Quoi faire

Surfer… à Laval!

Faire du surf en plein cœur de Laval, c’est possible. Le centre de flowboarding intérieur Maeva Surf est l’un des attraits touristiques les plus populaires de la ville. Marie-Josée Bougie, de Tourisme Laval, a décidé de suivre la vague !

Surfer… à Laval!

Qu’est-ce que le flowboarding?

Un centre de flowboarding intérieur, c’est un endroit où l’on simule le surf, à l’aide d’un courant d’eau de 40km/h! Amateurs de sports extrêmes, vous aurez certainement la piqûre. Patricia et Jean-François, les propriétaires, ont eu l’idée de créer cette entreprise sur un bateau de croisière où cette attraction était offerte aux vacanciers. Ils avaient passé la semaine sur la vague! De retour à Laval, l’idée leur est venue d’initier les Québécois au surf, indépendamment des conditions météo.

 

Le secret de leur succès, selon eux? « L’ambiance de Maeva Surf, répondent-ils en cœur. Nous avons voulu recréer l’ambiance du surf, de l’océan. La convivialité et le respect qui existent entre les surfeurs, ça nous a toujours impressionnés. Nous essayons de garder ce même état d’esprit pour nos clients », explique Patricia.

 

C’est donc un tsunami de sensations fortes qui vous attend chez Maeva Surf! Jeunes et moins jeunes seront emballés par cette nouvelle activité sportive et récréotouristique unique au Canada, à Centropolis. Maeva Surf offre une occasion exceptionnelle de pratiquer, à l’année, le flowboarding sur une vague artificielle, dans un milieu sain et tout à fait sécuritaire. Pour faire du flowboard, il suffit d’être en bonne forme physique. Puisque l’eau est propulsée à 40 km/h, on doit aussi tenir compte de la grandeur : plus de 106 cm (42″) pour le bodyboard et plus de 132 cm (52″) pour le surf debout.

 

Crédit photo: Maeva Surf

 

Le flowboard testé pour vous

N’écoutant que mon courage – et mon orgueil – je me suis rendue chez Maeva Surf!. J’étais heureuse de constater qu’on n’est pas lancés sur la vague dès notre arrivée! Une formation d’une trentaine de minutes m’a permis de mieux comprendre les rouages du surf. Par la suite, mon entraîneur et moi nous sommes dirigés vers le FlowRider®, où j’ai commencé par une planche de ventre. Les plus doués réussissent en trente minutes à se lever. Je n’étais pas dans les meilleurs. Mais vraiment pas ! J’ai tenté à de nombreuses reprises de me tenir debout sur la planche, mais j’étais presque automatiquement propulsée vers le fond de la vague. J’ai pourtant eu énormément de plaisir! 

 

Visitez le www.tourismelaval.com pour plus d’info.

 

Par Marie-Josée Bougie, Tourisme Laval

Infolettre
Pour recevoir par courriel nos plus récents articles.
Abonnez-vous
Infolettre