Rôle du parent

Jeux vidéo actifs : doit-on recommander la Wii ou la Kinect aux enfants?

Article -

Des chercheurs australiens recommandent aux parents d’utiliser les jeux vidéo actifs (ou « exergaming ») pour faire bouger leurs enfants. Telle est la conclusion de leur étude, publiée au mois de mai dans la revue The journal of pediatrics. Selon la Dre Louise Naylor, pédiatre et co-auteur de la recherche The Effect of Exergaming on Vascular Function in Children, les technologies comme la Wii de Nintendo ou la Kinect pour Xbox pourraient être des outils efficaces pour contrer la sédentarité et l’obésité chez les jeunes.

Jeux vidéo actifs : doit-on recommander la Wii ou la Kinect aux enfants?

Les scientifiques de l’Université de Western Australia et de l’Université de Liverpool ont fait ces recommandations après avoir comparé la dépense énergétique et la santé générale de 15 enfants âgés de 9 à 11 ans après une séance de 15 minutes sur une console de jeu et après des exercices physiques sur un tapis roulant. Les résultats obtenus leur ont permis de conclure que les enfants dépensent autant en jouant à un jeu d’intensité élevée, comme la course de 200 mètres haies, qu’en pratiquant un sport à un niveau modéré, et qu’ils améliorent leur santé vasculaire.

 

Des recommandations controversées

L’étude australienne contredit cependant les conclusions d’experts canadiens qui, en novembre dernier, ne recommandaient pas les jeux vidéo actifs comme stratégie aidant les enfants à être plus actifs physiquement.

 

Sans nier les avantages des jeux vidéo actifs, comparativement aux jeux vidéo passifs, Jean-Philippe Chaput, professeur à l’École des sciences de l’activité physique de l’Université d’Ottawa et membre du groupe de recherche sur les saines habitudes de vie et l’obésité du Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario, a exprimé des réserves quant à la position des scientifiques australiens. Selon lui, la taille de l’échantillon est insuffisante pour en tirer des données précises et fiables. « Cette étude ne peut pas du tout nous renseigner à savoir si les jeux vidéo actifs sont un bon moyen de combattre la sédentarité ou d’avoir un impact sur les taux d’obésité puisque l’effet sur 24 heures ou à plus long terme est inconnu, ajoute-t-il. De plus, l’apport calorique n’est pas mesuré et les études récentes montrent qu’il y a aussi une surconsommation de nourriture avec les jeux vidéo. »

 

Source : NAYLOR, Louise H. et al, 2013. The Effect of Exergaming on Vascular Function in Children, The journal of pediatrics, 20 mai 2013.

Infolettre
Pour recevoir par courriel nos plus récents articles.
Abonnez-vous
Infolettre