Santé physique

L’exercice physique renforce le contrôle de soi

Article -

[Article mis à jour] Quand on est aux prises avec un préadolescent surexcité, on peut être tenté de l’envoyer courir quelques minutes afin qu’il se calme et qu’il se « recentre » sur lui-même. Cette tactique est-elle valable? Oui, répondent des chercheurs néerlandais, et cela peut s’expliquer de façon scientifique! 

L’exercice physique renforce le contrôle de soi

Ces chercheurs se sont intéressés à l’effet de l’exercice physique sur certaines fonctions cognitives comme la concentration, la prise de décision et la maîtrise de soi. Pour ce faire, ils ont passé en revue 24 études concernant les enfants (6-12 ans), les adolescents (13-17 ans) et les jeunes adultes (18-35 ans). Ils en sont venus à la conclusion qu’un bref exercice d’intensité moyenne* améliore l’ensemble des fonctions cognitives chez les trois groupes de sujets. Cet effet positif se fait sentir particulièrement sur la gestion de l’inhibition (maîtrise de soi), une faculté essentielle pour bien fonctionner en société.

 

Selon les chercheurs, ces résultats s’expliquent par le fait que l’effort physique d’intensité moyenne provoque un afflux de sang oxygéné vers le cortex préfrontal. Or, cette région du cerveau est le siège de fonctions cognitives telles le raisonnement, la planification, la concentration et la gestion de l’inhibition. Cette découverte est déterminante en ce qui concerne les ados et les préados qui traversent une période où leurs facultés se développent à un rythme accéléré.

 

Par ailleurs, les auteurs de l’étude font valoir que l’exercice physique pourrait contribuer à traiter le déficit d’attention avec hyperactivité, une condition associée à un manque de contrôle de soi.

 

Est-ce à dire que l’exercice physique régulier qui ne serait pas pratiqué de façon brève et à intensité moyenne n’améliore aucunement les fonctions cognitives? Comme les auteurs ne peuvent se prononcer en raison du nombre insuffisant d’études disponibles, ils recommandent que de nouvelles recherches se penchent spécifiquement sur cette question. De plus, ils insistent sur le fait que leur découverte ne doit pas faire oublier les multiples bienfaits de l’exercice physique régulier sur la santé physique (baisse du taux de cholestérol, contrôle du poids, prévention des risques maladies cardiovasculaires et de certains cancers) et sur la santé mentale (réduction du stress et de l’anxiété, amélioration de la mémoire).        

 

*Un tel exercice fait battre le cœur à 60 % de sa capacité maximale. Exemple : courir ou faire du vélo de 10 à 40 minutes.

 

Source : LOT VERBURGH ET COLL. Physical exercise and executive functions in preadolescent children, adolescents, and young adults. British Medical Journal 2013.

Infolettre
Pour recevoir par courriel nos plus récents articles.
Abonnez-vous
Infolettre
Santé physique

Les jeux vidéo actifs n’augmentent pas le niveau d’activité physique quotidien des jeunes

Article -

À la suite de l’étude rigoureuse des principales recherches réalisées dans le monde sur les jeux vidéo actifs, l’organisme Jeunes en forme Canada a annoncé, en novembre 2012, qu’il ne recommande pas ces jeux comme stratégie pour aider les enfants à être plus actifs physiquement. Jean-Philippe Chaput, professeur à l’École des sciences de l’activité physique de l’Université d’Ottawa, et membre du groupe de recherche sur les saines habitudes de vie et l’obésité du Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario, a participé aux recherches. Il nous explique ce qui a permis de conclure que les jeux vidéo actifs n’augmentent pas l’activité physique quotidienne chez les jeunes.

Les jeux vidéo actifs n’augmentent pas le niveau d’activité physique quotidien des jeunes

Jouer à un jeu vidéo actif, c’est quand même mieux que de rester assis à ne rien faire?

C’est mieux que de rester assis, en effet. Mais, si le jeune joue à un jeu vidéo actif au lieu d’aller jouer dehors à un jeu actif plus spontané, ce n’est pas bon. Or, nos recherches ont permis de constater un effet de compensation. Le jeune aurait tendance à remplacer des jeux extérieurs par le jeu vidéo actif. Il va bouger plus lorsqu’il va jouer au jeu, mais le reste de la journée il va bouger moins.

 

Quels sont les autres éléments qui vous ont convaincu de ne pas recommander les jeux vidéo actifs?

Tout d’abord, les jeunes qui passent plus de temps à l’intérieur ont moins de vitamine D, car il faut être exposé à la lumière du soleil pour en obtenir. D’autre part, ils ont moins d’interactions sociales que les jeunes qui jouent à l’extérieur, ce qui peut entraîner des effets secondaires à long terme. Des études montrent aussi qu’ils mangent plus parce qu’ils sont plus près du garde-manger et du frigo. Enfin, à long terme, les jeunes qui jouent aux jeux vidéo actifs les délaissent pour revenir aux jeux vidéo passifs qui sont mieux faits. Selon les études, les jeunes arrêtent de jouer aux jeux vidéo actifs après environ trois mois, parfois même moins. Par conséquent, si les parents achètent ces jeux dans le but de faire bouger leurs jeunes, il faut qu’ils sachent que cela ne fonctionne pas.

 

Les jeux vidéo actifs axés sur les sports peuvent-ils donner aux jeunes l’envie de pratiquer ces sports?

Le contrôle moteur, dans les jeux vidéo, est très différent du vrai sport. Faire de la planche à neige sur un jeu vidéo actif, ce n’est pas la même chose que faire de la planche à neige sur une vraie montagne. Même si cela imite un environnement sportif, ce n’est pas comme le vrai sport. D’ailleurs, les chercheurs ont constaté que le contrôle moteur a diminué chez les jeunes depuis quelques années. En 2012, ils sont moins bons qu’en 1970 lorsqu’on leur demande d’attraper une balle ou de sauter par-dessus un obstacle. Et c’est sans doute lié au fait qu’ils sont moins exposés à des environnements extérieurs avec différents sports.

 

Les parents se fient-ils trop aux jeux vidéo actifs pour faire bouger leurs enfants?

Oui, parce qu’ils veulent faire plaisir à leurs enfants et savent que les jeunes aiment ça. Entre acheter un jeu vidéo passif ou un jeu vidéo actif, il vaut mieux acheter un jeu actif, c’est certain. Mais le vrai sport demeure plus bénéfique que le jeu (vidéo) actif. Le meilleur conseil à donner aux parents est d’être de bons modèles pour leurs enfants. Par nature, les enfants sont actifs physiquement. Ils sont limités par leurs environnements. Lorsque les parents sont de bons modèles, cela incite les jeunes à sortir.

Infolettre
Pour recevoir par courriel nos plus récents articles.
Abonnez-vous
Infolettre