaisir à vous détendre sur une table de massage dans un spa nordique de la région!

 

Quelques bonnes adresses :

 

Les parcours de « via ferrata » qui se multiplient au Québec pourraient bien également plaire à vos jeunes. Plusieurs parcours offrent une bonne dose d’adrénaline. Il s’agit d’enfiler un harnais d’escalade et, à l’aide de deux mousquetons que l’on déplace, de suivre un câble accroché au roc pour progresser le long d’une paroi plus ou moins haute. Parmi les plus impressionnantes, bien que sans danger, il y a :

Infolettre
Pour recevoir par courriel nos plus récents articles.
Abonnez-vous
Infolettre
Activités familiales

12 endroits où aller avec le chien de la famille cet été

Article -

Lorsqu’on planifie sorties et vacances avec le chien de la famille, on réalise qu’il y a peu d’endroits où Fido est autorisé. Heureusement, certains endroits accueillent les toutous à bras ouverts. En voici 12 au Québec.

12 endroits où aller avec le chien de la famille cet été

 

Quand le chien n’est pas accepté…

Avant de vous suggérer quelques destinations, il importe de comprendre pourquoi il y a souvent des interdictions. Les Villes, la Sépaq ou Parcs Canada ne le disent pas toujours directement, mais une des raisons principales de leurs réticences, c’est que les chiens ne sont pas toujours tenus en laisse et sous contrôle.

 

Un animal qui ne sort pas beaucoup et qui n’a pas reçu un dressage de base pour l’obéissance peut se comporter très bien en famille, mais devient plus difficile à contrôler ailleurs. Ça peut être le cas lors d’une balade dans un parc où on croise beaucoup de monde, d’autres chiens et des animaux sauvages.

 

La race de chien joue aussi pour beaucoup dans les réticences des autorités. Un Golden retriever ou un Bouvier bernois a un tempérament plutôt calme alors que certaines races, comme un pitbull, ont un comportement considéré imprévisible en présence d’autres chiens ou de personnes inconnues.

 

Tout cela peut devenir difficile à réglementer. N’empêche qu’à plusieurs endroits, ça se passe plutôt bien. Très bien même. Voici donc des destinations où vous rendre avec le chien de la famille au Québec.

 

1. Le Bois-de-Belle-Rivière (Laurentides)

Dans ce parc régional à Mirabel, on a tout le loisir de se promener avec notre chien sur le sentier principal, d’une longueur de six kilomètres. Une condition : le tenir en laisse. On retrouve également un parc à chiens de 50 000 pieds carrés, avec surface en gazon et copeaux. Tables à pique-nique. Jeux d’eau. Étang de pêche à la truite.

 

Parc régional éducatif du Bois-de-Belle-Rivière

9009, Arthur Sauvé
Mirabel

450 258-4924

 

2. Val-David et Val-Morin (Laurentides)

 

Dans les Laurentides au nord de Montréal, le parc régional de Val-David-Val-Morin autorise l’accès aux randonneurs avec leur chien, s’il est tenu en laisse. Comme partout ailleurs, il faut ramasser les excréments. Afin de garder la quiétude des lieux, il est demandé d’avoir le contrôle sur les jappements de notre animal. Beaux points de vue en montagne.

 

Parc régional Val-David-Val-Morin

Chalet d’accueil Anne-Piché
1165, chemin du Condor
Val-David
819-322-6999

 

Chalet Far Hills
5966, chemin du Lac-La Salle
Val-Morin
819-322-2834

 

3. Au Diable vert (Cantons-de-l’Est)

 

La fameuse station de montagne des Cantons-de-l’Est accueille les chiens avec plaisir. Il n’est pas obligatoire de les tenir en laisse. Par contre, notre animal doit être surveillé et sous contrôle. Sentiers et baignade en rivière. Planétarium à ciel ouvert avec réalité augmentée. Ferme avec vaches Highland. Hébergement : refuge, cabane dans un arbre ou camping.

 

Station de montagne Au Diable vert

169, chemin Staines
Glen Sutton
450 538-5639

 

4. Le parc des Appalaches (Chaudière-Appalaches)

Crédit: Daniel Thibault

 

Dans ce parc régional situé au sud de Montmagny, près de la frontière du Maine, les chiens sont bienvenus. Admis en laisse sur les sentiers, ils le sont en camping, en refuge ou en chalet. On peut même se procurer des biscuits et des bols d’eau pliables. À louer : canot, rabaska ou kayak. Tours de pontons. Les chiens sont bienvenus à bord.  

 

Parc régional des Appalaches

105, rue Principale
Sainte-Lucie-de-Beauregard
1 877 827-3423, 418 223-3423

 

5. La Ferme 5 étoiles (Côte-Nord)

 

Près de Tadoussac, les chiens sont acceptés à la Ferme 5 étoiles, un centre de vacances abritant des animaux de ferme et des animaux sauvages qui étaient blessés ou orphelins. Là se trouve un sentier près du fjord du Saguenay. Canot, vélo et pêche. Séjours sous la tente, dans une yourte ou en chalet.     

 

Centre de vacances Ferme 5 étoiles

465, route 172 Nord

Sacré-Cœur

1 877 236-4551, 1 418 236-4833

 

6. Les cinq parcs de la Sépaq

Parc national d’Oka | Photo Sépaq

 

La Sépaq a levé l’interdiction dans les parcs nationaux du Québec afin de mener un projet-pilote pour mesurer l’impact de la présence des chiens sur les visiteurs et sur le milieu naturel. Ayant débuté en mai 2016 dans les parcs nationaux de Frontenac, de la Jacques-Cartier et d’Oka, l’autorisation s’est élargie en 2018 aux parcs nationaux d’Aiguebelle et du lac Témiscouata.

 

Les chiens sont alors admis dans des secteurs désignés sur des sentiers, dans des aires de pique-nique ou des sites de camping.

 

Sépaq

 

7. Les deux parcs de Parcs Canada

Concernant les parcs nationaux du Canada au Québec, soit le parc Forillon et celui de la Mauricie, les chiens sont là aussi autorisés sur des sentiers ou autres lieux précis. Les mêmes règles de base demeurent : tenir notre animal en laisse, ramasser les excréments et s’assurer de ne pas nuire à la quiétude des lieux.

 

Parcs Canada

 


Consultez aussi notre article 9 campings du Québec qui acceptent les chiens.

 

Infolettre
Pour recevoir par courriel nos plus récents articles.
Abonnez-vous
Infolettre