Santé psychologique

Entrevue Martine Dugrenier: la pression de la réussite sportive

Dans le cadre du lancement de la websérie humoristique Papa d’estrades, on parle de participation avec la lutteuse Martine Dugrenier, qui fait une apparition dans le quatrième épisode. 

Entrevue Martine Dugrenier: la pression de la réussite sportive

Dans ce quatrième épisode de Papa d’estrades, la fille de Michel lui avoue qu’elle a peur de sa colère si elle ne gagne pas son tournoi de lutte olympique. WIXXMAG en profite pour aborder le sujet de la pression de la réussite avec la lutteuse Martine Dugrenier, qui fait une apparition dans cet épisode.

 

« Cet épisode démontre bien la réalité de certains enfants sportifs. Mes parents ne m’ont jamais fait vivre cette pression durant ma jeunesse. Ils m’encourageaient et étaient fiers de moi », raconte la triple championne du monde en lutte libre dans la catégorie des 67 kg.

 

Celle qui est aujourd’hui entraîneuse se désole de voir certains parents d’athlètes mettre de la pression sur leurs enfants. « Ça peut faire en sorte que l’enfant n’aime plus le sport. Il ressent le stress de performer pour lui-même, mais aussi pour ses parents. Pratiquer un sport de haut niveau est tellement exigeant que si l’enfant ne le fait pas d’abord pour lui-même, ça risque de ne pas fonctionner ».

 

L’échec : un tremplin vers la réussite

Si elle peut être perçue comme étant négative, la défaite fait partie intégrante du processus d’apprentissage de l’athlète. « Lorsqu’on voit les athlètes gagner des médailles d’or, il faut penser que leur parcours a probablement compté des défaites », soulève Martine Dugrenier.

 

Dans son rôle d’entraîneuse, elle doit parfois expliquer aux parents qu’il est normal que leur progéniture ne soit pas parfaite. « Je leur donne des exemples de mon parcours. J’ai parfois perdu et ça m’a permis de revenir plus forte et meilleure », souligne-t-elle, en rappelant au passage que ce n’est pas au parent de mettre de la pression, mais à l’entraîneur d’établir ses attentes envers le jeune athlète.

 

Lorsqu’elle doit composer avec des parents qui acceptent mal défaite de leur enfant, il arrive qu’elle leur demande de ne plus assister aux entraînements ou aux compétitions. « Ça les fait réfléchir. Ils disent parfois des choses à leur enfant sur le coup de l’émotion. S’ils ne voient pas les erreurs de leur enfant, ils ne peuvent pas mettre de la pression. »

 

Des outils pour gérer la pression

Il existe des outils pouvant aider les jeunes (et les moins jeunes!) à mieux gérer la pression de la réussite. Martine Dugrenier nous donne ses trucs.

 

  • Canaliser ses énergies sur ses forces

Il faut bloquer les pensées négatives afin de ne pas se sentir diminué. Au lieu de penser aux éléments stressants ou aux forces de l’adversaire, il faut penser à ses propres forces.

  •  Avoir recours à un psychologue sportif

Allié précieux, le psychologue sportif permet d’optimiser et de mettre en pratique les façons de gérer tous les aspects d’une compétition.

 

Martine Dugrenier rappelle qu’au-delà du résultat final, c’est la qualité de la performance qui compte. « Et surtout, l’enfant doit s’amuser! »

 

Suivez ce lien pour visionner la websérie Papa d’estrades!

 
À PROPOS DE PAPA D’ESTRADES

Michel se définit comme un père moderne. Homme au foyer, il accompagne avec passion chacun de ses cinq enfants dans la pratique de leur sport préféré. Du hockey à la psychomotricité pour bébé, en passant par la lutte, le golf et la nage synchronisée, Michel ne ménage pas ses encouragements. Car pour lui, l’important, c’est de gagner.

 

La websérie est disponible sur le site web de TV5. À chaque épisode, on y retrouve une personnalité sportive québécoise.


Pour connaître d’autres trucs pour être un bon parent d’athlète, consultez notre dossier sur le sujet .

Infolettre
Pour recevoir par courriel nos plus récents articles.
Abonnez-vous
Infolettre