Tendances

Relever le défi Fy!

Article -

C’est en apercevant des artistes faire voler des chaînes de feu, sur une plage de Thaïlande, que la professeure d’éducation physique Christine Talbot a eu l’idée de concevoir une nouvelle activité pour les jeunes : le Défi Fy!

Relever le défi Fy!

Fy signifie « feu » en langue thaï. Mais rassurez-vous, les cordes manipulées dans les écoles du Québec sont bien éteintes. Des balles d’entraînement ou des rubans fluorescents sont placés au bout de cordes que les élèves font tourner vers l’avant, vers l’arrière, d’abord un bras à la fois, puis les deux en même temps. « Il y a des mouvements qu’on appelle “papillon”, “avion”, “tire-bouchon”, “libellule”… », énumère la fondatrice de Fusionlumière Fy! Inc., Christine Talbot. Une centaine de figures ont été inventées depuis dix ans.

fusionlumiere.ca

Les croisés en forme de huit reviennent très souvent. « Le signe de l’infini, c’est le mouvement le plus important de notre art, souligne Mme Talbot. C’est lui qui sert à rééduquer le cerveau et à permettre aux deux hémisphères de se connecter pour mieux apprendre. Ça aide à la mémoire et à la concentration. » Sur la plage de Thaïlande, l’enseignante s’est initiée aux chaines de feu (fire chains) pour le plaisir, mais elle a tout de suite vu leur potentiel pour ses élèves.

 

Une enseignante masquée

À son retour à l’école Alfred-Pellan de Laval, elle leur a présenté un spectacle-surprise au cours duquel elle était masquée. « Quand les élèves ont vu mon visage à la fin, raconte-t-elle, ça a été comme un tremblement de terre de cris de joie dans le gymnase et là, je leur ai dit : Les amis, j’aimerais vous enseigner ça. Est-ce qu’il y en a qui seraient intéressés? » L’aventure Fy! venait de commencer. Deux ans plus tard, Christine Talbot quittait son emploi pour s’y consacrer exclusivement.

 

De la formation est désormais offerte aux éducateurs physiques désireux d’intégrer cette activité à leurs cours. Toutefois, ce sont surtout les services de garde en milieu scolaire qui font appel à Fusionlumière Fy! pour animer leurs journées pédagogiques.

 

Des journées pédagogiques fluo

Seulement une trentaine de jeunes à la fois peuvent manipuler les cordes dans le gymnase. « On a un jeu d’un mètre de long au bout du bras, alors les enfants se frapperaient constamment les uns les autres s’ils étaient plus nombreux », explique Mme Talbot.

 

 Les autres élèves attendent leur tour en participant à des ateliers de fabrication de décor et de maquillage corporel (body painting) avec de la peinture fluorescente. Le tout en vue d’un spectacle qui est présenté à la fin de la journée. Des bracelets lumineux sont alors remis à tout le monde, les lumières s’éteignent et des jeunes de 5 à 12 ans prennent part à une chorégraphie simple, mais efficace.

 

Déjà, des milliers de jeunes de 800 services de garde en milieu scolaire ont été initiés au Défi Fy!

 

Ressource : www.fusionlumiere.ca

Infolettre
Pour recevoir par courriel nos plus récents articles.
Abonnez-vous
Infolettre