Activités familiales

Marcher avec son enfant

Opinion -

Et si le fait de « s’activer » n’était pas une fin, mais un moyen? Un moyen pour atteindre un objectif d’autre nature? Si un jeune a besoin de parler, ou si un papa a envie de discuter avec son fils ou sa fille, ils peuvent aller marcher ensemble. Ça leur permet de se retrouver et d’échanger tout en bougeant. Un « deux en un » pouvant créer des moments qui resteront graver longtemps en mémoire, celle des parents et des enfants.

Marcher avec son enfant

Mauvaise perception

D’aussi loin que je me souvienne, chaque fois que j’ai demandé à mes enfants s’ils voulaient venir marcher avec moi, la réponse était un non catégorique. Et, 9 fois sur 10, c’était suivi d’un commentaire qui en disait long sur leur perception de cette activité : « C’est plate! »

 

Je dois dire que je les comprends. Ce n’est que récemment que j’ai réalisé le bien que ça m’apporte. Ça n’a pas l’intensité d’une course, ni l’attrait d’une randonnée de vélo. Ça demande aussi plus de temps pour engendrer une dépense d’énergie notable. Bref, ça ne part pas gagnant, mais…

 

Marcher pour ne plus tourner en rond

J’ai découvert que la marche m’apportait deux choses. D’abord, elle me permet d’arrêter de penser – état de béatitude plutôt rare de nos jours – et ainsi de m’attarder aux détails qui m’entourent. Elle me permet aussi de voir les choses différemment. La marche est donc une belle façon de m’empêcher de ressasser les mêmes idées.

 

J’aimerais que mes enfants puissent prendre conscience de ces avantages plus rapidement que moi. Je voudrais qu’ils acquièrent le réflexe d’aller marcher lorsqu’ils éprouvent des difficultés, ou que les choses n’avancent pas à leur goût.

 

Des trucs pour les inciter à marcher

Lorsque je m’aperçois qu’un de mes enfants a besoin de parler, je lui demande s’il veut passer un moment avec moi. La marche devient secondaire, un moyen pour être avec papa.

 

Parfois, ce n’est pas assez, alors il faut rendre la chose plus attrayante. J’ai la chance de vivre près de sentiers boisés. On y voit souvent des canards, ou on y croise des chiens et des chats. C’est parfait pour ma fille qui adore les animaux. C’est aussi parfait pour mon gars qui a l’impression de partir à l’aventure.

 

Lorsque l’été approche, je peux utiliser une autre ruse : la crèmerie. Ça représente une heure de marche aller-retour, avec une grosse côte à descendre puis à remonter. L’important pour garder la motivation – et la ligne – est de ne pas y aller trop souvent.

 

Dans tous les cas, une fois lancés, nous pouvons discuter de différents sujets, incluant les plus délicats.

 

La fin justifie les moyens

Que ce soit pour vivre un moment de découverte ou pour rejoindre une destination attrayante, la marche est un moyen souvent négligé qui permet de bouger avec nos jeunes, pour le plus grand bien de tous.

 

Nous pouvons profiter de ces instants pour renouer avec eux et tenter de mieux les comprendre. Mon souhait le plus cher? Entendre un jour « Papa, tu veux venir marcher? », en sachant que mon enfant a envie de discuter ou de passer un moment en ma compagnie.

Infolettre
Pour recevoir par courriel nos plus récents articles.
Abonnez-vous
Infolettre
Activités familiales

Le geocaching en famille

Article -

Connaissez-vous le geocaching, un type de chasse au trésor nouveau genre? Cette activité consiste à découvrir un trésor (une cache) à l’aide d’un GPS ou d’une application installée sur un téléphone intelligent.

Le geocaching en famille

Une chasse au trésor moderne!

Ce loisir pour tous se pratique seul, en groupe, ou en famille. On peut s’y adonner en ville ou à la campagne, et ce, partout dans le monde. Une façon divertissante de transformer une simple promenade en grande aventure!

