Activités familiales

Marcher avec son enfant

Opinion -

Et si le fait de « s’activer » n’était pas une fin, mais un moyen? Un moyen pour atteindre un objectif d’autre nature? Si un jeune a besoin de parler, ou si un papa a envie de discuter avec son fils ou sa fille, ils peuvent aller marcher ensemble. Ça leur permet de se retrouver et d’échanger tout en bougeant. Un « deux en un » pouvant créer des moments qui resteront graver longtemps en mémoire, celle des parents et des enfants.

Marcher avec son enfant

Mauvaise perception

D’aussi loin que je me souvienne, chaque fois que j’ai demandé à mes enfants s’ils voulaient venir marcher avec moi, la réponse était un non catégorique. Et, 9 fois sur 10, c’était suivi d’un commentaire qui en disait long sur leur perception de cette activité : « C’est plate! »

 

Je dois dire que je les comprends. Ce n’est que récemment que j’ai réalisé le bien que ça m’apporte. Ça n’a pas l’intensité d’une course, ni l’attrait d’une randonnée de vélo. Ça demande aussi plus de temps pour engendrer une dépense d’énergie notable. Bref, ça ne part pas gagnant, mais…

 

Marcher pour ne plus tourner en rond

J’ai découvert que la marche m’apportait deux choses. D’abord, elle me permet d’arrêter de penser – état de béatitude plutôt rare de nos jours – et ainsi de m’attarder aux détails qui m’entourent. Elle me permet aussi de voir les choses différemment. La marche est donc une belle façon de m’empêcher de ressasser les mêmes idées.

 

J’aimerais que mes enfants puissent prendre conscience de ces avantages plus rapidement que moi. Je voudrais qu’ils acquièrent le réflexe d’aller marcher lorsqu’ils éprouvent des difficultés, ou que les choses n’avancent pas à leur goût.

 

Des trucs pour les inciter à marcher

Lorsque je m’aperçois qu’un de mes enfants a besoin de parler, je lui demande s’il veut passer un moment avec moi. La marche devient secondaire, un moyen pour être avec papa.

 

Parfois, ce n’est pas assez, alors il faut rendre la chose plus attrayante. J’ai la chance de vivre près de sentiers boisés. On y voit souvent des canards, ou on y croise des chiens et des chats. C’est parfait pour ma fille qui adore les animaux. C’est aussi parfait pour mon gars qui a l’impression de partir à l’aventure.

 

Lorsque l’été approche, je peux utiliser une autre ruse : la crèmerie. Ça représente une heure de marche aller-retour, avec une grosse côte à descendre puis à remonter. L’important pour garder la motivation – et la ligne – est de ne pas y aller trop souvent.

 

Dans tous les cas, une fois lancés, nous pouvons discuter de différents sujets, incluant les plus délicats.

 

La fin justifie les moyens

Que ce soit pour vivre un moment de découverte ou pour rejoindre une destination attrayante, la marche est un moyen souvent négligé qui permet de bouger avec nos jeunes, pour le plus grand bien de tous.

 

Nous pouvons profiter de ces instants pour renouer avec eux et tenter de mieux les comprendre. Mon souhait le plus cher? Entendre un jour « Papa, tu veux venir marcher? », en sachant que mon enfant a envie de discuter ou de passer un moment en ma compagnie.

Infolettre
Pour recevoir par courriel nos plus récents articles.
Abonnez-vous
Infolettre
Activités familiales

5 sports insolites à découvrir

Article -

Pour faire bouger ses enfants, il faut parfois les surprendre en leur présentant de nouvelles activités. Voici 5 sports insolites dont ils n’ont probablement jamais entendu parler!

5 sports insolites à découvrir

 

Le Flowboard

Créé par deux passionnés de snowboard qui souhaitaient pouvoir pratiquer leur discipline sur l’asphalte, le flowboard est planche à roulettes comptant non pas 4, mais bien 14 roues! Sa conception permet de négocier des virages plus serrés que la planche à roulettes, tout en permettant de contrôler plus facilement la vitesse.  

 

 

L’Orbitwheel

C’est un croisement entre le patin à roues alignées et la planche à roulettes. L’unique large roue de ce patin tourbillonne autour du pied, ce qui permet de réaliser des tours et des manœuvres complexes.

 

 

Le Tchoukball

Inventé en Suisse, le tchoukball oppose deux équipes de 7 à 9 joueurs et se joue avec un ballon de handball. Deux tchouks, filets élastiques tendus qui renvoient la balle à la façon d’un trampoline, sont installés de part et d’autre du terrain. Pour marquer un point, le ballon doit être lancé dans le tchouk, rebondir et tomber sur la surface de jeu sans être attrapé par un joueur de l’équipe adverse.

 

 

La Peteca

Inventée par les autochtones avant l’arrivée des colons portugais au Brésil, la peteca mélange volleyball et badminton. Se jouant à 2 ou 4 joueurs, ce sport consiste à frapper le volant avec la paume de la main pour le faire passer au-dessus du filet et l’envoyer dans le camp adverse.

 

 

Le Roller Derby

Créé il y a 70 ans et réapparu dans les années 2000, le roller derby est un sport de contact se jouant à deux équipes de 5 joueurs, tous chaussés de patins de type « quads ». Les 5 joueurs des deux équipes s’élancent sur une piste ovale où le « jammeur » de chaque équipe tente de dépasser les bloqueurs de l’équipe adverse. Les matchs sont divisés en deux périodes de 30 minutes. Majoritairement féminin, le Roller Derby est une discipline très festive où chaque adopte un costume, une attitude, un style et un personnage qui lui sont propres.

 

Laquelle de ces disciplines insolites oserez-vous essayer?

Infolettre
Pour recevoir par courriel nos plus récents articles.
Abonnez-vous
Infolettre