Santé physique

Les enfants en santé grimpent aux arbres

Article -

L’été, c’est la saison des escapades dans le bois, des courses folles en vélo… et des genoux éraflés! Mais de nos jours, plusieurs parents interdisent à leur progéniture de jouer librement à l’extérieur en invoquant des raisons de sécurité. Pourtant, de nombreuses études soutiennent que les enfants qui pratiquent des activités risquées en retirent d’importants bénéfices. 

Les enfants en santé grimpent aux arbres

Récemment, des chercheurs de l’Université de la Colombie britannique ont recensé 21 études traitant des conséquences du jeu risqué à l’extérieur. (1) L’expression «jeu risqué» désigne des activités comme grimper aux arbres, jouer en hauteur, s’adonner à des jeux impliquant la vitesse, se tirailler, jouer avec le feu et l’eau, manipuler des outils et explorer un nouvel endroit. Cette recherche conclut que le jeu risqué permet aux jeunes d’être plus actifs et de développer leurs habiletés motrices, leur confiance, leur résilience,  leur créativité et leurs habiletés sociales!

 

On pourrait objecter que les amateurs de jeu risqué se blessent  plus souvent que les autres. Mais il n’en est rien ! En général, un enfant ne grimpera pas en haut d’une échelle s’il ne s’en sent pas capable. Participer à des jeux risqués, c’est la meilleure façon de tester ses limites! Laisser les enfants prendre des risques ne signifie pas les pousser à pratiquer des activités dangereuses. Pas question de laisser un gamin de cinq ans jouer seul au parc. Le jugement des parents est de mise… Comme le fait valoir ParticipAction (2), la santé à long terme devrait être valorisée autant que la sécurité. Or, jouer à l’intérieur est plus risqué pour la santé que jouer à l’extérieur, puisque la sédentarité peut mener à l’obésité, au diabète de type 2, à des maladies cardiaques et à certains cancers.

 

Recommandations aux parents

  • Encouragez votre enfant à jouer de façon autonome dehors, dans des environnements et des conditions météorologiques variés.
  • Laissez-lui de l’espace afin qu’il vive ses propres expériences. Ne soyez pas toujours derrière lui.    
  • Soutenez-le dans ses prises de risques et résistez à la tentation de le mettre continuellement en garde contre d’éventuels dangers («Fais attention !»).   
  • Ne jouez pas à l’arbitre lorsqu’il se tiraille avec des copains. Si vous intervenez trop souvent, il n’apprendra pas à s’affirmer. 
  • Félicitez-le lorsqu’il réussit à surmonter sa peur et à relever un défi.

 

Risque versus danger

Dans le langage courant, on a tendance à confondre «risque» et «danger» et à employer indifféremment ces termes. Or, il existe une nuance importante entre ces deux mots. Un danger est une source potentielle de dommage, de préjudice ou d’effet nocif (1). Ainsi, l’utilisation d’un couteau est susceptible d’entraîner une coupure.

 

Quant au risque, c’est la probabilité qu’une personne subisse un préjudice ou des effets nocifs pour sa santé en cas d’exposition à un danger (1). Deux facteurs influent sur le risque (2) :

 

  • La gravité du danger : les substances peuvent provoquer des effets plus ou moins importants.
  • L’exposition au danger : pour l’évaluer, on tient compte du niveau d’exposition (fort ou faible), de sa durée et des voies d’exposition (cutanée, ingestion ou inhalation).     

 

Références :

(1) http://www.cchst.com/oshanswers/hsprograms/hazard_risk.html

(2) http://www.hc-sc.gc.ca/ewh-semt/pubs/occup-travail/risk-risque/index-fra.php


Références

(1)  http://www.mdpi.com/1660-4601/12/6/6423

(2) http://www.participaction.com/fr/wp-content/uploads/2013/09/FR-Full-Report-FINAL-DESIGN.pdf

(3) http://blog.participaction.com/fr/le-jeu-risque-laissez-les-enfants-connaitre-leurs-limites-et-developper-confiance/

Infolettre
Pour recevoir par courriel nos plus récents articles.
Abonnez-vous
Infolettre