 

Le b-a ba du geocaching

Vous pouvez vous familiariser avec les règles du jeu sur le site de l’Association geocaching Québec. L’objectif : repérer une cache, un trésor. La position de la cache est indiquée sur le site geocaching.com (en anglais seulement). Vous pouvez rechercher un trésor par code postal, par ville, etc., en fonction de l’endroit où vous vous trouvez. Après avoir téléchargé l’application Geocaching sur votre téléphone intelligent (disponible sur iPhone et Android), vous pourrez débusquer les caches qui se trouvent à proximité du lieu où vous êtes.

 

En amorçant l’aventure, vous aurez une description de l’emplacement où le trésor est caché et, la plupart du temps, un indice. Des informations sur l’accessibilité du terrain et la grosseur de l’objet caché sauront vous aiguiller davantage. L’objet à dénicher est un contenant qui renferme un trésor : petite surprise, jouet, figurine, pièces de monnaie, etc. Dans ce contenant, il y a également un carnet de visite (logbook) à signer en apposant les noms des « géocacheurs » et leur date de passage. 

 

Expérience partagée et plaisir assuré

L’avantage du geocaching, c’est qu’il peut se pratiquer n’importe où, n’importe quand : lors d’un pique-nique, d’une sortie au parc, d’une promenade, d’une randonnée à vélo, en allant faire des courses, etc. Il permet aussi de découvrir des lieux inconnus ou de redécouvrir des endroits familiers. Comme cette amie qui, en voyage à Boston, a eu l’idée de tenter l’aventure. Elle a ainsi pu découvrir des lieux hors des circuits touristiques. Ou comme ce papa qui a trouvé une façon intéressante de joindre l’utile à l’agréable : il s’y adonne avec ses enfants lorsqu’ils font des commissions en famille!

 

Souvent, les enfants n’aiment pas « marcher pour aller nulle part »; le geocaching leur permet d’accomplir une mission, et avouons-le, cela permet aux parents de faire diversion.

 

Une aventure probante!

« J’ai commencé à faire du geocaching avec mon fils alors qu’il avait 8 ans (il en a maintenant 12). C’était un samedi d’octobre et les belles couleurs de l’automne tiraient à leur fin. On avait envie d’aller dehors… J’ai eu l’idée d’essayer l’aventure. Il s’agissait en somme de débusquer un trésor… Par chance, il y en avait un à deux coins de rue de la maison. Et, iPhone en main, nous l’avons trouvé en moins de 10 minutes! Nous avons tenté notre chance à nouveau et avons finalement passé l’après-midi dehors, dans le quartier où nous habitions, en l’explorant d’une toute autre façon! »

Marika Laforest

 

Maintenir l’intérêt

Il n’est toutefois pas toujours facile de conserver l’intérêt des jeunes. Des familles ont trouvé des astuces pour maintenir les jeunes allumés, en voici quelques-unes :

  • Commencer par des objectifs simples : cache à proximité, terrain facile d’accès, etc.
  • Laisser les enfants trouver la cache même si nous, parents, l’avons déjà repérée.
  • Donner des indices supplémentaires pour maintenir l’intérêt.
  • Créer un compte unique à leur nom. Les jeunes aimeront se sentir responsables de leur trouvaille.
  • Ne pas s’acharner à trouver un trésor introuvable. Il sera toujours temps de répéter l’expérience.
  • Apporter des jouets ou des objets à laisser dans les caches en échange du trésor débusqué.

 

Voici quelques sites de référence pour tenter l’aventure en famille :

 

  • Association Geocaching Québec

Vous y trouverez un lot d’informations sur le geocaching. Consultez le forum pour découvrir les expériences des « géocacheurs », recevoir des conseils sur le choix d’un GPS, etc. www.geocaching-qc.com/

 

  • Geocaching.com

C’est le site qui vous permettra de « géocacher ». Vous pourrez rechercher des caches, connaître leurs coordonnées de localisation, enregistrer vos visites, etc. www.geocaching.com/

 

  • Québec Vacances

Québec Vacances a identifié quelques sites dans différentes régions du Québec où il est possible de pratiquer le geocaching.

www.quebecvacances.com/geocaching_suggestions

Infolettre
Pour recevoir par courriel nos plus récents articles.
Abonnez-vous
Infolettre