Sports et plein air

Premier camp pour familles d’enfants ayant un excès de poids

Article -

Le Groupe En-Jeux pour les parents d’enfants avec excès de poids (GEPEEP), créé par Céline Raymond, diététiste-nutritionniste à Shawinigan, tiendra, du 17 au 19 mai, son premier camp familial à la base Plein Air Ville-Joie de Trois-Rivières (secteur Pointe-du-Lac). Des familles comprenant des enfants âgés de 5 à 14 ans qui ont un surplus de poids pourront alors vivre un « week-end santé joyeusement profitable », prévoit Mme Raymond, qui insiste sur la notion de plaisir de cette activité familiale.

Premier camp pour familles d’enfants ayant un excès de poids

[Article mis à jour]

D’où est venue l’idée d’un tel camp?

« Il faut remonter à l’origine du GEPEEP, explique Céline Raymond, qui était diététiste clinicienne au Centre d’enseignement sur le diabète dans le réseau de la santé. En 2004, j’avais rencontré, lors d’une consultation pour le prédiabète, deux enfants qui avaient un surplus de poids. Jadis, le diabète de type 2 apparaissait chez les adultes de plus de 40 ans, mais de nos jours, des enfants en souffrent en raison de l’incidence de l’excès de poids sur le diabète de type 2. J’ai fait des démarches auprès du CLSC pour qu’on fasse quelque chose! »

 

Le Groupe En-Jeux est né de cette réflexion avec un enseignant en éducation physique, des professionnels du CLSC et un parent d’enfant obèse. C’était d’abord un projet-pilote avec une approche familiale en trois volets : nutrition, activité physique et aspects psychosociaux.

 

Le GEPEEP proposait des sessions composées de séances d’activités physiques, d’ateliers de cuisine en famille et de formation pour les parents. Malgré le taux de satisfaction très élevé des participants, peu de jeunes familles avaient le temps de participer à ces soirées, trop occupées par les soupers, les devoirs, les bains… « Compte tenu de cette réalité, ajoute Mme Raymond, nous avons réorienté notre offre et conçu notre premier camp de vacances pour familles avec au moins un enfant de 5 à 14 ans ayant un excès de poids. Nous serons dans un milieu favorable au développement de l’estime personnelle, où les enfants ne craindront pas d’être « jugés », puisqu’il y aura d’autres jeunes comme eux. »

 

Le camp : un condensé de l’approche multidisciplinaire du GEPEEP

Le programme de ce premier camp du GEPEEP comprend notamment des activités physiques, une visite à l’épicerie, des ateliers de cuisine et la présentation de l’outil pédagogique Pyramide des saines habitudes de vie. Les activités physiques regroupent des jeux collectifs et non compétitifs convenant aux enfants de chaque groupe d’âge et, pour encourager les parents à bouger avec leurs enfants, des jeux à faire en famille comme le Cardio plein air, le rallye actif en famille, le circuit d’activités physiques, etc. Un service de gardiennage pour les tout-petits est aussi offert gratuitement.

 

Céline Raymond est emballée par le choix du camp : « La base de plein air est située en bordure du lac Saint-Pierre, dans le secteur Pointe-du-Lac de la ville de Trois-Rivières. On peut donc aller à pied à l’épicerie, une façon de valoriser la marche. L’orientation de la fin de semaine est d’optimiser les principes de la nutrition : si elle est rassasiante et équilibrée, on diminue les situations de fringales. L’atelier de cuisine, sur la planification des menus, permettra de préparer un repas communautaire sous forme de buffet. On verra qu’une alimentation saine peut être variée et savoureuse. Le but principal est de faire vivre aux enfants une expérience très positive. »

 

On attend un maximum de 15 familles, mais si un plus grand nombre de personnes sont intéressées, le GEPEEP pourra réserver une autre fin de semaine à la base Plein Air Ville-Joie. Mme Raymond confie que la fin de semaine de l’Action de grâces, en octobre 2013, est déjà réservée, au cas où…

 

Info : www.gepeep.org

Infolettre
Pour recevoir par courriel nos plus récents articles.
Abonnez-vous
Infolettre
Sports et plein air

La Slackline, c’est quoi?

Article -

Pour jouer les funambules, pas besoin d’être diplômé de l’école de cirque. Voici un cours de Slackline 101!

La Slackline, c’est quoi?

Qu’est-ce que la Slackline?

La Slackline, traduction littérale « ligne molle », se pratique à la manière du funambulisme. Mais, au lieu de s’équilibrer sur un câble d’acier, le participant avance sur une sangle élastique. L’exercice consiste ainsi à marcher tout en maintenant son équilibre sur cette courroie de nylon ou de polyester, tendue entre des arbres, poteaux ou supports d’ancrage. Sa pratique demande patience et persévérance. Si l’on prend le temps d’apprivoiser la discipline, il devient possible d’effectuer de nombreuses figures et même des sauts! 

 

Faut-il être très en forme?

En fonction de la nature de votre pratique, vous aurez tantôt besoin de flexibilité, tantôt d’endurance cardiorespiratoire, mais toujours d’équilibre. Certains préfèrent la discipline dans un style qui se rapproche du yoga. D’autres ont une approche plus énergique. Il y en a même qui surfent sur la courroie! Ceux qui n’ont pas froid aux yeux l’utilisent de façon plus extrême, en tendant la ligne à très haute altitude. Mais, peu importe la manière dont on la pratique, la Slackline favorise un meilleur équilibre du corps (et de l’esprit!).

 

Ça prend un équipement spécial?

Des vêtements confortables. Vous pouvez marcher sur la Slackline pieds nus ou avec des souliers. Et ça prend, bien entendu, la fameuse sangle que l’on peut se procurer pour un montant variant entre 80 $ et 200 $. Les ateliers d’initiation coûtent environ une dizaine de dollars pour une heure.

 

Où peut-on l’essayer?

En tout temps, vous pouvez vous inscrire à un atelier d’initiation dans les studios de Slackline Montréal. Durant la période estivale, l’Association propose d’essayer gratuitement la discipline tous les dimanches, à partir de 14 h, aux pieds du mont Royal. La beauté de la Slackline, c’est qu’elle peut être pratiquée à tout moment, tant en milieu naturel qu’en milieu urbain, à l’intérieur comme à l’extérieur. Tendez votre ligne au-dessus d’une étendue d’eau lorsqu’il fait très chaud!

 

Alors, qu’attendez-vous pour suivre la ligne?

Infolettre
Pour recevoir par courriel nos plus récents articles.
Abonnez-vous
Infolettre